Accueil | dMute

Blonde Redhead

: Sit Down for Dinner



sortie : 2023
label : section 1
style : dream pop / Indie pop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Snowman 2/ Kiss Her Kiss Her 3/ Not for Me 4/ Melody Experiment 5/ Rest of Her Life 6/ Sit Down for Dinner (Part 1) 7/ Sit Down for Dinner (Part 2) 8/ I Thought You Should Know 9/ Before 10/ If 11/ Via Savona

On n'attendait franchement plus grand chose de la part de Blonde Redhead, groupe new yorkais autrefois adulé pour ses débuts fracassants lors de la seconde moitié des années 90, une ère noisy-pop majoritairement biberonnée à la sauce Sonic Youth. Blonde Redhead était alors signé sur le label de Steve Shelley Smell Like Records et tire son nom d'un morceau de DNA, autre groupe de la scène no-wave. Cette ère semble aujourd'hui définitivement enterrée.

Après trois albums exceptionnels, le trio livrait en 2000 un déstabilisant Melody Of Certain Damaged Lemons, tournant le dos au passé et marquant chez la formation un changement de cap quasi Gainsbourgien (période Melody Nelson) qui se cristallisa de la plus belle des manières sur le magnifique Misery is a Butterfly (2004). Ce fut le dernier moment fort pour Blonde Redhead avant une suite discographique hélas plus laborieuse, rabougrie autant sur le rythme des sorties que sur l'inspiration des œuvres. S'en suivra une longue compilation empruntant son nom à un film de Godard (Masculin Féminin, 2016) puis un EP 4 titres assez élégant (3 O'Clock, 2017). Et puis plus rien depuis six ans si ce n'est une excursion solitaire de la chanteuse d'origine japonaise Kazu Makino.

Les signaux d'une fin définitive et silencieuse pour Blonde Redhead étaient alors au vert avant qu'une annonce d'un nouvel album vienne remettre de l'eau dans le moulin de l'espérance, le premier extrait envoyé en éclaireur, une ritournelle envoûtante (Snowman ci-dessous), étant qui plus est plutôt prometteur. S'il ne constitue en rien un retour au source que l'on n'espérait d'ailleurs pas, Sit Down for Dinner se présente néanmoins comme la plus belle réussite de Blonde Redhead depuis sa mutation pop fruitée.

La fraise a ici remplacé le citron, plus de sucrosité et moins d'acidité pourrait-on dire, même si cette dernière reste encore présente, notamment dans les arrangements serpentins de certaines compositions (Melody Experiment ci-dessous, l'un des sommets de l'album) ou dans la voix sensuellement féline de la chanteuse Kazu Makino. Quant à la sucrosité, on la retrouve avant tout dans cette dream-pop sur coussin d'air laissant souvent transparaître une mélancolie diffuse : Kiss Her Kiss Her, le beau Sit Down for Dinner scindé en deux parties distinctes, ou encore If porté par les chants entremêlés de Kazu et Amedeo Pace, l'un des frères jumeaux italiens de la bande.

La voix suave de ce dernier a toujours été l'un des atouts indéniables de la musique androgyne de Blonde Redhead, et son charme opère toujours autant après toutes ces années (Not For Me, I Thought You Should Know). Sit Down for Dinner achève enfin sa traversée sur la sublime Via Savona qui pourrait par sa tonalité nocturne signer les adieux de Blonde Redhead, mais cet album resplendissant nous laisse encore espérer un bel avenir pour ce groupe précieux.



Chroniqué par Romain
le 10/10/2023

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
3 O'Clock
(2017)
Asa Wakuru
Pop
Barragán
(2014)
Kobalt
Pop minimaliste
Misery Is a Butterfly
(2004)
4AD
Pop
Melody of Certain Damaged Lemons
(2000)
Touch & Go
Rock/electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/06 - Blog
King Krule - SHHHHHHH!
jeu. 20/06 - Blog
#32 : Cruel Summer
dim. 16/06 - Blog
Cola - The Gloss
sam. 15/06 - Blog
Otto A Totland - Exin
dim. 02/06 - Chronique
Vince Staples - Dark Times
dim. 26/05 - Chronique
Echoplain - In Bones
sam. 25/05 - Blog
DIIV - Frog In Boiling Water
ven. 24/05 - Chronique
Beth Gibbons - Lives Outgrown
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters