Accueil | dMute

Florilège musicopathe

: #29 : Compilation en trois 2 (2/2)



Suite et fin de la compilation en trois 2 des musiques de 2022, en espérant que l’année 2023 qui vient de s’ouvrir nous offre toujours autant de belles créations et collaborations musicales.

Halo Maud – Pesnopoïka EP (Heavenly Recordings)

.

.

Pas encore un album complet, mais plutôt un aperçu (on l’espère) de son second long format, l’EP Pesnopoïka de la française Halo Maud est une très belle promesse faite par l'artiste à son auditoire. Il s’articule d’abord comme un morceau long en trois parties, tournant autour de la mélodie présente sur la chanson éponyme Pesnopoïka. Ce titre est inspiré du folklore et de la musique traditionnelle bulgare, dont l’essence populaire et familiale correspond bien à l’identité artistique de Maud Nadal. Après le rush de la chanson titre et de l’accalmie qui s’en suit (Entends-tu ma voix, Peslowpoïka), le très mélodieux Bright Was the Embrace est un concentré du savoir-faire artistique de Halo Maud. On reste donc sur le qui-vive en 2023 avec potentiellement un bel album qui fera suite au très bon Je suis une île de 2018.

.

.

Nosaj Thing – Continua (LuckyMe)

.

.

Cinq ans après son dernier album Parallels, Nosaj Thing revient avec Continua. L’album se place dans les plus purs standards de l’IDM, entre Massive Attack (My Soul or Something, ou encore Blue Hour dont le beat nous rappelle le Teardrop des britanniques) et Boards of Canada (Skyline). Le californien enchaine d’ailleurs les collaborations sur cet album, entre Toro y Moi (Condition), Panda Bear (All Over) ou encore le groupe de rock indé coréen Hyukoh [We Are (우리는)]. On reconnait le style musical de Nosaj Thing sur les compositions de l’album, dont la pochette (représentant une autoroute menant vers un horizon lointain) évoque bien le côté « roadtrip » musical. En est un parfait exemple le très bon morceau Woodland en featuring avec le chanteur de Baltimore serpentwithfeet. Sans prétention, donc Continua est un très bon album du genre, qui saura plaire les plus fervents amateurs de musiques électroniques.

.

.

Sourdure – De bon astre (three:four records)

.

.

Cela fait une bonne dizaine d’années qu’Ernest Bergez alias Sourdure s’amuse à créer des compositions folk (au sens « traditionnel » du terme) et expérimentales, avec toujours en pensée sa terre natale : l’Auvergne. Basé à Thiers, dans le Puy-de-Dôme, l'artiste bricole ses compositions, à partir de bruitages, de voix de-ci de-là, mais également avec divers instruments de musique (vents, violes et violons, guitares…). Aussi, pour les besoins du film Debout sur la montagne (2019) de Sébastien Betbeder, Sourdure et ses collaborateur.ice.s ont enregistré la majorité des 26 titres de De bon astre, servant au propos du long métrage. Les morceaux instrumentaux se suivent, tantôt paisibles (Un secret dans l’œil, Petit fugué), tantôt agités (La bagarre, Persegre). Bien plus qu’une bande originale, De bon astre est un recueil auditif apaisant et original, qui enrichit davantage la discographie de Sourdure [De bon astre (vòtz)]. On ne saurait que trop vous recommander le précédent album de l’artiste De Mò​rt Viva, paru en 2021, avec notamment plusieurs chansons chantées en occitan.

.

.

Ghost Power – S/T (Duophonic Super 45s)

.

.

Installé depuis sa période Cavern of Anti-Matter à Berlin, Tim Gane poursuit ses explorations électroniques dignes des plus belles bandes sons rétrofuturistes avec Ghost Power. Et dans ce style, qui de mieux que Jeremy Novak, du groupe new-yorkais Dymaxion, pour enfoncer le clou déjà bien engagé par le guitariste et producteur britannique ? Ressort de cet album éponyme une suite de dix titres aux univers multiples : voyage rythmico-interstellaire avec Panic in the Isles of Splendor, ou encore aventure épique avec Grimalkin et sa fin à la Ennio Morricone. Les quelques interludes (Zome Primer, Heavy Bubbles) nous préparent à l’écoute du morceau fleuve final Astral Melancholy Suite, véritable patchwork de mini-compositions assemblées de façon à rendre honneur à l’ambiance kaléidoscopique de Ghost Power. Souhaitons donc à ce nouveau projet la même réussite que son grand-frère CoAM.

.

.

Vieux Farka Touré & Khruangbin – Ali (Dead Oceans)

.

.

Le trio texan Khruangbin continue son exploration des musiques du monde en collaborant cette fois-ci avec l’artiste malien Vieux Farka Touré sur l’album Ali. Le huit titres est un vibrant hommage à son défunt père Ali Farka Touré, artiste de légende reconnu pour avoir été l’un des premiers à associer avec succès sonorités de musiques ouest africaines et compositions blues (Mahine Me). C’est donc accompagné de Laura Lee (basse), Donald Johnson (batterie) et Mark Speer (guitare) que Vieux Farka Touré explore le répertoire musical de son père. Le quatuor recrée ainsi les chansons originales aux ambiances dansantes (Tamalla, Tongo Barra), nostalgiques (Lobbo) et apaisantes (Ali Hala Abada). Pour les connaisseurs du répertoire d’Ali Farka Touré, ces « reprises » offrent l’occasion de se pencher à nouveau sur les compositions de l’artiste (Savanne). On notera la reprise du très bon Diaraby (orthographié Diarabi sur l’album Ali), qu’Ali Farka Touré avait composé en duo avec le fameux guitariste américain Ry Cooder (Paris, Texas) sur l’album Talking Timbuktu en 1994. Plus qu’une initiation à la musique malienne, c’est donc réellement un hommage à un classique du blues que Khruangbin et Vieux Farka Touré opèrent ici, mettant encore plus en évidence la richesse et la diversité de la musique mondiale.



par Jonathan
le 07/01/2023

Partager cet article :












A lire également sur dMute :
Blog
Florilège musicopathe
2018...Tu penses qu'on n'en a plus...

0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/01 - Blog
Jach Ernest - Esconaquito
dim. 01/01 - Blog
Salmigondis
ven. 02/12 - Chronique
Miët - Auslander
dim. 13/11 - Blog
#28 : Virée nocturne
sam. 12/11 - Blog
Codeine - Dessau
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters