Accueil | dMute

Vernon & Burns

: The Tune The Old Cow Died Of



sortie : 2005
label : Gagarin
style : Experimental Non Sense

achat/téléchargement

Tracklist :
Face A
01/ Zywiec
02/ Rhapsody In Rivets
03/ Cubeskirl
04/ The Piccadilly Weepers
05/ Non-Members Night Out
06/ Serenity Showers

Face B
01/ Tantalising Twinkles
02/ Nightspore
03/ Sgt. Tennents Lonely Park Bench Band
04/ Soft Nib

Deux bidouilleurs écossais perdus parmi leurs bandes enregistrées donnent le change sur The Tune The Old Cow Died Of. Entre la pièce radiophonique et la composition de musique concrète, Vernon & Burns assemblent des fantaisies minuscules et offrent une bande sonore au non-sens.

Pour ce faire, le collage est encore la meilleure des techniques. S’amusant des faux départs et des plages sautillantes (Rhapsody In Rivets), accusant quelques samples de détournement d’idées (Zywiec), donnant dans l’insert de voix inédites (The Lady Moon Turns Sulky) ou incorporant à leurs artifices les enregistrements concrets d’une nature offerte (Nightspore, Rhapsody In Rivets), Vernon & Burns n’en finissent pas de tout transformer en matériau.

Sautant sur l’occasion de se livrer à quelques expériences indispensables – lorsqu’ils s’attèlent à capter, de l’extérieur d’une boîte de nuit, l’atmosphère avec laquelle doivent faire les refoulés : quelques graves brouillons d’Europop filtrant du paradis perdu liés aux sons des allées et venues d’une armée de déçus, le duo peut aussi mettre de côté la légèreté ambiante au profit de digressions martiales (The Piccadilly Wheepers) ou du relais d’un cri (The Unheimlich Manouevre).

Capable, ailleurs, de faire se rejoindre l’infime et l’infini, le duo passe de quelques pièces rythmiques minimales (Tantalising Twinkles, ou la célébration espérons-le alcoolisée du Sgt. Tennents Lonely Park Bench Band) aux fantasmes d’un voyage dans l’espace (The Lady Moon Turns Sulky). Toujours humblement, ceci dit, suivant l’usage d’éléments choisis pour leur originalité ou leur dérive possible. Afin de mieux réduire la musique au rang d’esthétique déjantée.


Chroniqué par Grisli
le 22/11/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters