Accueil | dMute

Misteur Valaire

: Interview avec Misteur Valaire



Webinterview de Misteur Valaire

Salut. En premier lieu, et je vous pose la question parce que j'ai l'impression que c'est une tendance lourde et que je la rencontre souvent autour de moi, est-ce que le fait d'avoir tous suivi une formation classique vous a poussé à dériver vers l'électro? En d'autres termes, est-ce qu'il y a eu à un moment une sorte de pétage de plombs qui vous a donné envie de sortir de certains carcans et de profiter des outils disponibles pour produire une musique différente?
Pas un pétage de plomb... Nous faisions dans le jazz (que nous aimons encore beaucoup) et avions déjà une bonne latitude dans le projet. Je crois que la formation dite ''classique'' a amené un bagage et des idées et que le passage à l'électronique s'est fait peu à peu en s'équipant de nouveaux gadgets chacun de notre côté.

J'ai lu beaucoup que vous étiez une formation d'électro-jazz, et si effectivement certains morceaux peuvent faire penser à du NPM ou du Truffaz (juste grace au sax et à la trompette posés sur du beat) j'imagine mal ces deux derniers se trémousser en veste à moumoute. Est-ce que vous êtes d'accord avec cette dénomination ou vous pensez également qu'aujourd'hui donner ce type d'appellation est terriblement réducteur?
Certainement pas réducteur mais je ne crois pas que c'est le terme exact car on fleurte beaucoup avec le pop, le rock et le hip-hop. Remarque, je ne connais toujours pas le terme exact alors il m'arrive aussi d'utiliser électro-jazz pour plaire à de nouveaux beaux-parents.

Est-ce que vous êtes conscients du coup, que vous et beaucoup d'autres êtes en train de réaliser un micro-révolution musicale? L'imbrication des genres rendue possible par la maîtrise instrumentale alliée à la possibilité de sampling et l'accès simplifié à la production musicale? Vous avez une idée de ce que pourra être l'avenir de la musique?
Non, j'ai terriblement envi de parler de Nostradamusique mais ce serait un très mauvais jeu de mot qui n'a une place dans la bouche de personne!  Il est vrai que les nouvelles technologies amènent une infinité de directions possibles mais personnellement, je crois que peu importe ce qui arrive, les racines resteront et on ne perdra jamais les petites formations plus standards.

Autre chose, je crois que vous avez compris que la vérité d'un groupe et sa survie financière se fait pour et par la scène. D'ailleurs il y a un vrai décalage entre votre album et votre prestation sur scène. Un décalage qui permet aussi d'apprécier vos qualités de multi-instrumentistes et qui fait votre force en plus du show je pense. Est-ce que vous êtes d'accord avec moi? Est-ce que la scène est votre principal moteur?
Oui, il est certain que le live est le meilleur reflet de ce qu'on fait et l'énergie d'une foule est notre plus grand carburant.  Les albums restent toutefois  essentiels, juste pour marquer une étape, aller au fond dans une couleur pour pouvoir mieux passer à autre chose.

J'ai vu récemment que vous êtiez nominés pour des récompenses. Est-ce que si celles-ci arrivaient et la notoriété avec, vous changeriez cette ligne de conduite? Est-ce que vous pensez qu'il est aujourd'hui encore possible de faire de la résistance via la scène?
Je ne vois pas en quoi ça changerait notre direction. De toute façon, l'industrie du spectacle est beaucoup plus fleurissante que celle du disque de nos jours!

Pour être un peu plus léger et parler de musique, qui fait quoi (au niveau de la composition) ? Comment vous bossez ensemble?
Souvent un gars a une idée de base, soit un beat ou une quelconque séquence. Il l'amène en pratique et on rajoute nos idées par-dessus pour ensuite créer d'autres sections en band. On jam et classe ce qu'on aime vraiment.

Qu'est-ce que vous prenez comme drogue? (surtout le trompettiste) Plus sérieusement, vous réussissez à allier l'ambiance party avec beaucoup d'humour en plus, et une partie musicale plus cérébrale sans que ni l'album ni la prestation scénique ne s'essouffle, comment vous faites? Et comment vous faites pour avoir cette cohérence? Comme dans tout groupe pourtant il doit y avoir des influences contradictoires, comment vous les gérez? 
Je suis content que tu m'en parles parce que c'est extrêmement difficile à gérer, je suis tiraillé.. Ben non!
On compose pour que la musique nous plaise mais on garde tous naturellement le réflexe de ne pas perdre le côté dansant du son. Notre mandat est très souvent de faire lever un party et je crois que personne ne veut s'en séparer donc on compose toujours en ayant une pensée pour la scène.
(Pour le trompettiste: Crystal Meth et il inhale de l'essence...)

Enfin deux questions traditionnelles, quelles sont vos influences? (sans restrictions, ça peut aller de Normand L'amour à Britney Spears en passant par Mendelsson) et qu'est ce qui passe en ce moment sur votre platine ou dans votre lecteur MP3?
Chet Atkins, les B.B., Prefuse 73, Beck, Radiohead, Ratatat, Jacques Villeneuve (le chanteur!) et DJ Marcel Leboeuf.


 



Interview par Demokrite
le 20/09/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Friterday Night
(2007)

électro-jazz-pop-indie-hop



2 commentaires

par Demokrite (le 24/02/2009)
Sans vouloir pousser la justification, tout est dans le titre. Il s'agissait d'une webinterview, je n'ai pu rencontrer Luis en vis-à-vis, et il m'a répondu par mail entre deux concerts. J'aurais évidemment aimé plus de développement ce qui explique la longueur de mes questions. Mais, souvent on se contente de ce que l'on a...

par gorecki (le 27/10/2008)
Curieuse interview d'un groupe que j'ai découvert via votre site : comment se fait-il que les questions soient plus longues que les réponses ? Des question qui font 5 lignes avec 3 phrases, c'est totalement indigeste : on voit bien que l'interviewer a voulu rentrer dans la conversation profonde, mais au vu des réponse, on se demande si finalement elles n'étaient pas déjà dans les questions !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 30/11 - Blog
Toàn - Volta No Vento
sam. 14/11 - Chronique
Laëtitia sheriff - Stillness
mer. 11/11 - Blog
Foxeagle - Waves on Water
mer. 28/10 - Blog
#26 : L'Enfance Rouge
dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters