Accueil | dMute

Kilowhatt

: Multipass



sortie : 2003
label : Autoproduit
style : Electro / Hardbreak / Hardtek

Tracklist :
01/ Bulding Peaks
02/ Korenaga
03/ Kim'Kay
04/ Kommotion
05/

Première production, début de l'histoire.
Quand il ne mixe pas, ou ne sillone pas les routes de France à bord de son truck hyper-moderne et sofistiqué, Kilowhatt s'enferme dans son laboratoire secret et construit de toutes pièces sa musique, faite de morceaux de ci et de ça, d'instants mutants et de constance électro-dynamique. Ouvrez grand les oreilles ; le savant fou dresse les machines, manipule l'ordinateur comme une vulgaire marionnette et propage sa maladie en ondes mécanico-cérébrales contagieuses.
Bulding Peaks qui débute le maxi annonce immédiatement la couleur. Sons rugueux et corrosifs comme une vapeur d'ammoniac, nappes saturées résolument sombres portées par un groove écrasant et insoumis, le tout valorisé par un son clair et soigné. Le son se stoppe, puis redémarre là où on l'attend le moins, enchaîne les breaks tranchants et distille une énergie incontrôlable, dévouée corps et âme à une structure parfaitement hardbreak. Korenaga s'ouvre sur un enchevêtrement de sons robotiques et dispersés, puis le tempo apparaît, hard techno orientée dancefloor. Les basses énormes poussent l'ensemble et guident une parure d'electronica évolutive, tantôt hypnotique tantôt de tonalité plus aiguë et destructurée. Le grand magicien de BonheurLand fait quelques apparitions, oeuvrant ainsi à une atmosphère définitivement positive et libre. Poursuivant dans la même voie, Kim'Kay affiche le même style sonore, fait de hard techno teintée de frénésie dancefloor. Alors que la première partie du morceau s'attache à rendre Portishead méconnaissable, la seconde retrouve le rythme lourd et incisif de Korenaga. Structure millimétrée, sons cinglants ou sourds, découpés et placés de façon chirurgicale et chants samplés, étranges et décalés. Douze minutes dans l'univers d'un membre de la DDE Tribe. Kommotion change radicalement d'horizon avec un hardcore hystérique et incontrôlable. Inquiètant par moment, augmenté d'un groove jungle à d'autre, le titre prend son temps avant de vraiment démarrer, mais une fois le départ donné, rien ne ressort indemne. Puissance des basses, précision des bruits électro, samples et autres drones, et domination de l'énergie à toute épreuve. Du très gros son en définitif.
Enfin, la dernier plage (sans nom), évolue dans un style proche de Bulding Peaks. Rien ne vaut l'écoute de Multipass pour se faire une véritable idée...
A suivre et surtout à écouter. Ne vous fiez pas à sa bio, Kilowhatt est bien pire que ça. Imprévisible est le maître mot, talent en devenir est la dénomination.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Zero
(2004)
Autoproduit
Electro / drum'n'bass
In underground we trust
(2003)
Autoproduit
Hardbreak / Electro
Offensive
(2003)
Autoproduit
Drum'n'bass / breakcore



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters