Accueil | dMute

Mr Sche

: Devil Haze



sortie : 2012
label : RIT Productions & Immortal Inc
style : Hip Hop / Gangsta Rap / Devil Shyt

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Temptation
02/ Im Stressed Out
03/ Lost & Found
04/ I Feel Wicked & Violent
05/ Devil Haze
06/ Tools Up!
07/ Daddy Dont Leave!
08/ Im From The Undaworld
09/ Reefer Smoker
10/ All About We
11/ Legion feat B-Dub, Prophet, Dj Insane
12/ De

La ville de Memphis sera éternellement associée à la culture musicale américaine. Berceau puis place forte du Blues, du Gospel, de la Country, du Rock, elle aura produit des musiciens parmi les plus illustres du 20e siècle : B.B King, Aretha Franklin, Muddy Waters, Elvis Presley… entre de nombreux autres. Il est presque étonnant qu’en matière de Hip Hop son influence n’ait pas été plus importante. Three 6 Mafia a bien sur atteint une certaine notoriété en remportant un Oscar en 2005 mais il faut toutefois être un minimum initié pour connaître ce groupe dont la discographie débute tout de même dés 1994, période de domination totale du rap new yorkais, et ce sont plutôt les villes de Houston (Chamillionnaire, Scarface), Atlanta (Ludacris) et la Nouvelle Orléans (Lil’Wayne) qui auront donné ses lettres de noblesse au style Dirty South, mais bien plus tard.

L’age d’or du son Memphisien correspond donc plutôt aux années 90 avec des artistes comme Three 6 Mafia, Al Kapone, 8 Ball & MJG ou Tommy Wright III pour les plus connus, et donc Mr Sche dans une moindre mesure puisqu’il a collaboré avec tout ce beau monde et bien plus encore car la liste serait bien trop longue a énumérer. On parle ici d’une vingtaine d’album depuis l’an 2000, en solo, avec son groupe Immortal Lowlife ou en collaboration avec d’autres artistes.

Ses premières traces musicales se trouvent vers 1994/1995 mais c’est surtout à partir de 2005 que le label français Junkadelic lui offre une visibilité plus importante en sortant The World isn’t Enough, suivront d’autres albums dont le très bon Underground Forever et l’excellent South Gangsta. Et il se murmurerait à demi-mot une collab audacieuse entre Mr Sche et Kool Keith pour bientôt…

Quelques rares écueils parsèment inévitablement une discographie si abondante (évitez les Vendetta avec T Rock), et si les albums se montrent parfois inégaux ils contiennent tous leur lot de grosses balouzes. Son originalité est de savoir jongler avec les différents styles de prédilections du M-Sound : gangsta, pimp, hardcore ou devil shyt suivant les albums, tout en gardant une identité propre.

Devil Haze intensifie encore plus ses connections avec la France puisqu’il est entièrement produit par R.I.T prod, un jeune producteur de la région parisienne qui avait déjà collaboré avec Evil Pimp, une pointure du style, sur le titre Wiped Down disponible sur Youtube.

C’est par l’intermédiaire des réseaux sociaux que la connexion fut possible, suite à une simple requête du beatmaker francilien pour une track. Le résultat dépassant les espérances ils décidèrent d’en faire un album, au feeling… Démontrant une nouvelle fois l’aisance de Mr Sche à se diversifier et à s’approprier de nouveaux univers.

Guidé par des atmosphères sombres évoquant parfois certaines sonorités chères au duo Blue Sky Black Death mais sur des beats énervés typiquement Memphisien, le concept de l’album était tout trouvé. Les interprétations judicieuses de Mr Sche s’enchainent : graves, posées ou en fast flow plus gueulard, agrémentées de refrains et crochets dont il a le secret, montrant un talent certain pour trouver le truc en plus qui fait la différence, une sorte de don naturel pour apporter la plus value qui transforme un titre en vrai tube.

L’album se termine sur des featuring où l’on retrouve notamment B-Dub et Prophet, deux emcees qui préparent chacun un album en collaboration avec RIT dans des styles totalement différents, des extraits alléchants sont disponibles sur youtube.

Devil Haze reste dans la tradition du style memphisien à la sauce devil shyt, avec toutefois une propreté de production bien moderne. S’il n’est pas très représentatif de ce qu’a pu faire Mr Sche jusqu’ici, RIT a su viser juste pour lui servir des productions d’excellentes qualités sur lesquelles il s’impose comme une évidence, en faisant par la même occasion l’un de ses albums le plus cohérent et le plus abouti.



Chroniqué par Ikhlas
le 14/07/2012

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
sam. 19/10 - Blog
The Blue Nile - Hats (1989)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters