Accueil | dMute

The Clientele

: I Am Not There Anymore



sortie : 2023
label : Merge Records
style : indie-pop / pop baroque

achat/téléchargement

Tracklist :
1. Fables of the Silverlink 2. Radial B 3. Garden Eye Mantra 4. Segue 4 (iv) 5. Lady Grey 6. Dying in May 7. Conjuring Summer In 8. Radial C (Nocturne for Three Trees) 9. Blue Over Blue 10. Radial E 11. Claire's Not Real 12. My Childhood 13. Chalk Flowers 14. Radial H 15. Hey Siobhan 16. Stems of Anise 17. Through the Roses 18. I Dreamed of You, Maria 19. The Village Is Always on Fire

I Am Not There Anymore est assurément l'un des plus remarquables albums pop sortis cette année. Enfin pop... Faudrait-il encore s'entendre sur la définition à donner au terme "pop" à l'écoute d'un tel groupe et d'un tel disque. Pour ce qui est du groupe, ce trio britannique basé à Londres se fait rare – seulement huit albums éparpillés sur trente ans d'existence confidentielle – et sait se tenir fort éloigné des spotlights et de la musique dite "populaire". Pour ce qui est du disque, celui-ci tente souvent d'échapper au formatage auquel on peut s'attendre dans un tel genre. Une fuite qui se traduit tantôt sur la forme générale de cet album, double qui plus est, se déployant en un ample puzzle de dix-neuf pièces semblant être agencées quasi aléatoirement, tantôt sur les structures mêmes de ses compositions esquivant sans cesse la vieille rengaine de la chanson couplet-refrain comme en témoigne dès son ouverture le long morceau Fables Of The Silverlink, magnifique odyssée pop aux doux accents psychédéliques.

Ne reste alors de pop que cette délicieuse saveur d'antan qui se rappelle à nous telle une madeleine de Proust ravivant l'élégance d'une époque que l'on n'a même pas vécue. Celle des sixties et des seventies bien sûr, mais aussi celle des eighties, décennie traversée notamment par les Cleaners From Venus (on croirait entendre Martin Newell sur I Dreamed Of You, Maria), les Go-Betweens et surtout Felt, groupe auquel The Clientele n'a jamais caché son admiration voire sa filiation. I Am Not There Anymore est ainsi un album marchant dans les pas de ces illustres aînés avec une sophistication de haute volée, le tout magnifié par la voix parfaite du chanteur guitariste Alasdair MacLean et servi par des arrangements classieux et denses sans jamais être plombants.

En effet, au-delà de ses cordres et ses cuivres exaltants, au-delà de ses guitares carillonnantes, de ses mélodies à tiroirs ou de ses légers ajouts électroniques pouvant rappeler Beck (Garden Eye Mantra), l'album trouve notamment son élan dans les multiples pauses qu'il s'accorde, sorte de haïkus pianistiques (la série des Radial) servant judicieusement à reprendre son souffle lors de l'écoute d'un tel magnum opus. Avec I Am Not There Anymore, The Clientele navigue merveilleusement entre pop baroque, expérimentations (My Childhood et ses violons Pedereckiens), symphonisme mesuré et musique de chambre hors du temps, délivrant par-delà son ambition fragmentée quelques chansons pop vintage aux allures de futures classiques (Lady Grey, Blue Over Blue, Hey Siobhan, Claire's Not Real et ses teintes bossa). The Clientele signe avec ce nouvel album rien de moins qu'un must-have pop, de cette pop que l'on dira inclassable et sans âge.



Chroniqué par Romain
le 19/10/2023

Partager cet article :











0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 14/04 - Chronique
Drahla - Angeltape
mar. 09/04 - Reportage
Autechre @ Le Trianon - 06-04-2024
dim. 07/04 - Blog
Dinoh - Deuxième Premier
ven. 05/04 - Blog
Hannah Miette - Hannah Miette
ven. 29/03 - Chronique
Rank-O - Monument Movement
jeu. 28/03 - Chronique
Halo Maud - Celebrate
mar. 26/03 - Chronique
Daudi Matsiko - The King Of Misery
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters