Accueil | dMute

Drop Nineteens

: Hard Light



sortie : 2023
label : Wharf Cat
style : Shoegaze / indie-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Hard Light 2/ Scapa Flow 3/ Gal 4/ Tarantula 5/ The Price Was High 6/ Rose With Smoke 7/ A Hitch 8/ Lookout 9/ Another One Another 10/ Policeman Getting Lost 11/ T

Mouvement mort-né de la première moitié des années 90 imprégnant tout un pan de l'indie rock actuel, le shoegaze n'en finit pas de renaître de ses cendres via les retours successifs de ses plus illustres figures séminales (My Bloody Valentine en 2013, Ride et Slowdive en 2017), et c'est maintenant au tour des Drop Nineteens d'avoir voix au chapitre. La formation de Boston ne possédait à son actif qu'une paire d'albums confidentiels sortis il y a trente ans (sic) et n'avait eu à l'époque qu'un petit succès d'estime. Leur album Delaware (1992) est pourtant devenu avec le temps un album culte – une pochette culte aussi – et c'est certainement poussé par ce regain d'intérêt tardif pour ces pépites shoegaze early 90's tombées parfois aux oubliettes que le groupe trouva l'envie de reprendre les chemins de la scène et du studio après tout ce temps. Et "le temps presse" ("time is of the essence") peut-on entendre dès la première chanson de ce nouvel album.

Si cette émouvante retrouvaille touche bel et bien la corde sensible de tout amateur du genre, Hard Light reste toutefois un album de très bons faiseurs auquel il manque peut-être l'ambition esthétique permettant de basculer dans les grandes œuvres, celle atteinte auparavant par My Bloody Valentine avec m b v ou plus récemment par Slowdive avec everything is alive. Ce manque relatif d'audace et de singularité est cependant enrichie par l'excellente tenue de cette nouvelle collection de morceaux pop-shoegaze, tous très bien troussés (Scapa Flow et The Price Was High ci-dessous ou encore Gal et A Hitch) et pouvant rappeler l'efficacité tubesque du This Is Not A Safe Place du Ride reformé. À l'image de ce dernier, Hard Light n'est certes pas le retour flamboyant que l'on pouvait espérer de la part de Drop Nineteens mais culmine tout de même quelque part dans les hauteurs de ce que peut produire le pop-rock à son meilleur. Des hauteurs toujours cosmiques et brumeuses (Rose With Smoke, le long finale T). Ne reste plus alors qu'à attendre une reformation de Pale Saints et de Swirlies et on sera au top.



Chroniqué par Romain
le 07/11/2023

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 14/04 - Chronique
Drahla - Angeltape
mar. 09/04 - Reportage
Autechre @ Le Trianon - 06-04-2024
dim. 07/04 - Blog
Dinoh - Deuxième Premier
ven. 05/04 - Blog
Hannah Miette - Hannah Miette
ven. 29/03 - Chronique
Rank-O - Monument Movement
jeu. 28/03 - Chronique
Halo Maud - Celebrate
mar. 26/03 - Chronique
Daudi Matsiko - The King Of Misery
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters