Accueil | dMute

L'Envoûtante

: s/t



sortie : 2019
label : Les Grandes oreilles (Autoprod.)
style : Rap / Spoken word

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Hymne Aux Irrassemblables 02/ Nouvelle Méthode 03/ Vite Stressé 04/ Voilà Où Naissent Ces Putain 'D'Textes 05/ Outrages 06/ Moments De Grace 07/ Pas Un Homme 08/ Sentiers Sauvages 09/ Dans Un Seul Texte 10/ En Vrai 11/ Bâtardise De Pure Souche

Pas fréquent de voir un groupe de rap remercier dans ses crédits "les forêts sauvages" de "ses ermitages", les "forêts de hêtre" et "leurs invisibles petits habitants du coeur".

Cela dit, à l'écoute de leur premier Lp, on a eu le temps de s'en rendre compte, L'Envoûtante n'est pas un groupe de rap fréquent. Plutôt dans le genre farouchement indépendant, radical, privilégiant toujours le cinglant au clinquant.
En gros, les valeurs primitives du rap - son côté punk - trop souvent bafouées par la servilité, le manque de courage et de conscience, sont ici remises au goût du jour. C'est le moins qu'on puisse dire. Et chez eux le trop est l'ennemi du bien : la philosophie sans doute de Stéphane Teynié ( croisé Diabologum, Tiersen ...) qui a réalisé ce disque . Brut de décoffrage, loin des productions vulgaires et consanguines qui polluent l'esthétique hip-hop depuis trop longtemps, L'Envoûtante affiche ses ambitions militantes et poétiques.

Après ce disque, plus de somnolence possible. Fini d'être dingue, on (re)devient vigilant. Comment cela pourrait en être autrement quand ces beats sauvages et changeants (ceux de Sébastien Tillous et sa batterie machine) et ces rimes névrotiques et insoumises (celles portées par la scansion "Caseyienne" de Bruno Viougeas) en appellent, en conscience, à notre soulèvement immédiat, c'est clair, mais aussi à une véritable introspection . L'un ne pouvant aller sans l'autre.

Ces deux-là font partie de ces tourmenteurs de tourneurs en ronds qui ont mis leurs sens artistiques en éveil, se jetant à corps perdus dans une forme musicale aussi cérébrale que physique qui ne se contente pas d'avertir ni d'affoler les cerveaux disponibles mais bien de les réveiller. En leurs distribuant les mandales verbales, les parpaings soniques. En rendant sa force aux débats, son feu à l'esprit de lutte.

Un pur condensé d'humanité politique. C'est elle, la voilà, la véritable "prose combat". Celle délivrée en bloc incandescent par les deux de L'Envoûtante. Feu !



Chroniqué par Yvan
le 27/11/2019

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters