Accueil | dMute

Queen Adreena

: Drink Me



sortie : 2002
label : Rough Trade
style : Grunge-punk sensuel

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Pretty Like Drugs
02/Kitty Collar Tight
03/Siamese Almeida
04/Razorblade Sky
05/Sleeping Pill
06/A Bed Of Roses
07/My Silent Undoing
08/Desert Lullaby
09/Under A Floorboard World
10/Hotel Aftershow
11/For I Am The Way

Avec queenadreena, le rock relève de l'expérience psychiatrique : entre fureur et souffrance, rage et fragilité, Drink Me est l'exutoire des accès caractériels d'une Katie-Jane Garside sensiblement écorchée, dont les cris sur Bed of Roses et l'enlevé Under a Floorboard World illustrent ses humeurs dans des dissonances punk à l'energie expiatoire.

Mais la fascination éprouvée pour ce disque résulte directement de l'existence d'une autre facette chez l'artiste. En effet, queenadreena excelle à développer les antagonismes qui l'agitent par des variations de registre vocal à couper le souffle. Egalement à l'aise pour une comptine folk (My Silent Undoing), elle incarne avec un talent égal douceur (For I Am The Way) et démence, et indifféremment dans la même chanson (Hotel After Show).
Qu'elle hurle ou qu'elle susurre, tripes ou cœur, la même passion l'anime. Et toujours ce chant, naturel et obsessif, sur fond de guitares abrasives jusque dans des transes incantatoires notamment sur le le final de Razorblade Sky, et sur Siamese Almeida, pour lequel les superlatifs manquent...

On remarquera le travail de production de Morgan Nicholls et de Ken Thomas, qui ont su mettre en valeur cette association des extrêmes, une alchimie contrastée qui se décline du kick électronique de Sleeping Pill aux saturations de Desert Lullaby. Comparée à la fois à PJ Harvey (même esprit "femme proche de la crise de nerf" d'un certain radicalisme rock) et Björk (ressemblances dans les tons charmeurs, timbre agaçant en moins pour la Britannique), queenadreena fascine par son ambiguïté, dans une esthétique du déséquilibre instable qui vacille vers la rupture et l’excès sur fond de riffs grunge et de batterie implacable.


Autoproclamée reine, Adreena prouve indéniablement par son charisme musical sur Drink Me la majesté de son rang artistique.


Chroniqué par Guillaume
le 27/04/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 14/11 - Chronique
Laëtitia sheriff - Stillness
mer. 11/11 - Blog
Foxeagle - Waves on Water
mer. 28/10 - Blog
#26 : L'Enfance Rouge
dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
mer. 07/10 - Chronique
Deftones - Ohms
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters