Accueil | dMute

Soma

: Hollow Earth



sortie : 1995
label : Extreme
style : Electro / fusion

Tracklist :
01/ soil theme
02/ soma romanz
03/ sleepwalker
04/ nightsoil
05/ corporate anthem part.I
06/ god sends the meat and the devil cooks
07/ corporate anthem part.II
08/ dark koma
09/ the subterranean
10/ the black lodge
11/ soma romanz (clovus)
12/

Si on considère Soma comme un coup d'essai, Hollow earth est quant à lui le premier "véritable" album de Soma. Extreme le sort en 95, et malgré un succès encore modeste, l'empreinte est laissée. Pour de bon cette fois: 13 titres, et une vision très particulière de la création. Le beat est tech la plupart du temps, ce qui confère une énergie frénétique à l'ensemble. Pieter joue de la derbouka sur plusieurs titres, mais le côté instrumental des compositions, reste encore en retrait. Il se développera énormement par la suite, et offrira au style Soma ses lettres de noblesse.
Soil theme ouvre le bal, et (pour les connaisseurs) on pense immédiatement au premier Black Lung. Les mêmes sonorités, la même ambiance. Cà commence bien. S'enchaînent les titres électro/ethno/tech Soma romanz, Sleepwalker, Nightsoil, puis retombée de la pression avec Corporate anthem part.I. A peine rythmée, le morceau sonne comme une bande son d'un film des années 80. Mystère, et ambiance dramatique. God sends the meat and the devil cooks, envoie l'auditeur dans les sphères brumeuses du downtempo. Très bon titre, toujours aussi "cinémaudiographique", planant et sombre, presque rituel. Corporate anthem part.II termine ce qui avait été commencé deux plages plus tôt. Dark koma penche plus du côté électro, mais old-school. A noter, la présence de chants féminins (tout comme dans Soma Romanz) chose assez rare chez Soma. The subterranean est un dub où le riddim est joué à la derbouka, The black lodge quant à lui est ambient avec choeurs et drones. Puis vient le très bon remix de Soma romanz : Clovus. Presque un autre morceau. Nowhere nothin' fuck up se veut purement electro, avec quelques touches indus. Hollow earth achève le skeud sur un dark-ambient de 13 minutes.
Absolument pas représentatif de la discographie future de Soma, Hollow earth est tout de même un très bon album, encore faut-il apprécier l'électro old-school.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Stygian Vistas
(1997)
Extreme
Sleepwalker (EP)
(1994)
Extreme
Electro/fusion
The Inner Cinema
(1996)
Extreme
Electro/fusion
Roma Romanz
(1995)
Extreme
Electro/fusion
Soma
(1993)
Mumbo Jumbo
Electro / fusion
My Ancient Vihmaana
(2001)
KARMIC HIT
Electro/fusion
Sleepwalker (LP)
(1994)
Extreme
Electro/fusion
Arcane (EP)
(1996)
Extreme
Electro/fusion



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters