Accueil | dMute

Horsegirl

: Versions of Modern Performance



sortie : 2022
label : Matador
style : Indie rock / Noisy pop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Electrolocation 1 2/ Anti-glory 3/ Beautiful Song 4/ Live and Ski 5/ Bog Bog 2 6/ Dirtbag Transformation (Still Dirty) 7/ The Fall of Horsegirl 8/ Option 8 9/ World of Pots and Pans 10/ The Guitar is Dead 3 11/ Homage to Birdnoculars 12/ Billy

On tient là l'une des plus belles révélations de cette année au rayon indie rock, certainement plus impactante que celle des sympathiques Wet Leg dont la hype du mois dernier semblait quelque peu surévaluée. Il faut dire que plusieurs indicateurs étaient au vert avant de lancer la galette de Horsegirl dans le mange-disque. D'une part, être signé chez Matador (Pavement, Yo La Tengo..) pour un premier effort est déjà un gage de qualité en soi. D'autre part, le fait d'inviter des membres de Sonic Youth à se joindre à la fête sur deux morceaux (le guitariste Lee Ranaldo sur Beautiful Song et le batteur Steve Shelley sur Billy) ne tombe évidemment pas dans l'oreille d'un sourd. Cette forme d'approbation par les anciens est même très bon signe.

Les trois chicagoanes de Horsegirl sont jeunes, encore étudiantes et bien décidées à poursuivre un peu cette voie selon l'avenir que leur groupe leur réservera, mais entre-temps elles nous offrent rien de moins qu'un must-have rock. Le genre de joyaux pur que l'on attend plus tant sa fraîcheur et sa franchise tranchent avec le tout venant du revival post-punk ou shoegaze de cette époque. Il y a quand même un peu de tout ça sur Versions of Modern Performance (l'interlude Bog Bog 1) mais Horsegirl semble puiser dans des influences plus lointaines et moins évidentes comme le Dunedin Sound de Nouvelle-Zélande et les groupes de Flying Nun Records (The Bats, The Clean..) soit le chaînon manquant entre la pop insouciante des 60's, le post-punk florissant des 80's et le son crasseux du garage rock. Parfaitement capturées par l'ingé son John Agnello (Dinosaur Jr., Kurt Vile, les derniers albums de Sonic Youth histoire de boucler la boucle), les chansons salvatrices, virevoltantes et électrisantes de Nora Cheng, Penelope Lowenstein (chant, guitare ou basse chez les deux) et Gigi Reece (batterie) s'inscrivent dans cette lignée là, dans cette course effrénée d'une nouvelle jeunesse sonique fort stimulante.



Chroniqué par Romain
le 11/06/2022

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 01/10 - Blog
#29 : Mermonte
mer. 28/09 - Chronique
Panda Bear & Sonic Boom - Reset
mar. 27/09 - Blog
The Soft Moon - Exister
sam. 24/09 - Chronique
Lawrence English - Approach
lun. 19/09 - Chronique
No Age - People Helping People
dim. 21/08 - Blog
Cass McCombs - Heartmind
lun. 15/08 - Chronique
Tvivler - Kilogram
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters