Accueil | dMute

12twelve

: L'univers



sortie : 2006
label : Acuarela
style : Post-jazz

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Mr. gesus
02/ La habitación de Albert
03/ Professor Alí
04/ 9è 4º
05/ Il monstro
06/ La modelo
07/ Yotuel
08/ R2 chapa
09/ Com senyors
10/ Intonarumori
11/ Ciencia para todos los públicos
12/ ruidos pour ondes Martinot et Orchestre

Parus à deux ans d'intervalle, L'univers de 12twelve et Nawyki Przyrody de Robotobibok n'ont apparemment que peu de choses en commun. Peu de choses, si ce n'est un même désir de revisiter le jazz, d'en faire quelque chose comme du "post-jazz", avec (Robotobibok, je cite : "The core of Robotobibok's music is their post-jazz rhythm section, ostensibly inspired by the newest electronica, but going further and building more intricate structures.") ou peut-être malgré (12twelve) eux. Laissant ainsi le jazz aux puristes, aussi justes soient-ils, ils préfèrent se l'approprier et le dérouter, l'emmener ailleurs, certainement pas là où la tradition l'engage comme une seconde nature.

Ainsi donc de 12twelve qui, sur les bases d'un jazz aux sonorités souvent funk (La habitación de Albert) n'a pas peur d'alterner les élans d'une guitare radicalement psychédélique (ce qui pourrait tout aussi bien signifier : "pas psychédélique du tout", car les sons proprement psychédéliques sont plus l'effet d'une époque et de découvertes technologiques - les années 1970, la distortion et les chambres d'écho - que d'une posture esthétique, comme c'est le cas chez 12twelve et notamment sur Profesor Ali, Il Monstro et sa cocotte wah-wah ou encore Intonarumori et son orgue tout aussi suranné) avec les expériences bruitistes free, assez peu inspirées, faut-il admettre (9è 4°).
Comme pour Nawyki Przyrody de Robotobibok, L'univers de 12twelve s'achève sur une incursion franche dans le domaine du "post-rock" (L'univers). L'esprit est ici plus proche de Explosions In The Sky en mode ternaire que de Tortoise ou Do Make Say Think, mais le résultat est semblable comme si, en dernière instance, le jeu se dévoilait de lui-même. On n'a pas affaire à un groupe de jazz qui enrichirait/appauvrirait (comme on voudra) son jeu de sonorités rockailleuses, mais à un groupe qui prend le parti de ne pas choisir entre jazz et rock (ne parlons surtout pas de "jazz-rock"!) et augmente par là-même le nombre des contraintes créatrices - à commencer par celle-ci qui résonne tout au long de l'album comme un mot d'ordre : "Improviser".

En somme, deux manières distantes, distinctes et différentes de faire sonner le même esprit. Et dans le cas de 12twelve, un demi échec.

Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 02/09/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters