Accueil | dMute

dDamage

: Interview avec dDamage



Rencontre avec le duo Français dDamage, composé de JB et Fred Hanak, récemment signés chez Planet-Mu pour un troisième album sous le signe de l'electronica noisy (Radio Ape).

Cet entretien se déroulait à l'occasion du Printemps de Bourges, une heure avant un show intense où les compositions de l'album étaient explosées sans scrupule et boostées à l'adrénaline.

Loquaces et volubiles, les deux frères nous ont finalement offert une interview-fleuve, que nous avons choisi de vous délivrer en quatre parties, à raison d'une par semaine... Une saga pour bien terminer l'été ! Les propos tenus ont été très peu réécris, pour garder toute la spontanéité des dialogues...

Clem - Ce qui saute d'emblée aux oreilles c'est que votre electronica est résolument noisy... On se demandait si vous êtes passés par la scène hardcore fusion pour ensuite lâcher vos guitares et puis passer aux samplers, comme de nombreux autres groupes...

JB - Non, hardcore fusion, on a jamais vraiment été là-dedans… Niveau rock, depuis le début des années 90 on a toujours été vachement dans tout ce qui est …

Clem - En tant qu'auditeurs ?

JB - En tant qu'auditeurs pour lui et moi, j'ai joué dans des groupes mais c'était tellement épisodique et de courte durée que c'est pas intéressant...

Fred - Lui il a joué dans des groupes punk-rock, pas moi. Il est plus jeune, moi j'ai 30 ans, il a 26 ans.

JB - Voilà, des groupes de punk-rock, de rock noisy, de rock-indé, beaucoup de groupes comme Sonic Youth, Sebadoh, Pavement, Nirvana, ou des trucs peut-être un petit peu plus véners mais qui ont toujours ce côté noisy comme les premiers groupes de Steve Albini : Rapeman, Shellac ...

Fred - En même temps on était vachement étudiants et un peu péraves des fois, tu vois ce que je veux dire !

JB - Jamais vraiment des groupes de fusion, de hardcore.

Fred - Pas des bombes atomiques de groupe quoi. Parce que bon, il serait resté avec eux et il aurait fait un putain de groupe.

Clem - Et il aurait percé...

Fred - Ouais... Peut-être ! J'en sais rien... Non mais c'est pour rigoler, voilà c'était son truc, bon... mais il a gardé la guitare.

JB - Ouais, il y a beaucoup de guitares sur notre album !

Bob - C'est joué live ?

JB - Hum, enfin joué live... prise live re-séquencé, donc c'est plus live non mais...

Bob - Ouais, mais pas samplé à partir d'autres albums… ?

JB - On fait des mélanges des deux tu sais ! En fait je suis guitariste et mon frère ne l'est pas, lui il est 100 % producteur, sur ordinateur ou synthé et séquenceur, et il arrive énormément par exemple que je produise des lignes de guitares, jouées, que je lui donne sur un cd gravé avec une indication de BPM, que lui les re-séquence et qu'il y insère des notes de guitare prises sur des disques, qu'il a samplé pour faire des espèces de patchwork de plusieurs notes complémentaires qui font que au final en repassant le tout dans un filtre, ou dans un plugin, ou quoi, tu as vraiment une impression d'homogénéité de lignes de guitares mais qui est en fait une espèce de truc à la construction complètement décousue mais qui aux oreilles sonne complètement homogène. Donc il y a beaucoup de travail de guitares mais pas uniquement de guitares jouées. C'est vraiment une espèce de rencontre de méthodes de travail entre nous.

Fred - Sur "Insect are Humans", il y a les arpèges jouées à la guitare qui ont été re-séquencées qui sont re-posées et...

JB - Mais qui sont re-filtrées, et ça sonne comme du synthé en plus !

Fred - Voilà. Et il y a d'autres morceaux où on a pris des synthés et on les a fait sonner comme des guitares. Tout à l'heure on a une interview le mec nous a dit "Ouais les guitare sur ..."

JB - Nan, il a dit "Ouais le morceaux le plus electronica de votre album c'est " Aeroplanes ", et c'est justement le morceau sur lequel j'ai mis le plus de guitares...
Fred - Et ils nous a dit d'un autre morceau qu'il sonnait vachement rock alors qu'on avait pas utilisé de guitares...

JB - ... tous ces trucs qui sonnent comme des petites boîtes à musique en fait c'est les jeux d'harmoniques de guitare que j'ai fait. Et le mec nous a dit "Ouais, c'est le morceau le plus electronica de l'album, ça ressemble à la Face B de " Windowlicker " de Aphex Twin", des trucs de boîte à musique, et je fais "Nan c'est que des guitares". Bon après c'est re-séquencé c'est vrai mais tout ça c'est que des sons que j'ai produit à la guitare.

Clem - Tu fais tout le traitement de son des guitares après en post-prod ?

JB - Ouais. Ouais enfin... A la prod, enfin à la prise pour les trucs de guitare c'est moi, à la post-prod c'est mon frère et moi qui retouchons tout.

Clem - Par rapport au son que tu avais choisi au départ ça peut complètement changer...

JB - Ah ouais, ouais, tu sais j'ai pas d'ego de guitariste donc que mon frère retourne dans tous les sens une de mes lignes de guitare, à partir du moment où le résultat me plaît musicalement, je suis super heureux. J'ai jamais eu une réaction qui m'a fait lui dire : "Ah nan, mais putain le riff que j'avais trouvé il était vachement beau, t'aurais dû le laisser, là on le reconnaît plus". Non, je m'en fous, j'écoute le résultat, tout comme j'écoute ce qu'il produit avec des samples, tout comme il écoute ce que je produis avec des samples aussi et il faut que le résultat soit bon, point à la ligne. J'ai pas de prétentions de guitariste. Je considère la guitare comme je considère mes synthés, la logique c'est...

Clem - C'est un processeur de sons...

JB - Ouais, de beaux sons hein, on est pas en train de parler comme Merzbow où c'est fait pour faire du bruit c'est pas vrai, mais effectivement dans l'approche du musicien électronique, ses instruments sont faits pour produire des sons. Destinés à être retravaillés électroniquement.

Bob - Et si le résultat, donc retouché est meilleur que l'original, c'est tant mieux. C'est ça ?

JB - Ouais, et en général c'est souvent le cas.

Bob (A Fred) - Sinon tu ferais la gueule justement.

Fred - Ouais grave. Exact.

Clem - En continuant sur le noisy, justement, apparemment vous passez sur le site, comme vous avez peut-être pu le voir, vous faîtes débat...

JB - C'est vrai ?

Clem - Donc ça c'est plutôt une bonne chose quand on fait débat...

Fred - Moi j'ai pas été sur le site sauf hier, où il y a quelqu'un qu'est sur le site, avec qui on chattait et - je passe pas mal de temps sur Internet, plus que mon frère - m'a dit "tiens, va voir sur Infratunes", j'ai été voir vite fait, mais j'ai jamais posté et c'était la première fois que j'y allais. (A JB) En fait on a une chronique sur Infratunes.

JB - Je le sais. Mais le débat, je ne l'ai pas vu.

Fred - Et en fait, l'autre fois où je l'ai vu c'était dans le dossier de presse, où j'ai regardé la chronique - c'était la première fois. Et depuis j'y suis allé pour voir ce qui se disait, ce qui se passait, c'est normal.

JB - Parce que ça tourne autour de quoi ce débat ?

Bob - C'est un petit problème, c'est qu'on vous critique sur je-ne sais-plus-quoi...
Clem - Comme quoi ce serait…
Bob - Trop noisy
Clem - Ouais.

(Les deux frères réagissent immédiatement, en même temps)

Fred - Ouais inaudible, bruitiste...

JB - Ah du boucan ? En fait tu vois il y a un gros problème c'est, euh, (A Fred) tu te rappelles avec un...

Fred - Ils n'ont qu'à écouter Merzbow, ils vont dire quoi ?

JB - Cela va leur arracher le cerveau les pauvres mais enfin... (Sérieux) Bon, après tout, il y a des gens qu'adorent notre musique et qui font "Ouais c'est mortel, ça bastonne dans tous les sens, c'est super violent, j'adore". Bon j'suis content... que quelqu'un aime bien ma musique, après je fais pas de questions ou de remarques, mais intérieurement je suis un peu vexé qu'on remarque pas... Si vous avez bien écouté l'album vous avez remarqué qu'il y a beaucoup de travail mélodique, beaucoup d'arrangements, on fait pas de la musique de bourrins tu vois ?

Fred - Mais on s'en bat les couilles tu vois, on s'en bat les couilles ! On va pas se justifier ou quoi que ce soit, on s'en bat les couilles !

JB (le ton monte) - Nan, on s'en bat les couilles mais ce que j'ai réalisé...

Fred (parlant plus fort) - Moi aussi il y a des trucs que j'aime pas,

JB (Par dessus son frère) - Mais laisse-moi parler connard !

(Rires)

Fred (sans obéir) - Il y a des trucs que j'aime pas et voilà !

JB - Attends, tu me laisse finir !!

Bob - C'est bruitiste tout ça...

JB - Ce qui m'énerve tu vois c'est....

Fred - Mais on s'en bat la race… !


JB (tentant toujours d'en placer une) - Moi j'm'en bat pas la race hein !!

Fred (le coupant pour poursuivre sa thèse, on s'en bat la race donc) - ... tu vois c'est un forum, ou c'est un journaliste, ou...

JB (dégoûté) - Laisse moi parler putain...

Fred (reprenant de plus belle) - Nan mais c'est...

JB (véner, on rigole moins côté Infratunes) - PUTAIN ME COUPE PAS LA PAROLE !!!

(blanc général)

Fred - ... T'es malade ou quoi ?

JB (reprenant son calme) - Deux secondes. Tu dis ce que tu veux après. (S'exprimant enfin, un peu soulagé) Ce qui m'énerve en fait, ce sont les raccourcis qu'il y a dans la tête des gens, à savoir tu te ramènes avec une pochette où t'as un putain de gorille qui éccrrrase un ghettoblaster, t'as une impression de violence, t'as un son saturé en intro de l'album, ça y est, "poum", dans la tête des gens l'album c'est du bruit. Alors que putain c't'album on l'a fait en deux ans, il y a des putains de travaux mélodiques, il y a des trucs super délicats, mais c'est ambivalent parce qu'on rentre ça avec un rapport de violence etc...

Fred - En même temps c'est un forum de discussion, le mec il arrive après il dit qu'il a confondu avec cLOUDEADD et tout c'est ça ?

(Approbation rigolarde)

Fred - Donc tu vois ça veut rien dire...

Bob - Ah je vois que t'as lu !

Fred - Ouais, je vous l'ai dit que j'avais lu.

Clem - Carrément, on parle du post...

JB - Ah oui, moi je l'ai pas lu.

Fred - Je l'ai lu ce truc là, je te l'ai dit, j'y suis allé hier... ça m'a fait marrer quoi...

Bob - En plus il se goure tout ça...

Fred - Et alors, voilà, même si le mec il aime pas et tout je m'en fout, mais par contre il y a plein de gens qui arrivent et qui me disent " ce morceau là j'adore... ". Il y a un graphiste-designer qui nous a envoyé un clip en disant : " Aeroplanes " m'a inspiré... Un autre mec a fait un clip sur " Trop Singe ".

JB - C'est des mecs qu'on connaît pas, ils nous envoient des trucs, on hallucine.
Fred (animé) - Et le mec avec qui ont fait notre clip " Pressure " (Ra, ndr), lui on a bossé avec lui... Mais tu vois il y a des tas de gens, on fait des concerts, ils viennent nous voir... Et tant mieux, et les autres, c'est pas grave. Si par contre il y a un mec qui arrive et qui me fait "tout ce que tu fait c'est du bruit", je fais "est-ce que tu sais ce que c'est que la musique noisy, est-ce que tu connais Merzbow, écoute un de ses albums et après tu écoutes notre album. Peut-être que quand tu auras écouté Merzbow..."

JB - Nan mais...
Fred - Mais c'est une discussion tu vois...

JB - Comparé à Merzbow rien n'est noisy...
Fred - Tu vois ! Donc voilà...

(rires)

Fred - C'est pour dire : vas-y, écoute un album de Merzbow de A à Z et tu reviendras sur l'album et tu diras "C'est vrai, putain je préfère ça, c'est moins bruitiste et c'est vrai que là-dedans il y a des mélodies quand même".

Fred - Et pourtant nous on adore Merzbow, je suis pas en train de critiquer Merzbow, faut pas faire un raccourci...

JB - Je vais même me faire l'avocat du diable mais sur certains albums de Merzbow il y a des passages mélodiques...

Fred - Grave. Donc tu vois on peut aller... super loin. Un arbre qui tombe, des gens vont entendre le bruit et vont trouver ça super enchanteur, ou je sais pas, ou mon cul, et un autre va dire "putain j'ai failli mourir, c'est quoi ce bruit de fou...". Les gens interprètent comme ils veulent, on s'en fout. Si ça plait et que les gens ont une oreille délicate par rapport à notre son, tant mieux, sinon on passe à autre chose, pas grave. Mais c'est cool, au moins ils parlent de l'album.

Bob - ça fait réagir, c'est clair !

Fred - C'est bien. Et puis voilà, c'est pas la première fois qu'on nous dit ça. Si tu t'attaches à ça et que tu te dis (imitation) "T'as vu, les gens ils disent qu'on fait du bruit et tout, faut qu'on fasse moins de bruit...". Mais non, t'es malade !

JB (le prenant pour lui) - Mais non, non pas du tout...

Clem (à Fred) - T'estimes que tu as été bien défendu par les gens du forum ?

Fred - J'ai pas assez bien lu, le seul truc que j'ai retenu parce que c'était marrant c'est le truc avec les lunettes... (l'allusion aux nerds, ndr)

Clem - Ok.

Fred - Autrement, je sais pas, ils parlaient des Red Hot... Des conneries ! C'est marrant, c'est un forum !

Clem - Tu parlais de Trop Singe... Comment s'est faite la collaboration ?

Fred - En fait moi j'écoutais les TTC depuis le début, même à l'époque de Grec Frites (émission de CanalWeb par le crew, aujourd'hui arrêtée, ndr). Mon frère était pas hyper-fan au début mais après on s'est rencontré là-dessus, on a bien écouté ensemble. Mon frère a rencontré un des mecs de TTC...

JB - Ce qui est marrant en fait, c'est qu'à la base, j'ai rencontré Tekilatex sans savoir que c'était un des mecs de TTC. En fait c'était dans des soirées hip-hop à Paris, et il savait pas que j'étais un mec de dDamage non plus, et en fait on a fait connaissance et on parlait de hip-hop, on s'est croisé trois-quatre fois comme ça... Ensuite mon frère a rencontré les trois TTC... Et on a halluciné parce que les mecs connaissaient... (A Fred) Ou plutôt non, Teki connaissait ?

Fred - Tekilatex connaissait. Cuizinier connaissait pas, TidoBerman connaissait pas...

JB - On a halluciné qu'ils connaissent notre musique alors que c'était signé sur un tout petit label de Dijon...

Fred - Pas bien. Ils connaissaient, mais pas bien. C'est surtout Tekilatex. Après on leur a fait écouter des sons, encore, et en pros on s'est dit "Ouais ce serait bien qu'on fasse un truc ensemble". On est allés en studio, on a essayé et ça a bien marché, et voilà... Ils nous ont dit vous voulez remixer quel truc, on leur a dit on aimerait bien remixer "Pas d'Armure", on va faire pro, pourquoi on ferait pas un EP, on l'a proposé à Clapping Music... Nan, c'est Clapping qu'a dit si vous le faites, on le sort, et voilà. Donc c'est cool. Et en même temps c'est à une petite échelle, TTC ils sont connus... Et puis c'est un label qu'on estime. Clapping Music ils ont sorti KingQ4, moi j'aime beaucoup le premier album de KingQ4... On le connaît aussi il est cool. Ils ont sorti du Encre, moi je suis pas forcément hyper-fan de Encre mais il y a des trucs que j'aime bien sur le premier album. Mais c'est des gens qu'on connaît en fait !

JB - En fait Clapping il était pas mal dans une période où il sortait plus rien, il avait sorti KingQ4 et le Encre et il s'est passé un an et demi sans qu'il sorte rien du tout et nous on était tout le temps "mais alors, mais bouge ton cul, fais quelque chose putain... ton label il est super bien, tu vas pas le laisser crever"...

Fred - Il est bien, et il est reparti là...

JB - Et il a eu cette idée de sortir des 33 tours de collaborations entre plusieurs groupes donc il a sorti un truc de Lab avec des remixes, et juste après il a appris qu'on allait travailler avec les TTC il nous a dit "c'est clair, ça, ça m'intéresse..."

Fred - "ça va dans le cadre de ma série de EP de collaborations..."

JB - "On le sort, on demande la permission à Big Dada et une fois qu'on a signé le papier..."

Fred - On a fait un inédit, "Trop Singe", on a décidé de travailler avec Ra parce que voilà, on s'entend super bien avec lui, il avait fait "Butter for the fat" de Tacteel, et en fait on l'a accroché comme ça Ra, c'est Tacteel qui nous l'a présenté. Tacteel j'ai été le voir j'ai fais "j'adore la pochette, c'est qui qu'a fait la pochette, etc.", il m'a fait "Ouais c'est ce mec là, tu peux le contacter de ma part", j'ai contacté Ra, je suis allé sur son site, j'ai vu qu'il faisait de la musique aussi, qu'il avait un univers, on l'a contacté, on lui a fait écouter notre musique il a adoré, surtout le dernier album, qu'il aime vraiment.

JB - On a découvert subitement un univers de dingue, complètement déjanté parce que franchement il fait pas que de l'illustration, il fait plein de choses et... Ce mec c'est un univers à lui tout seul quoi !

Fred - Il fait une BD en ce moment, il a un album... Il a pas terminé sa BD, elle est pas éditée, mais tu vas sur son site c'est raspage.com, ou tu vas sur notre site, il y a le clip qu'il a réalisé, je sais pas si vous l'avez vu. Donc tu vas sur le site, t'as un lien qui t'amènes vers son site, et le clip passe sur certaines chaînes, MCM, des trucs comme ça… on a eu des programmations. On l'a fait aussi avec lui le clip donc il y a vraiment une collaboration avec lui. Donc pour revenir sur cette histoire avec TTC, tu vois ça se fait comme ça, plutôt des réseaux, plus ou moins de gens qui se connaissent mais qui s'apprécient. Tu vois Tacteel je suis allé le voir, j'adore ce qu'il fait, j'aime bien la musique qu'il fait, on va sûrement faire des trucs ensemble (scoop ?) et pareil Ra lui il a fait la pochette... Tu vois c'est des univers qui se rejoignent, même si on fait pas du tout la même musique que Tacteel et que les pochettes de "Trop Singe" et de "Radio Ape" n'ont rien à voir avec le "Butter for the fat". Donc tout ça c'est des trucs qui évoluent et demain on travaillera peut-être avec d'autres gars... Pour l'instant on est bien avec Ra. On bosse bien avec lui. Il bosse super rapidement, il est super bon, il est fort, et il aime bien ce qu'on fait... et c'est mutuel quoi. Il va sur votre site j'crois, lui. Il a pas défendu le truc nan ? (en effet, ndr).

JB - Il va sur tous les forums...

Fred - Lui c'est un dingue, il est toujours derrière son ordinateur.

Clem - Sinon, qu'est-ce que vous essayez de faire sur scène ? dDamage sur scène, ça donne quoi ?

Fred - Ca dépend des concerts en fait.

JB - On a plusieurs sets. Ce soir c'est un set vraiment minimaliste, c'est à dire qu'on contrôle les machines en temps réel pour faire des remixes de nos propres morceaux. En temps réel, c'est à dire qu'avec cette configuration d'un soir à l'autre les morceaux sont complètement différents. On a un ordinateur, un sampleur et un générateur de sons, et une table, et ça c'est vraiment la configuration minimale mais à l'extrême opposé ça nous arrive de nous ramener sur scène avec quatre synthés analogiques pour faire des murs de sons, la guitare, le micro, le sampleur, l'ordinateur pour faire des concerts qui sont... (soupir)... Je fais vraiment un raccourci super rapide, mais qui sont vachement proches par exemple de l'énergie scénique qu'il y a dans les concerts d'Add(N)ToX. C'est vraiment du rock'n'roll fait avec des gros murs de synthés saturés des trucs qui sont tout le temps mélodiques mais faits avec des sons analogiques très agressifs...

Fred - On avait fait la première partie d'Alec Empire par exemple, et on s'était dit que c'était bien de faire cette configuration parce que voilà Alec Empire il y a beaucoup de bruit etc. D'ailleurs le mec qui dit qu'il y a beaucoup de bruit sur notre album faut qu'il aille écouter Alec Empire, l'album Alec Empire versus Merzbow (rires) ! Et en fait pour ça on s'est dit "Ouais on va sortir les guitares, lui il gueule et tout ça", voilà nous aussi on a cette configuration. C'est pas du tout pour s'adapter parce qu'on en avait déjà fait des concerts tu vois. Et ce soir on fait Lex... On est au milieu de Lex Records. Il y a que des artistes Lex, c'est du hip-hop, ils font de la musique électronique aussi : Tacteel, il y a des gens qui programment, Danger Mouse - Jemini, Sage Francis - Non-Prophets, tout ces mecs là, Prince Po aussi c'est un mec qui produit. Donc... Bon j'ai aussi vu leur set, etc., parce qu'il y a une tournée Lex... On allait pas se ramener avec des putains de guitares et gueuler comme des hard-rockeux, tu vois ce que je veux dire ? En même temps... ça se trouve mon frère il va devenir dingue, il va prendre la guitare, le micro, il va gueuler comme un débile. Mais, là, on s'est dit...

JB - Enfin même au niveau musique ce soir, on va pas faire du hip-hop quoi...

Fred - On est pas là non plus pour faire du hip-hop, on est pas là (imitation) "Ouais, ouais, on va faire du hip-hop, on est avec des gens qui font du hip-hop, faut qu'on fasse du hip-hop". On s'en fout, on arrive, on fait notre son, on s'intègre plus ou moins dans une façon... Dans un jeu scénique et tout... Mais... Tu vois je te dis ça, c'est parce que c'est un festival etc., c'est bien, on est pas très connus, mais enfin je sais pas, dans une demi-heure je peux faire l'inverse, je peux dire à mon frère, ça nous est arrivé "vas-y, prends le micro gueule comme un taré"... Ou des fois on le fait pas, on fait notre truc électro, ça dépend... Mais souvent on a une configuration plus minimaliste avec des concerts vachement plus calmes. On a fait ça aux Instants Chavirés à Paris, là on va jouer aux Nuits Sonores en première partie de Plaid, on va peut-être commencer par des morceaux vachement plus calmes, avec beaucoup plus de mélodies "apparentes", et débouler sur un truc beaucoup plus et nerveux… Pour pas effrayer.

JB - C'est marrant de tout foutre en l'air aussi, tu fais une première partie supposée être electronica, t'arrives tu fais un ou deux morceaux vraiment calmes, des belles mélodies...

Fred - Et tu leur balance un putain de beat dans la tête !!! Pour leur dire "Bon voilà… Ah ouais ? C'était tranquille Plaid ?" et tout. On est pas là genre "ouais on va s'adapter" en fait. Et puis des fois, ça nous est arrivé de faire des têtes d'affiches aussi et puis là... là tu te dis voilà c'est toi qui décide du son, tu fais ce que tu veux, "Tu sors les guitares / tu sors pas les guitares, t'es motivé JB ? / t'es pas motivé, tu veux gueuler ?"... On en parle tous les deux tu vois. Donc il y a plusieurs modes de fonctionnement pour le live.

Bob - Et comment vous avez tapé l'incruste d'ailleurs dans cette soirée Lex ?

Fred (aussi incrédule que nous) - Je sais pas. Franchement je sais pas on est invités quoi.

JB - On est invités ! Parce que ouais vous l'avez vu il y a une tournée Lex sur toute la France et nous c'est exceptionnel ce soir on s'incruste mais...

Fred - Et c'est... c'est la meilleure date quoi, c'est le festival... Bon voilà, c'est pas un petit truc et tout, Printemps de Bourges voilà c'est un bon truc... On sait pas !

JB - On est là comme ça, on a juste à remercier notre tourneur, on a rien demandé...

Fred - Merci au tourneur et voilà quoi. C'est tout ce que je peux dire. On sait pas. Par contre c'est le hasard, Tacteel on le connaît mais... Voilà, on joue avec eux, on a enregistré avec Tes, on se retrouve avec lui, a jouer le même soir, et c'est cool. C'est des gens qui sont proches (Il répond au téléphone).

Clem (continuant avec JB) - En dehors de la soirée Lex, le tremplin que représente Bourges, pour accéder à un autre type de popularité que celui que vous avez déjà, c'est quelque chose que vous attendiez ?

JB - Moi je raisonne pas forcément de manière super vénale à prévoir ma carrière à l'avance en me disant "faut que je fasse ça pour calculer ça et avoir une retombée là-dessus". Je suis désolé de répondre à l'inverse de ce que tu m'a dis mais déjà je suis super content de partager le plateau Lex. Déjà.

Fred (de retour) - Déjà Prince Po tu vois !

JB - Après ouais, on est arrivé au printemps de Bourges, c'est la première fois qu'on vient jouer au Printemps de Bourges, ouais je suis super content c'est clair.

Fred - Tu vois Prince Po, on joue le même soir que Prince Po, je l'ai vu à Main d'Oeuvres, c'est pas Organized Konfusion, c'est pas la même configuration qu'avant etc., il a pas son producteur il a pas son DJ là, mais... Ce mec là, il fait partie d'Organized Konfusion, j'écoutais Organized Konfusion, j'ai commencé à écouter dès le premier album, j'suis super-fan, et quand j'écoutais Organized Konfusion, je faisais pas de musique, ou très peu, ou de façon complètement débile avec mon frère dans la chambre et jamais... Si on m'avais dit ouais un jour tu joueras avec Organized Konfusion, à cette époque-là j'y aurais pas cru, c'est même pas que j'y aurais pas cru c'est que c'était impossible, j'aurais fait mais qu'est-ce que tu racontes et tout. Donc voilà, c'est vachement jouissif quoi ! Tu vas te retrouver, il y a Tes qui joue, j'adore son album... Maintenant on les connaît mieux... Prince Po je l'ai croisé mardi... Et plus tu connais plus tu t'habitues. Mike Ladd c'est pareil. La première fois que j'ai rencontré Mike Ladd, avec mon frère on était fans de pas mal de morceaux... Pas tout, mais il y a des trucs qu'il a fait qui sont vraiment bons, il a travaillé avec Company Flow qu'est un groupe vraiment important pour nous, c'est un mec important, quand on est allés en studio avec lui, la première fois... J'ai parlé quarante-cinq minutes avec lui, du morceau, comment on allait le faire, parce qu'on a un projet de hip-hop avec pas mal de gens, dont Mike Ladd. Et... Ouais c'est mortel quoi ! Ils nous a fait écouter un remix qu'il a fait d'Electronicat, et nous ont est sur le même album. Donc on se retrouve tu vois...

JB - Sur le même album de remixes...

Fred - Un album de remixes d'Electronicat qui va sortir sur Angelika Köhlermann...

Zetracker - Du dernier album ?!

JB - Nan en fait c'est l'album qui s'appelait " Birds want to have fun " qu'est sorti il y a un an et demi / deux ans sur Angelica Köhlerman...

Fred - Et après il a sorti un album chez Disko B...

Zetracker - Oui voilà, chez Disko B...

JB - En fait c'est un album de remixes, mais de l'avant-dernier album, qui devait sortir dans la foulée mais vu qu'il y a eu l'album Disko B ils ont préféré attendre, et en fait c'est des remixes de l'avant-dernier album, qui sortent chez Angelica Köhlerman, en licence chez Tigerbeat6 aux Etats-Unis, voilà.

Fred - Il y a Kid606 dessus, (à JB) il y a qui d'autre ?

JB - Mais il y a des fous quoi ! Il est super bizarre, j'ai hâte de l'entendre cet album, t'as aussi bien des gars comme - bon super réputé mais vraiment electronica assez classique - comme Kid 606 ou...

Fred - Classique... Ouais pour certaines personnes mais bon voilà...

JB - Ou The Hacker, le mec qu'était avec Miss Kittin avant... Ou les DAT Politics... Mais à côté de ça t'as Zbigniew Karkowski quoi ! Le polonais de 50 ans qui fait des recherches sonores sur (sourires)... Nan mais c'est... En plus j'invente pas, il fait des recherches sonore sur... (cherchant la formule exacte) les...

Clem - Sur la musique concrète, Pierre Henry et tout ?

JB - Nan, c'est un dingue.

Fred (amusé) - C'est expérimental hein...

JB - Il a fait des recherches sonores sur les émanations des âmes de personnes mortes qui se retranscrivent en ondes radios, dans l'atmosphère, et lui il a créé des machines pour aller rechercher ces trucs-là... (rires) Taré ! Il est taré ! C'est le genre de mec tu vois, qui justement a fait des concerts avec Merzbow...

Fred (hilare) - Tu vois, qu'a fait des concerts avec Merzbow ! Et... et Mike Ladd se retrouve sur un projet avec un gars qu'a fait des concerts avec Merzbow, qu'est un putain de dingue qui fait du bruitisme et tout. Donc tu vois il y a des chemins qui se recouvrent et tout... Tu parles avec Mike Ladd il te dit "ouais je vais faire un remix d'Electronicat", donc tu vois nous aussi, et on se retrouve à faire des morceaux ensemble, et ça n'a rien à voir... et pourtant c'est un autre lien tu vois ? C'est une approche de la musique, c'est genre il a vu Electronicat en concert il a bien aimé, il s'est entendu avec lui... Nous, il a écouté le remix qu'on a fait de TTC, il a bien aimé, je lui ai fait écouter des rythmes, il a bien aimé nos prods, on est allés avec lui en studio... Tu vois ça se fait comme ça... La rencontre avec TTC c'est la même chose. Tes c'est pareil, c'est Tekilatex qui me l'avait présenté, qui m'avait fait écouter à l'époque où c'était archi-inconnu, pas sur Lex Records rien du tout, mixtape, un truc white label, je sais pas, je me rappelle même plus, un EP ou un truc comme ça... Il me dit "écoutes ce mec, il rappe super bien, je suis sûr qu'il va sortir un truc bientôt et tout, c'est vraiment mortel". Et après voilà, il signe chez Lex Records, je le rencontre grâce à Teki, on enregistre - on a enregistré trois ou quatre morceaux avec lui, on va peut-être faire une prod sur son prochain album (scoop ? bis). Donc tu vois c'est des trucs qui se recoupent, des gens qu'ont des affinités artistiques etc., et pas forcément qu'ont les mêmes sons, parce que tu vois… J'adore Para One et tout, mais il a un son... Je trouve que c'est mortel que c'est un super bon producteur, Tacteel aussi mais ils sont vraiment différents, ils ont des sons... Quand t'écoutes Para One, "Beat Down", le Ep, je sais pas si vous le connaissez, c'est un putain de son quoi, il a un putain de son qu'est différent de Tacteel et pourtant c'est des gens qui se connaissent qui sont proches qui font des trucs ensembles sous le nom de Fuck-A-Loop... Et nous aussi il y a des gens qui disent "Ouais c'est un peu la même clique... Teamtendo - DAT Politics - dDamage - Para One - truc" mais c'est vraiment des gens qu'ont des univers différents ! Quand t'écoutes vraiment les albums. Donc voilà.

Clem (Aux Infratuniens présents)- Vous avez encore des questions ?

JB (joke) - Pourquoi dDamage ?!!

Fred - C'est qui qu'a fait la chronique de l'album ?

Bob - C'est Vince nan ?
Clem - Euh ouais c'est Vince ouais. C'est un breton.

Fred - Je sais pas ce qu'il avait dit, il avait dit quoi ? Il aimait bien ou pas ?

Clem - On vous répond par mail, ok ? (rires)
Bob - On serait pas là si on aimait pas...

JB - La seule chronique qui vraiment disait du mal du disque, j'crois que c'était une chronique espagnole (rires). Et on en a eu une seule !

Fred - Ouais italienne.

Bob - Ils ont pas du comprendre les paroles (rires).

Fred - On a des putains de chroniques, c'est vrai c'est marrant.

Clem - Et puis c'est votre public, le public des webzines...

Fred - Et puis il y a eu pas mal de trucs, même dans Libé il y a eu des trucs... Enfin ça a atteint pas mal de gens ! On en parlait dans une autre interview tout à l'heure, des gens comme TTC ils ont commencé avec "Leguman"... Il y a pas mal de gens qui disaient "Ouais mais c'est quoi ce truc ?" etc. et finalement ils se retrouvent sur Big Dada, un label anglais...

JB - Nan ils ont commencé avec "Game Over". "Leguman" c'est l'EP de Big Dada justement.

Fred - "Game Over" qu'a été donné à Big Dada et les mecs de Big Dada ont tout de suite signé, ont trouvé ça vachement original et maintenant c'est devenu quand même un truc important TTC, ça fait partie du paysage du rap même si il y a des gens qu'aiment pas, qui viennent du rap français - ou autre. Tu vois on fait des morceaux avec TTC mais j'écoute pas que TTC en rap français, j'écoute... La Caution j'aime bien, j'peux écouter Booba aussi j'aime bien... J'suis assez ouvert quoi, mon frère c'est pas pareil mais...

JB - Par contre moi ce qui me fait super plaisir c'est qu'on arrive dans une second vague - enfin j'espère que je vais bien me faire comprendre parce que c'est un peu ambigu - on arrive dans une espèce de seconde vague en fait d'interprétation de ce qu'on a appelé "le nouveau mouvement hip-hop français" c'est à dire que... Moi je suis super content pour les TTC par exemple qu'il y ait des gens du milieu hip-hop français pur et dur qui commencent à les respecter. Parce que toutes ces histoires de "TTC, l'Atelier, La Caution...

Fred - ... les Svinkels...

JB - ...c'est les groupes qui vont quelque chose "par aversion au hip-hop français", tout ça c'est des conneries quoi ! On les connaît les TTC, ils nous connaissent, on est super fan de hip-hop - français ou anglo-saxon - et ces mecs n'ont jamais voulu faire quelque chose "à l'encontre" du hip-hop français.

Fred - Grave.

JB - Ils ont voulu faire quelque chose de dix fois plus nobles, ils ont voulu effectivement créer... une nouvelle branche... Et jamais tu vas les voir détruire quoi que ce soit ou faire quelque chose à l'encontre des personnes ou quoi.

Fred - Mais c'est cool que des mecs comme ça marchent...

JB - Et au départ ils étaient vachement mis de côté dans le milieu hip-hop en France, et aujourd'hui ils commencent à être vachement respectés par certains rappeurs.

Clem - Par qui par exemple ?

Fred - Bah tu vois déjà dans la presse hip-hop en général...

JB - Il y a trois pages sur TTC dans Groove ou Radikal tu vois ?

Fred - Même, c'est pas seulement ça, c'est pas seulement la presse, tu vois sur des mixtapes, les TTC... Tido Berman il participe à des projets parallèles et tout... Para One qu'est producteur pour TTC il a déjà travaillé avec "Quality Street" qu'est un projet purement rap, un peu même ragga et tout ça n'a rien à voir avec les TTC, Tacteel il a produit des rappeurs français qu'ont rien à voir avec les TTC (pour son ex-collectif ATK, et Cyanure, ndr).

JB - En ce moment ils planchent sur un projet de compilation, il y a des gars de Triptik, il y a Pone (ce qui allait devenir Q-Huit ? ndr)... A côté de ça il y a Cuizinier ça lui est arrivé de travailler avec Al Peco, qu'est pas un mec super connu, qui commence à le devenir... Mais bon c'est quand même un mec qu'a travaillé avec 45 Scientific quoi ! Là on est vraiment dans la veine dure du hip-hop français classique, bien du gouffre, des cités tout ça... Tu peux pas faire plus hip-hop par rapport à l'image que tu en as !

Fred - Et en même temps Octobre Rouge...

JB - Octobre Rouge qui participe à l'Armée des 12. Octobre Rouge c'est un putain de groupe de racailles ! C'est pas du tout (imitation) "hip-hop alternatif français", cette image à la con qu'on a voulu coller sur TTC...

Fred - Ils sont bons Octobre Rouge...

Clem - C'est quand même des noms qui restent en dehors du lot du rap Skyrock, FF...

Fred - C'est clair, mais je sais pas, j'ai vu une interview d'Akhenaton qui disait - j'aime pas forcément IAM - qui disait "j'aime pas ce qu'ils font mais au moins ils ont le mérite de faire les choses différemment et ils ont l'air de bien se débrouiller". Voilà, c'est une remarque intelligente - et pourtant j'aime pas forcément Akhenaton, enfin, je m'en fous quoi. Maintenant si j'apprends qu'un mec dis "Putain j'aime pas TTC"... Exactement comme tout à l'heure... Faut savoir accepter les choses, moi, j'accepte les critiques je m'en fout, c'est cool. Du moment que tu peux te regarder dans une glace et tu t'dis "Ouais j'suis vraiment honnête avec moi-même" et tout... tu vois ? C'est ça pour moi. C'est : je fais la musique que j'aime, j'aime, je continue à la faire et tout, je la fais pas par rapport à telle ou telle réaction, tel public, tel truc... Tu vois du moment que t'es comme ça - je pense - si t'arrives à rester comme ça - parce qu'il y a des gens qu'arrivent pas, t'arrives à un certain moment où tu fais attention à ce que disent les gens dans les médias... C'est normal, on a le réflexe d'aller lire. Tu vois même sur les forums, les trucs ou les chroniques, c'est normal, on serait des menteurs si on disait "on lit pas". Mais si j'entends des ragots qui disent "Il y a tel mec qui disait que tu faisais… ", si après tu fais attention à tout ce qu'on te dis... Pff ! Tu perds du temps, de l'énergie, etc.

JB - Justement en parlant de cet image de groupe agressif, noisy qui colle pas spécialement à l'image qu'on a de l'electronica en France, moi je suis super heureux de pas avoir policé - mon frère aussi hein - qu'on ait pas policé notre musique pour signer sur un label electronica en France.

Fred - On a eu des propositions !

JB - On a quand même passé deux ans de trou noir quand on s'est fait virer de Alice In Wonder.

Fred - Enfin le label a fait faillite ...

JB - On a passé deux ans de trou noir on avait pas de label, on aurait pu policer notre musique, faire des morceaux avec des sons plus légers, tout ça... et on l'a jamais fait, on a toujours continué à faire notre musique comme on le voulait et au final, on a décroché la timbale, deux ans après on sort un album chez Planet-Mu. Et moi justement je suis super fier de pas avoir fait le suiveur, autant pour la qualité de ma musique que pour la sincérité que j'ai par rapport à moi-même, par rapport à mon frère.

Fred - Mais même à un moment, il y a un label qui nous a proposé de changer de nom, j'sors l'album mais vous changez de nom. Il disait vous êtes trop connotés Noise Museum, on sait pas trop c'est quoi votre musique. Il inventait des noms complètement ridicules genre "dark hip-hop" pour "Harsh reality", le deuxième album. Mais bon voilà, chacun peut dénommer ce qu'il veut.

JB - Il voulait reprendre le projet en main, et puis un peu changer l'image, et tout ça... Enfin...

Fred - Des conneries, tu vois, ça nous est arrivé… même d'autres labels qui voulaient nous proposer des deals, ou des trucs comme ça, en nous disant ouais ça serait bien de faire un EP avec euh...

Clem - Donc ça existe aussi dans l'indé, des mecs qui essaient...

(Synchros et véhéments) JB - Mais ouais bien sûr ! Bien sûr !

Fred - Mais tout existe dans l'indé ! L'indé et le mainstream... Pff..!

JB - Mais quand t'es à la rue, que tu fais d'la musique mais que t'as pas de label pour les sortir, c'est dur de refuser des trucs comme ça, mais on a toujours tout refusé, mais c'était vraiment balèze quoi.

Fred - L'indé et le mainstream, les majors, les trucs, il se passe des choses tellement débiles dans les labels... En même temps il y a des labels qui se débrouillent très bien. Active Suspension ! C'est un label indé de musique électronique "à la française", même s'il a pas sorti que des français... et... ils se débrouillent très bien... On a sorti des trucs sur leur label, en compilation avec Clapping, on a remixé O.Lamm, on a remixé Hypo et tout, il se trouve que voilà, on aurait pu sortir un album chez active, on l'a pas fait pour telle ou telle raison, lui il a son répertoire, il aime ce qu'on fait et on lui fait tout le temps écouter les derniers morceaux etc. Tu sais on est pas là à se dire (imitation de l'artiste en stress) "Faut qu'on sorte, faut qu'on sorte faut pas qu'on reste comme ça, ...

JB - ... faut qu'on entretienne l'actu là !".

Fred - En même temps on a continué à sortir sur des compilations ce qui entretient aussi l'actu, après il y a eu le maxi avec TTC, il y a l'album qui est sorti au Japon avec Kowatabo, qui s'appelle "The Missing Link"...

JB - Pff ouais mais ça... On en a jamais entendu parler en Europe...

Fred - On en entend pas parler en Europe mais ça marche un petit peu au Japon tu vois, Kowatabo, "kaodoublévéatéabéo" lui il fait de la musique électronique démantibulée, une espèce de hip-hop... du low beat démantibulé vachement intéressant, influencé par le jazz et pas mal de trucs... Un truc qu'est assez éloigné de notre univers mais on se retrouve sur pas mal de sons... Donc voilà, lui il est arrivé, le label, le Japonais, il fait "Ouais, j'veux un album de dDamage, et vous faîtes ce que vous voulez". Donc tu vois, c'est mortel, voilà on avait un album de prêt avec Kowatabo, on a refait quelques morceaux, on a fait un mastering, on lui a envoyé et voilà, ça s'est tiré j'sais pas à 500 ou 1,000 exemplaires, édition limitée, ça se trouve il va en rééditer, et c'est cool. Et après il y a le truc avec Planet-Mu qu'est arrivé et... voilà, c'est mortel, tant mieux. Tu vois et on est toujours restés nous mêmes on a pas policé quoi que ce soit, on a pas arrêté de mettre des guitares ou arrêté de faire des lives ou tu vois, on s'en fout quoi. C'est tranquille.

Clem - ça c'est une putain de bonne réponse en tout cas pour les mecs du forum.

Fred - Nan mais c'est cool...

JB - Les réactions elles sont toujours intéressantes...

Fred - C'est cool en même temps, ça fait vivre le nom, ça fait vivre le truc et tout, tu sais il y a pas de problèmes, j'm'en fout. Peut-être que justement si ne serait-ce que quelques personnes lisent l'interview et se disent " Ouais tiens on va peut-être réécouter l'album et tout..." T'écoutes l'album tranquille au casque... Le soir... Ou à fond dans la journée... Enfin tu vois... Et puis tu découvres d'autres choses, tant mieux. Et puis si au bout de trois écoutes t'aimes pas j'sais pas, tu l'offres ! Ou tu l'as downloadé tu l'effaces de ton ordinateur, tu vois ce que je veux dire ? Si t'aimes vraiment, tu vas l'acheter parce que t'aimes bien... 'Fin tu vois... Mais faites ce que vous voulez quoi (rires). Nous on fait notre musique.

Clem - Vous voulez parler des gens que vous avez invités sur l'album ? Pour les voix ?

Fred - Ouais, c'est pas mal... On a...

JB - En fait pour l'instant c'est vraiment en chantier, c'est-à-dire que...

Fred (flairant le quiproquo) - Tu parles du prochain album ou des voix qui sont sur l'album ?

Clem- Des voix qui sont sur l'album qu'est déjà sorti.

Fred - Ah pardon. Il y a Reiko Underwater qui travaille pour Tsunami Addiction. Qu'a fondé Tsunami Addiction. Qu'a fait un morceau, c'est en japonais. Il y a pas beaucoup de cuts sur ce morceau-là, parce qu'on nous dit "Ouais, vous charcutez les voix", sur ce morceau là qui s'appelle "Maeban". C'est un morceau assez mélodique, calme. Ca doit être un des plus calmes de l'album.

JB - Ouais, il y a des cuts, mais ils sont assez cachés.

Fred - Ils sont super cachés, ils sont super discrets, donc voilà. Autrement il y a Siwisi sur "Liquid Words" qu'a fait des vocalises avec JB en même temps, on a mélangé les vocalises. Il y a des voix de JB aussi, pas mal, qui sont un peu éparpillées dans l'album. Des fois on reconnaît pas trop que c'est une voix, mais c'est des voix qu'on a reséquencées, etc. Et puis il y a The Very Ape sur "Try Again", d'ailleurs elle a participé à l'album d'Hypo aussi, l'album de Boulder dDash, qu'est le projet solo de mon frère qu'est sorti sur Angelica Köhlerman, qu'est la subdivision de Mego, qui va sortir donc l'album de remixes d'Electronicat, il a déjà sorti des trucs d'Anne Laplantine. Et elle, The Very Ape, elle prépare son album euh... Là... Je sais pas, c'est en chantier quoi.

JB - En fin de chantier.

Fred - Mais de tous les autres qu'on a invitées sur l'album, au niveau des voix c'est la personne vraiment qui fait de la musique, alors que les autres... Reiko c'est vraiment invitée ponctuelle et tout.

JB - Ouais, The Very Ape elle a chanté sur notre album effectivement mais en parallèle elle fait son album, elle est chanteuse et musicienne, sur son album elle a tout fait toute seule...

Fred - Et ça va sortir on sait pas quand mais elle a pas mal de contacts apparemment.

JB - Le fait d'avoir commencé sur Tsunami Addiction, ça lui a fait pas mal de publicité et là elle commence à avoir des petits appels du pied pour son album, à droite à gauche.

Fred - Et autrement le projet, je sais pas quelle heure il est mais si tu veux qu'on finisse là-dessus (leur concert va bientôt démarrer ndr), les projets qu'on a c'est des projets pas déterminés dans le temps, avec aucune deadline, mais on doit faire un remix pour Gravité Zero, le morceau "Trou noir", où il y a Hi-Tekk, Buck 65…

JB - Le Jouage et James Delleck.

Fred - James Delleck - Le Jouage, autrement on vient de finir un remix de Hypo, qui va sortir sur l'édition japonaise de son album Random Veneziano, troisième album d'Hypo, donc le remix d'Electronicat... On a enregistré pas mal de nouveaux morceaux...

JB - Attends il y a eu aussi le remix de Stacs of stamina, c'est un groupe de hip-hop qui sort un single sur une subdivision de Def Jux, aux Etats-Unis, et en fait il y a le morceau original, un remix de dDamage, un remix de Para One, et un remix d'une autre personne, je sais plus qui c'est. Et ça va sortir en vinyle. Stacs of Stamina c'est vraiment... Ils sont pas très connus, ils ont sorti deux singles et un mini album pour l'instant, mais là ils ont signé sur...

Fred - Sur le label de Nasa en fait, un mec qu'a produit sur le dernier album de Vast Aire - la moitié de Cannibal Ox - ça va, ça a l'air d'être un label qui peut marcher.

JB - Ouais, je pense que ça va être un bon tremplin pour eux et ils le méritent, parce que c'est un putain de groupe de hip-hop quoi. Stacs of stamina c'est vraiment un super bon groupe de hip-hop.

Fred - Donc des morceaux electro aussi, qui sont pour le prochain album mais on sait pas quand, et peut-être un EP, où j'en sais rien... Mais là il y a un maxi, en vinyle - parce que notre album est pas sorti en vinyle - avec "Pressure", le morceau du clip, en version inédite. On va la faire inédite pour ceux qui achèteront le vinyle, donc cette version là, et puis des morceaux inédits... electros... Avec pochette de Ra.

(Quelqu'un rentre)
Fred - Et en fait on a enregistré aussi des morceaux avec Tes - des nouveaux morceaux hein -, un morceau avec Mike Ladd, un morceau avec Dose One, TTC, on projette d'enregistrer avec La Caution, il y a d'autres rappeurs aussi donc c'est pas sûr donc je vais pas les citer etc. pour pas porter poisse ou quoi que ce soit, mais un album ouais qui serait un album de hip-hop produit par dDamage, avec des bons invités, des gens qu'on aime bien, avec qui on a eu des échanges en studio. Tu vois on est allés en studio il y a pas longtemps, on a enregistré pas mal de morceaux et... Mike Ladd, Tes, c'est ça qui me vient à l'esprit, Stacs of Stamina, TTC, Dose One. Ce qui est déjà pas mal tu vois ?

Infratunes - Euh ouais plutôt (rires). Donc ça se passe bien pour vous, et pour la scène aussi : TTC, Para One, Tacteel...

Fred - On projette d'autres rencontres... Ouais c'est tranquille ouais. En fait TTC ils ont ramené beaucoup je pense, parce que Tekilatex c'est quelqu'un qu'est hyper ouvert. Il a fondé le label Institubes avec Tacteel, avec deux autres personnes mais c'est eux principalement qui tiennent les rennes, et ils ont sorti l'Atelier, ils ont sorti leur EP tiré de l'Atelier, ils ont sorti le Para One...

Bob - L'armée des 12...

Fred- Non l'Armée des 12 c'est Kerozen en fait... Le label de La Caution.

Bob - Ouais mais ils y ont bien participé...

Fred - Ouais... C'est vrai que... Enfin Tekilatex, il sort un maxi de Teamtendo quoi... Que vous connaissez sûrement... C'est vraiment quelqu'un d'assez ouvert et il peut aussi bien sortir un maxi d'un rappeur, Cyan, comme il va pouvoir sortir de euh...

Bob - Du post-rock !

Fred - Du post-rock (rires). Peut-être pas du post-rock, j'en sais rien, mais d'electronica, déchirée un peu comme Teamtendo qu'est super expérimental tu vois, qui se rapproche pas mal du truc bruitiste.

JB - Je crois qu'une des plus grandes preuves d'ouverture d'esprit de Tekilatex c'est d'avoir fait une reprise de Cindy Lauper avec nous quoi ! (rires) Une reprise de "Girls want to have fun".

Fred - C'est un mec il a pas peur, tu vois ce que je veux dire ? Il a pas peur de passer pour quoi que ce soit, il s'en fout. Il fait son truc. C'est normal qu'il y ait toujours des gens qui n'aiment pas.

Clem - Il y a déjà eu Britney Spears avec Tacteel...

Fred - Ouais voilà, il a remixé, il a fait Plunderphonics...

Clem - C'est Fuck-A-Loop ou Tacteel ?

JB - C'est Tacteel.

Fred - Fuck-A-loop et Para One, ils forment le groupe Fuck-A-Loop sur scène.

JB - Nan, c'est Tacteel et Para One.

Fred - Euh pardon.

JB - Le remix de Britney Spears c'est Tacos tout ça.

Fred - C'est un Plunderphonics, un remix Plunderphonic quoi (ndr : " plunderphonics est un terme forgé par John Oswald pour décrire une pratique consistant à s'approprier - to plunder en VO - des sons depuis une vaste gamme de sources grand public).

JB - Mais un remix, bordel...

Clem - Bon ça y est on a le surnom de Tacteel c'est Tacos (rires)...

Zetracker - Donc l'album hip-hop, un peu à la Def Jux, dans le même style électronique que l'album qui vient de sortir ?

Fred - Euh...

JB - On essaie surtout de faire du dDamage en fait (rires).

Fred - En même ouais Def Jux... Il y a des trucs que j'aime bien sur Def Jux, il y a des trucs qui sont vraiment bien, mais surtout le début en fait. Là depuis pas mal de temps ça me plaît plus trop... Mais, l'album Cannibal Ox de Cannibal Ox, je le trouvais vraiment bien, le Cold Vein il est vraiment excellent ! L'album de El-P, surtout les instrumentaux, Fantastic Damage, je le trouve vraiment bon - même si je préfère quand même Cannibal Ox. Et le Ep qu'est sorti de Company Flow avec Cannibal Ox il est vraiment bon quoi, avec Ill Bill en invité et tout. Bon.

JB - Il défonce. Il défonce, il est juste trop cher...

Fred - Il est bon et tout, maintenant voilà, il y a des trucs de Def Jux...

JB - Je l'ai acheté 120 francs quoi !

Fred - ...qui sont vraiment mauvais, ça part un peu en vrille.

Bob - Ah ouais, ça fait cher pour un maxi !

JB - C'est un double. Quatre titres quoi.

Fred - Donc voilà quoi... Et puis notre album on a pas fini, c'est en chantier, et c'est clair qu'il y a des prods de dDamage qui ressemblent vachement à Radio Ape, mais elles sont en train d'évoluer, puisqu'on veut pas non plus tout le temps faire la même chose, mais c'est reconnaissable. Les gens qu'aiment bien "Trop Singe" et "Radio Ape" qu'ont écouté les prods nous on dit "Ouais, ça se voit que c'est dDamage mais 'tain ça évolue là, ça part un peu en sons minimalistes - tech vers la fin, c'est chelou et tout" ; donc ça fait pas hip-hop. Tu vois ? Donc ça ne va pas être non plus un pur album de hip-hop. Mais ouais on va faire des purs morceaux avec des putains de breaks et des sons... Peut-être New-Yorkais avec des décalages etc. (ouf, il a saisi l'analogie, ndr) et en même temps j'peux partir genre "Vas-y, mais une putain de guitare" tu vois ? On s'en fout, du moment qu'on arrive à bien maîtriser notre truc et que les gars aiment la prod. Maintenant ça se passe comme ça : on va en studio, on fait écouter le son, c'est pas le son définitif, le mec il le sait, on lui dit voilà, on a six rythmiques, six programmations faîtes et tout, généralement ça se passe comme ça. Jusqu'à maintenant ça s'est passé comme ça. Dose One il a écouté douze morceaux, ils ont tous écouté leurs morceaux, finalement ils disent "j'aime bien ceux-là, je peux écouter les quatre là, le premier, le troisième", et puis après c'est en entonnoir, jusqu'à un morceau - ou ils hésitent entre deux et choisissent - et là ils écrivent leur texte. Il rentre dans le truc, il pose, il commence à freestyler, il s'assoit, il réécrit, etc. Il nous parle un peu du texte... Mike Ladd j'ai vachement parlé avec lui du texte, après il y en a d'autres qui sont allés écrire leur texte dans leur coin ça dépend des gens, et après on leur dit "Ouais tu sais qu'on va la changer ta voix ?" Tu vois en post-prod (il s'enflamme) on peut déchiqueter un passage et tout, par exemple Mike Ladd il me fait "t'inquiètes, j'ai pas d'ego pour ça, tu peux défoncer ma voix j'm'en fout". Donc tu vois tu travailles avec des gens comme ça qu'ont une ouverture d'esprit... Mais c'est pas pour ça qu'on va aller lui déchirer sa voix ! Et c'est pas parce qu'un mec arrive et fait un putain de freestyle que le truc je vais le garder jusqu'au bout. Parce que il y en a plein des mecs qui font des putains de freestyle. Je vais peut-être cuter à un moment où c'est vraiment bon, on va faire une loop, on va le cuter, on va le remettre en scratch, on va le reposer sur un autre break, tu vois ?

JB - Même, par exemple, je sais qu'il y avait des personnes qui nous avaient reprochés cela sur "Trop Singe" d'avoir sous-mixé les voix sur certaines parties du morceau, mais... Ouais, effectivement, on peut pas m'en vouloir d'avoir fait des passages saturés avec des nappes, et d'avoir mixé les voix comme ça arrive de le faire en noisy-rock par exemple.

Fred (en trip) - "Ouais le remix de Trop Singeuh, les voix c'est décalé, tata". Vas-y, c'est bon ! On a pris les rythmiques, on a pris les a cappela, on a travaillé avec les mecs, on a fait des décalages : off-beat/on-beat, on est revenus sur le rythme (à nouveau enflammé) à un moment ça part en scratch, les voix on les défonce, on les déchiquette et ça retombe ! (on croirait écouter " Collier de nouille " de l'Atelier ! ndr)

JB - Part en couille mais ça retombe sur ses pieds.

Fred - ...Sur ses pieds, quand Hi-Tekk il arrive, il y a un putain de beat qu'arrive, comme un marteau, il te rentre dans le crâne, et voilà il y a des putains de mélodies… Quand Teki il dit "Je respire quand nos chemins se croisent" on fait arrêter le son pour qu'il puisse respirer, quand Cuizinier il parle d'étoiles il y a des mélodies derrières... Tu vois on s'prend la tête sur ça ! Tu vois c'que j'veux dire ? On est pas là comme des gogols, à vouloir déchiqueter les sons et tout tu vois !!? (rires)

Bob - Ah ouais c'est un concept...

Fred - Tu vois ? On est là on se dit voilà on va faire notre truc et en même temps on le fait écouter au rappeur. Et j'peux t'assurer si l'mec il m'dit " ouais j'veux pas que ça sorte, j'déteste " j'le sors pas. Mais les gars ils aiment, même s'ils ont été choqués sur certains moments, après on leur fait réécouter etc. même Tido au début il disait "ouais c'est chaud les gars, putain ma voix" etc. et après voilà il a kiffé et le son est sorti.

(Tacteel rentre)
Fred - Il y a Tacteel qu'arrive.

JB - Tacos !

Fred - C'est un enfoiré mental ! Vas-y pose lui des questions il a des projets là !

JB (a part, penché vers le micro, Bob, Fred, Tacteel et une mystérieuse demoiselle s'entretenant pendant ce temps) - Juste un truc, la dernière fois qu'on a bossé avec Tes, c'était il y a un mois et demi - deux mois (au moins le double maintenant, ndr), euh bon c'était des circonstances assez spéciales, on pouvait pas aller au studio, on est allés dans l'appart d'un pote qu'a un home-studio, donc c'est plus pareil quand t'es dans l'appart d'un pote (JB est interrompu par les rires saugrenus de la conversation parallèles qui couvrent sa voix)... OHHH !!!... (Reprenant) Il y avait 15 joints qui tournait à la minute, Tes il était mais défoncé comme un rat mort ! Il arrive, il prend le CD pour écouter, il était chaud pour rapper, il écoute deux trois instrumentaux, il a pris mais clairement... Un truc justement c'était proche de Merzbow quoi. C'était... Genre il y avait juste une pulsation rythmique derrière mais des putains de trucs super saturés dans tous les sens, il a rappé là-dessus, il a super assuré et pour un truc qu'est... Musicalement c'est inaudible quoi. La semaine d'après je récupère l'a capella avec mon frère on pose des synthés et tout... On a fait écouter à tes ... là quand ils sont passés à Paris pour la soirée Lex records. Il hallucinait, en fait il disait "Ouais putain franchement le lendemain j'ai réfléchi... J'ai réfléchi à ce qu'on a fait... je me disais ouais cet instrumental il était vraiment pas beau... Je le sentais plus ce morceau...". On lui a fait écouté ce qu'on en a fait il était super content, il a halluciné quoi. Et quelque part c'est super bien de déstabiliser le mec en le faisant rapper sur un truc qu'est pas du tout son univers et la musique elle est même agressive pour lui tu vois ? il est agressé quand il rappe. Et ça produit des trucs !

Clem - ça le bouscule ?

JB - Ouais ça le bouscule à mort, et ça produit des trucs qu'il fait pas dans ses disques à lui. Tu vois, on a réussi à avoir des trucs, par des petits moyens comme ça, on a réussi à avoir des couplets de Tes qui sont posés d'une manière qu'il avait jamais posée auparavant. Bon ça sur le coup... Le truc décisif c'était de lui faire écouter et le fait qu'il aime on était supers contents quoi. Putain Tes c'est un mec super ouvert d'esprit. C'est hallucinant... Le mec bon c'est une encyclopédie vivante... une encyclopédie humaine du hip-hop il connaît tout...

Fred (intervenant) - Tacteel il a fumé trop de beuh il peut pas venir parler ! (rires)

JB - On lui fait écouter des rythmes de malades, des trucs électroniques qui speedent, qui vont à contre-temps et tout, il arrive il rappe dessus comme un kangourou il saute dans tous les sens... Il est vraiment hallucinant.

Fred (revenant à nouveau dans la conversation) - Qui ça ?

JB - Tes.

Clem - Je vois plein plein de tchatche... Vous avez jamais pensé à faire des phrasés des choses comme ça ? Parce que vous tchatchez putain !

Fred - Ouais nan nan c'est pas notre truc.
JB - Chacun son truc quoi.

Clem - Même, avec des images...

Fred - Déjà on a un univers, dans le clip, si vous allez le voir, vous verrez c'est déjà assez intéressant. Nous on avait fait un clip pour s'amuser, le premier clip qu'on avait fait c'était pour un morceau de "Harsh reality", le deuxième album, et on s'amusait, avec les singes etc. Au niveau musical, pour l'instant on a beaucoup de travail avec dDamage, tu vois ce que je veux dire ? Donc on va pas s'éparpiller sur des trucs qu'on maîtrise pas forcément bien... Moi je vais pas commencer à...

Clem - ça veut dire que t'y pense quand même un peu ?!

Fred - Nan mais bon voilà, j'm'en fous quoi...

JB (clairement effrayé par l'idée) - Ah nan mais moi je me vois pas rapper quoi ! (rires)

Fred - Ah nan ! Ah, nan, rapper, nan, nan ! Je me vois pas du tout rapper ! Tu me parlais de faire des trucs avec des clips, des images, où on apparaît on dit des conneries ou des trucs comme ça... Apparaître dans des clips des trucs comme ça peut-être que je le ferais, on l'a déjà fait. Nan je croyais que tu parlais de ça. Nan rapper nan. Au jour d'aujourd'hui nan, que dale. Mais j'ai déjà dis des conneries ou je chantais sur l'album d'Hypo (ce serait donc lui qui délire sur l'intro au remix de "Newoldorder", ndr) et tout, l'album de Boulder dDash ou tu vois, je fais des putains de conneries, je chante j'm'amuse, sur le " Harsh Reality " c'est moi qu'on entend sur le morceau "Break Up", ma voix etc. On est pas contre ça, lui il fait des vocalises etc, mais rapper nan.

Clem - C'est juste des incursions en fait.

Fred - Tu vois un mec comme Tes il arrive... (rires) J'peux pas rapper tu vois ! Il y a des gars qu'ont un putain de style, même des rappeurs français, que j'aime beaucoup tu vois, Nikkfurie, les mecs de La Caution, ils rappent vachement bien quoi...

JB - Nikkfurie c'est un putain de rappeur doublé d'un putain de producteur, c'est un mec archi-respectable !!

Fred - C'est un putain de gars ! Nikkfurie, ses productions...

JB (en pleine phase d'humilité) - Nikkfurie il a commencé il avait 14 ans il travaillait sur Atari ST quoi... C'est des mecs, ça fait longtemps qui sont là quoi !!

Fred - Un putain de gars ! C'est un putain de gars ! Respect à La Caution, à mort et tout ! D'ailleurs normalement on devrait enregistrer un morceau avec eux aussi pour notre projet (scoop ? ter) et j'ai oublié de les citer.

Bob - Que de collaborations !

Fred - Donc voilà, c'est des mecs... ça va... Non, rapper, non. Tu vois on est pas... Ils ont pas mal de métier, ça fait longtemps qu'ils sont là-dedans, etc. c'est pas des mecs qu'arrivent ! Nous on est derrière les instruments, les machines, et voilà, c'est déjà pas mal. Et on arrive avec des voix, mais c'est pas du tout du rap, c'est des chants ou des mélodies qui sont cutées, ou défoncées, ou détournées. Mais rapper non.

Clem - Bon on finit là-dessus ou bien ?
Bob - Allez une dernière hein !
Clem - Une dernière question...

Fred - Ok, la dernière c'est quoi ?

Bob - Pourquoi dDamage ? (rire général)

Fred (rigolard, à JB) - Vas-y, tu l'as cherchée ! (rires)

Bob - Ah ouais ! J'l'avais pas en tête au début mais... Eh court hein !
Clem - Et si t'étais un bedo ? (rires)

JB - Ma réponse texto c'est " mais pourquoi ". C'est ça ma réponse (rires).

Bob - Mais c'est une très bonne conclusion !

Interview par dClem
le 13/04/2004

Tags : dDamage

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Mash-up
#4 dAesop Darock - 11:35 S.I.N (90:06 B.P.M)
Brother in Death
(2011)
Tsunami-addiction
Electro
100% HATE
(2008)
Tigerbass
Electro
Shimmy shimmy blade
(2006)
Tsunami-addiction
Rap / dance / noisy rock
Pressure EP
(2005)
Planet Mu
Electronica
Radio Ape
(2004)
Planet Mu
Electro Expérimentale



1 commentaire
http://www.fotolog.com/dodthejoh
par JODHOD (le 12/05/2007)
sérieusement bravo. c'est nickel d'arriver a balancer autant d'énergie tout en gardant de réelles mélodies.
superbe album
vite un autre!
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters