Accueil | dMute

E

: Complications



sortie : 2020
label : Silver Rocket
style : noisy rock / Indie rock

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Caught 2/ Acid Mantle 3/ Contagion Model 4/ Sunrise 5/ Miasma 6/ Dead Drop 7/ Gelding 8/ Like A Leaf 9/ Apiaries Near Me

Si le principe de super-groupe reste l'occasion parfaite de pouvoir réunir le temps d'un disque ou deux certains membres de formations diverses parfois cultes ou enterrées, le résultat est hélas rarement à la hauteur des espérances. Heureusement qu'il y a des groupes comme eux.. enfin comme E – "A Band Called E" si vous souhaitez googliser plus facilement le groupe – pour nous contredire et nous laisser coi. Derrière cette lettre de l'alphabet que l'écrivain Georges Perec faisait "disparaître" de l'un de ses romans se cache un trio américain composé de l'écorchée Thalia Zedek (aux commandes de Live Skull dans les 80's et de Come dans les 90's), de Jason Sanford (expérimentateur chez la formation noise indus d'avant-garde Neptune) et Gavin McCarthy (ancien batteur des excellents Karate).

Avec ce troisième album au rythme d'un tous les 2 ans, il semblerait que ces trois têtes brûlées aient trouvé dès le départ l'alchimie nécessaire pour transformer un super-groupe en groupe super et surtout en une affaire qui dure. Complications reprend le modus operandi de Negative Work (2018), sommet d'indie rock enregistré en quatre jours chrono qui nous avait fait oublié tous nos tracas et nos vieux regrets à commencer par les séparations de Sonic Youth, de Fugazi, de Jawbox et tant d'autres. Retorse et anguleuse juste ce qu'il faut, la musique de E ravive sans aucun doute la flamme essentielle d'un rock 90's résolument noisy auquel ils ont en partie participé.

Ça commence fort avec Caught, titre imparable emmené par le chant éraillé de Thalia Zedek et des guitares jouant au chat et à la souris, entre dissonance, mélodisme et forcément électricité. Le reste de l'album suit cette lancée et nous offre une véritable usine à riffs trouvant une certaine filiation post-punk avec les éruptions volcaniques de Mission of Burma. Si sur Negative Work, la voix caverneuse de Jason Sanford faisait parfois dériver E vers une sorte de blues incantatoire quelque part entre Nick Cave et Michael Gira, cette profondeur est moins présente sur ce Complications. Hormis peut-être la composition Gelding, l'album reste surtout guidé par une urgence palpable comme en témoigne sa courte durée (un peu plus de 30 minutes). C'est loin d'être un reproche puisque le groupe de Boston nous gratifie ici d'un nouveau must de noisy-rock incandescent traversé de quelques fulgurances mémorables (Sunrise ci-dessous) et dont l'efficacité redoutable a clairement de quoi renvoyer au tapis plein de jeunes groupes actuels. Que l'on ne s'y méprenne pas : la vieillesse sonique est loin d'être un naufrage.



Chroniqué par Romain
le 25/04/2020

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Fighting Season
(2018)
Thrill Jockey
Rock / Rock Indé



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters