Accueil | dMute

Battles

: @ Nouveau Casino - 21/04/2006



Notre compte rendu

On pourrait se demander : à quoi bon un second report de Battles, deux mois à peine après leur live à la Fondation Cartier ? La réponse, simple, se trouve dans Battles mêmes : dans la volonté d'asséner puissamment ce qui se répète, ce qui doit se répéter. Ce report en somme rêve d'être un équivalent énergétique à la frappe de John Stanier, brutale, sèche, puissante, courte, pas dans sa forme mais parce qu'il est là, ici sous vos yeux et répète ce qui n'a pas besoin de se dire : la force colossale de la musique de Battles, son statut de musique de premier ordre - enfoncer le clou Battles comme le batteur enfonce ses fûts, force brute, souffle court, aucun ménagement.

Live court, mais fulgurant : quarante-cinq minutes peut-être, dont un rappel. Mais quel live ! En prélude au furieux mastodonte sonore qui va bientôt débouler, les quatre entament quelques riffs désolidarisés sur une drôle de danse, ondulations, déhanchements : la musique du quartet commence avec le corps, indéniablement - corps en sueur voire dévêtus sur scène (Ian Williams sue à grosse gouttes, Stanier ôte sa chemise ; seul Dave Konopka dans son impeccable chemise blanche semble n'être pas affecté par l'effort musculaire collectif), salle comble surchauffée et éléctrique en face. Quand la première frappe tombe (frappe aérienne), les choses commencent pour de bon : nulle ondulation à présent, aucun flottement, mais un son taillé dans le roc (le rock) le plus dur, le plus âpre, livré en larges blocs anguleux et d'une netteté proprement sidérante, d'une sophistication sans égale : j'en veux pour preuve la méticulosité du groupe pendant les balances. La configuration live de Battles fait resurgir à l'intérieur de la complexité sonore le passé (le passif) hardcore de ses membres (trois guitares, deux claviers, un ensemble de fûts restreint qui tient dans les limites de sa compacité la densité sonore du quartet) : enchaînant les titres en charges (charges explosives) plus ou moins nettes et découpées (à la Fondation Cartier, tout a été joué continûment, me dit Jérôme) - SZ2, Tras, Tras 2, Hi-Lo, Bttls, Fantasy, un titre que je ne reconnais pas et qui lance un feu nourri de guitares saturées - le groupe, formation compacte sur scène, fait circuler les énergies, s'échange les déflagrations comme autant de masses incandescentes, guidé par le signal toujours imprévisible de cette cymbale à hauteur d'homme, presque cinquième membre.

Rarement musique (et prestation) si physique aura été à ce point cérébrale, stimulante sans que l'âpreté du son ne se départisse jamais de son intelligence (les deux marchent main dans la main) ; rarement l'immédiateté du son, sa puissance d'impact irréductible à tout discours aura autant proposé de jouissance - tant sensuelle qu'intellectuelle, autant d'enjeux de toutes sortes aussi. Battles, c'est de la " tough music " nous dit Tyondai Braxton (guitare, clavier, électronique et human beatbox en prime), musique brute, musique forte surtout, qui déborde et déboute toutes les catégories, tous les critères d'appréhension - une musique de jouissance donc, qui remet tout à neuf .

Pur travail de la forme et de la matière-musique affrontée à même la résistance, ce qui tente de faire obstacle à la musique ou au contraire ce qui déborde ou sape les structures qui tentent d'advenir, où se manifeste - délivrée de toute contingence - l'origine même de la musique : une souveraineté de la composition et des musiciens (ou d'un colosse à plusieurs têtes, tant cette musique semble surhumaine), l'énergie intenable à l'origine du son, sa formidable vitalité qui se communique bientôt au spectateur : telle est la musique délivrée ce soir.

Alors, encore une fois : nous avons Battles dans nos vies et celles-ci sont déjà emportées en avant d'elles-mêmes, engagées dans un avenir, vers un avenir, d'une intensité supérieure.

par Mathias
le 23/04/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Playlists
En écoute - Septembre 2015
Gloss Drop
(2011)
Warp
Synth Pop / Math rock
Mirrored
(2007)
Warp
Electronica / Post-rock
Interview avec Battles
(Avril 2006)

EP C / B EP
(2006)
Warp
Electronica / Post-Rock (et bien plus)
Reportage
(17/02/2006)
@ Fondation Cartier



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters