Accueil | dMute

Dead hollywood stars

: Gone west



sortie : 2002
label : Hymen
style : Electro / western

Tracklist :
01/ incantation
02/ all-star western
03/ jigsaw motel
04/ dreamland's burning
05/ the way of the fugu
06/ mojo
07/ arid zona
08/ lunacy
09/ amongst the stars
10/ afterlife (see you later)
11/ wunderkammer (broken)
12/ épisodique


Originellement paru en 2000 chez Mad Monkey Records, ce premier album de Dead Hollywood Stars est réédité en 2002, en parallèle de la sortie du second Junctions. Gone west est disponible dans la version double-cd (500 copies) de Junctions, en tant que cd n°2.
Lorsque Incantation débute, une irrépressible sensation de profondeur céleste s'empare des tympans de l'auditeur. Une voix fluette et difficilement identifiable semble fredonner paresseusement, tandis qu'une mélodie simple et grave de piano, se heurte aux bleeps électroniques, apparus peu de temps après les premières secondes de cette douce introduction. All-star western réussit le pari audacieux de marier riff de guitare bluesy et groove robotique à souhait. Plus qu'une référence, ne vous étonnez pas si vous passez la journée à siffler cet air entêtant et entraînant. Ambiance intriguante et tourmentée durant un Jigsaw motel, aux allures de bande-son, pour une traversée sensorielle d'étendues désertiques et hostiles. Retour de la guitare jouée au bottle-neck avec le sublime Dreamland's burning. Rythme claudiquant et mécanique évoquant les pas d'un cheval, tandis qu'une mélodie irradiante piano-guitare semble guider l'ombre du cavalier, projetée au sol par le coucher d'un soleil (presque) palpable. Ambient sombre et mystique sur The way of the fugu, comme le lente montée de folie dans l'esprit fièvreux du nomade assoiffé. Mojo sacre une fois de plus l'union improbable du blues et de l'electronica. Tempo frénétique et saccadé, clavier tintant et profusions de drones insectoïdes et indénombrables. Le très réussi Arid zona se charge de transformer les esprits encore debout en fragments de conscience, tour à tour découpée ou écrasée. Lourdes nappes ambientes et minimalisme imperturbable témoignent de la facilité du groupe à créer de toutes pièces des moments musicaux étouffants et troublants. Lunacy poursuit exactement la même voie, plus electro et plus complexe. Amongst the stars retrouve les tempos mécanico-organiques, marque de fabrique de Dead Hollywood Stars, ainsi qu'une trompette mélancolique, donnant au titre un ton agréable et rêveur (les samples de moutons et chèvres y sont pour beaucoup). Du très grand art. Afterlife (see you later) fait office de courte curiosité chaotique, puis Episodique, pas beaucoup plus long, donne une idée de ce que serait une ferme cosmique, où les fermiers (sans aucun doute génétiquement modifiés chez Moonsanto) tentent maladroitement de perpétuer l'âme musicale de leurs ancêtres. Enfin, Wunderkamer (broken) demeure en tant que conclusion, downtempo et hermétique, expérimental et évolutif.

Vraiment, ce serait une erreur de passer à côté de cet album. Il est unique, et à ce titre, dispose d'une très grande qualité actuelle : l'originalité. Si vous avez découvert Dead Holywood Stars au travers de Junctions et que vous ne connaissez pas leur premier album, allez-y les yeux fermés. Les deux productions se complètent et donne vraiment la sensation qu'un nouveau genre est né. La pop du nouveau millénaire? Peut- être pas. Seulement une musique accessible et pourtant osée. Une réussite en somme.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Dead hollywood stars
(mars 2003)

Junctions
(2002)
Hymen
Electro/western



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters