Accueil | dMute

The Soap Opera

: Back on Tracks



sortie : 2023
label : Howlin Banana Records
style : indie-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Rise and Fall of a Teenaged Hooper 2/ Who Ate the Last Phoney Oreo 3/ Golden Springs S.A.S. 4/ The Clouds Are Laughing at Me 5/ Magic Number 6/ Spacin' Out 7/ Don't Be a Stranger 8/ A Sign in a Muddy Pond 9/ Toddler Time 10/ Sword Fight at the Beach House

S'il fallait classer les groupes d'indie pop en seulement deux catégories tel le Bon de Sergio Leone, on serait tenté de distinguer d'une part ceux recherchant la ligne claire et une certaine neutralité misant principalement sur l'homogénéité de l'ensemble, et d'autre part ceux visant a contrario l'hétérogénéité via une diversité étoffée de sonorités rétros et chatoyantes traversée parfois par une légère appétence pour l'expérimentation (les premiers albums de Grizzly Bear par exemple). Cela tombe bien puisque ce début de mois de juin nous offre sur un plateau ces deux cas de figure, à savoir le beau nouvel album des new yorkais Beach Fossils pour le premier cas (Bunny) et celui du quator rennais The Soap Opera pour le second.

Back on Tracks est ce que l'on pourrait appeler un album pop-up, c'est à dire un album que l'on écoute comme on déploie ces fameux livres révélant à chaque nouvelle page une explosion de formes et de couleurs. Entre raffinement mélodique et excentricité vintage, The Soap Opera ne choisit pas et prend tout, préférant ainsi déborder de générosité. Le groupe revient après six ans d'absence avec un album pop luxuriant longuement mûri, écrit à quatre mains – celles de Professeur Zorrino et Bloody Bulga, tous deux diplômés du McCartney Institute of Harmony & Melody – et somptueusement arrangé.

La ballade pop se déroule sans accroc mais reste bercée par les multiples reliefs que propose cet album conviant à la fête tout un tas de plaisirs anciens allant des 60's aux 80's mais rappelant à chaque chanson que la pop reste intemporelle. De la twee-pop de The Field Mice et ses violons sensibles (A Sign in a Muddy Pond) à la pop solaire de The Shins (Sword Fight at the Beach House) en passant par les doubles vocalises de la surf-pop, l'énergie revitalisante de la power-pop (Magic Number rappelle un peu The Bats), l'intimisme émotionnel de la chamber-pop voire les solos de guitares baveuses de la pop baroque (Don't Be A Stranger où l'on croirait entendre Brian May), Back on Tracks est un pur ravissement "melting-pop" que l'on tient sans aucun doute comme l'un des must-have de cette année. Pop pop pop!



Chroniqué par Romain
le 10/06/2023

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/06 - Blog
King Krule - SHHHHHHH!
jeu. 20/06 - Blog
#32 : Cruel Summer
dim. 16/06 - Blog
Cola - The Gloss
sam. 15/06 - Blog
Otto A Totland - Exin
dim. 02/06 - Chronique
Vince Staples - Dark Times
dim. 26/05 - Chronique
Echoplain - In Bones
sam. 25/05 - Blog
DIIV - Frog In Boiling Water
ven. 24/05 - Chronique
Beth Gibbons - Lives Outgrown
sam. 18/05 - Blog
Taylor Deupree - Sti.ll
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters