Accueil | dMute

Pan American

: A Son



sortie : 2019
label : Kranky
style : ambient / folk

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Ivory Joe Hunter, Little Walter 2/ Memphis Helena 3/ Sleepwalk Guitars 4/ Brewthru 5/ Dark Birds Empty Fields 6/ Drunk Father 7/ Muriel Spark 8/ Kept Quiet 9/ Shenandoah

En ce début de mois de novembre, deux disques font remonter à la surface les souvenirs impérissables de deux formations américaines marquantes et quasi jumelles des années 90, rayon "Kranky". Le premier est signé A Winged Victory for the Sullen, projet modern classical dans lequel on retrouve un certain Adam Witzie (Stars of the Lid) qui, accompagné du pianiste Dustin O’Halloran, offre un moment de grâce suspendue et ininterrompue qui aurait mérité bien plus que cette simple bafouille (on peut écouter l'album The Undivided Five ici). Le second nous est livré par Pan American, side-project solitaire voyant l'ancien membre de Labradford Mark Nelson s'adonner depuis plus de 20 ans à sculpter une musique instrumentale aux formes abstraites et variées, une musique résolument ambient.


Loin des errements à la frontière du post-rock, loin des atmosphères electronica dronesques voire glitchesques de ses prédécesseurs, A Son laisse de côté toutes les expérimentations charnues et parfois nébuleuses du passé pour mieux se recentrer sur le cœur de sa musique. En résulte un album plus intimiste qu'à l'accoutumée, et pour le coup rempli de réminiscences labradfordiennes. Lorsque sur un tapis de guitares cotonneuses larguées dans les grands espaces se fait entendre le chant chuchoté de Mark Nelson (Memphis Helena, Drunk Father) évoquant des histoires de mémoires déclinantes ou de conflits familiaux, cela ne fait clairement plus aucun doute. Le chicagoan tente aussi quelques échappées en territoire folk rappelant la musique d'un autre Mark (Kozelek) et donnant peut-être à l'album ses moments les plus précieux (Brewthru, l'électrisante Muriel Spark). Après une telle mise à nue, l'album peut se refermer dans l'apaisement d'une composition planante plus convenue mais néanmoins magnifique (Shenandoah). A Son est ainsi une parenthèse touchante dans la carrière de Mark Nelson, artiste discret mais essentiel.



Chroniqué par Romain
le 11/11/2019

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
White Bird Release
(2009)
Kranky
Ambient
For Waiting, For Chasing
(2006)
Mosz
Musique électro-acoustique / Ambient



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters