Accueil | dMute

Deaf Center

: Low Distance



sortie : 2019
label : Sonic Pieces
style : Modern Classical

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ A Scent 02/ Entity Voice 03/ Undone 04/ Gathering 05/ Red Glow 06/ Faded Earth 07/ Movements / The Ascent 08/ Far Between 09/ Yet To Come

À tout ceux qui seraient restés dans les abysses pianistiques du dernier album de Corey Fuller sorti il y a deux mois, nous ne saurions que trop leur conseiller la nouvelle œuvre de Deaf Center, compagnon de route de Break aux vertues tout aussi immersives. Si l'on omet l'EP Recount de 2014, le duo norvégien n'avait pas offert d'album depuis le ténébreux Owl Splinters il y a huit ans, et ce Low Distance marque autant les retrouvailles de deux artistes assez prolifiques dans leurs livraisons en solo - Erik K Skodvin et Otto A Totland - qu'un précieux instantané d'un groupe majeur de la scène modern classical en perpétuelle évolution.

Le voici loin le temps des compositions enivrantes et mélancoliques de Pale Ravine (2005), certes la mélancolie est encore présente et imprègne chaque recoin de ces nouveaux morceaux mais cette dernière se confond aujourd'hui avec un travail de plus en plus soigné sur les textures granuleuses du son, et de ce qui se passe par delà la note. Des crissements du violoncelle aux résonnances du piano, la beauté de la captation acoustique se place au cœur même de cette nouvelle œuvre hypersensible laissant de côté les arrangements orchestraux et parfois plus conventionnels des débuts pour plonger dans les entrailles de ses instruments et amplifier les parasites de l'électronique le peu de fois où il y en a. Deaf Center nous laisse ainsi observer le genre modern classical dans l'oculaire de son microscope pour un résultat une fois encore sans équivalent.

Les deux compères semblent plus que jamais joindre les bouts de leurs univers respectifs, à savoir les pièces minimalistes au piano pour Otto A Totland (Far Between, Yet to Come) et le drone ambient volontiers plus électrique pour Erik K Skodvin (Gathering aurait quasiment pu figurer sur un album du projet qu'il mène sous l'alias Svarte Greiner). Sous ses aspects fragiles et quelque peu disloqués, Low Distance n'en reste pas moins un album passionnant dans sa manière magistrale de sculpter le son et ses aspérités, et se hisse déjà dans le haut du panier ambient de cette année.



Chroniqué par Romain
le 24/03/2019

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Recount
(2014)
Sonic Pieaces
Ambient acoustique / Modern Classical
Owl Splinters
(2011)
Type Records
Modern Classical / Drone



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/06 - Chronique
Enablers - Zones
jeu. 13/06 - Chronique
Avey Tare - Cows On Hourglass Pond
dim. 09/06 - Blog
Seabuckthorn - Crossing
sam. 08/06 - Chronique
Jean Du Voyage - Namaskar EP
mar. 04/06 - Blog
#23 : William Ryan Fritch
sam. 01/06 - Chronique
Mac DeMarco - Here Comes The Cowboy
ven. 24/05 - Chronique
Sebadoh - Act Surprised
dim. 19/05 - Blog
Sigh Of Relief - Injection
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters