Accueil | dMute

Jullian Angel

: Melancholic Ecstasy



sortie : 2003
label : Another Record
style : Electro-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Farewellmelody
02/ Your showing pain
03/ Revival
04/ The line of breach
05/ Sail on white seas
06/ When the sun bled water
07/ The best worth
08/ Fallen
09/ Shine
10/ Missing destiny
11/ The right thing (modem market)
12/ Lay of augury

« Baroque ». Ce mot a été utilisé pour décrire un aspect de la musique de Jullian Angel. Barocco à l’origine signifie perle irrégulière. Irrégulier, bizarre, Melancholic Ecstasy l’est, et c’est précisément ce qui fait l'intérêt de cet album qui déborde toute tentative de classification. Electrop-pop, electro-rock, avec des influences new wave/ cold wave prononcées. Jullian Angel cite Sigur Ros, Björk ou encore Radiohead comme groupes desquels il se proche . U 2 aussi. Du côté des inspirations : The Beatles, Jeff Buckley, la liste n’est pas exhaustive, on attendrait aussi The Cure ou Minimal Compact
Mais oublions les références réelles ou supposées pour nous concentrer sur le principal : ces 12 compositions faites à la maison, avec des moyens réduits, mais une liberté que l’on imagine totale : les morceaux de Melancholic Ecstasy au lieu de développer chacun une idée directrice, prennent souvent des orientations diverses, au sein même des morceaux parfois : ce n’est pas forcément reposant pour l’auditeur, dont Jullian exige une écoute attentive. On peut avoir l’impression d’écouter des morceaux d’electro pop nourris des samples de machines déglinguées. Car Jullian expérimente , triture les sons, enrobe les lignes mélodiques d’effets, de chœurs lointains, de sons variés, casse la linéarité , caresse l’oreille ou l’agace parfois (Your showing pain), mais ne laisse certainement pas indifférent. Certains resteront sûrement sur le carreau mais d’autres apprécieront : un morceau tel The Best wort , electro pop énergique joliment troussé a de quoi séduire, de même que Revival, morceau electro rock entouré d’un halo crépusculaire. Et lorsque Jullian apaise ses machines folles, il nous offre des compositions cold wave lentes et caverneuses ( The line of breach notamment dont on goûte la sombre mélancolie)
La première piste pourrait vous décourager (morceau de pop synthétique un peu pompier et dispensable), mais vous aurez raison de persévérer car cet album révèle ses charmes au fil des écoutes.

Chroniqué par Imogen
le 03/03/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Kamikaze Planning Holidays
(2011)
Les disques normal
Folk pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters