Accueil | dMute

Errors

: Have Some Faith In Magic



sortie : 2012
label : Rock Action
style : Electro-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Tusk
02/ Magna Encarta
03/ Blank Media
04/ Pleasure Palaces
05/ The Knock
06/ Canon
07/ Earthscore
08/ Cloud Chamber
09/ Barton Spring
10/ Holus-Bolus

Originaire de Glasgow, Errors est un jeune quartet qu'on a du mal à dissocier de Mogwaï, le héros de la scène locale. Invariablement, c'est sur Rock Action, le label créé par ces derniers, qu'Errors sort ses disques de post-rock teintés d'influences math-rock, electro-pop ou shoegaze. Aussi, leur musique paye un fort tribut à celle de leurs maîtres dont ils sont un peu devenus les héritiers homologués.

Faute de pouvoir tuer le père, la jeune formation écossaise tente avec son quatrième album, Have Some Faith in Magic, de s'inventer un destin propre, en s'érigeant en recycleur ou mieux, en généticien facétieux. Ainsi va la musique de nos jours : musique de croisements génétiques où les jeunes générations, qui, élevées au biberon numérique, ont ingurgité à la vitesse de la lumière des décennies entières de musique, inventent désormais des mutants. Les époques, les modes et les tendances s'agglomèrent pêle-mêle dans leurs éprouvettes. Là-dedans, on cherche la formule inédite, celle qui fera mouche, faute de pouvoir proposer quelque chose de nouveau…

Errors ne déroge pas à la règle. Avec Have Some Faith In Magic, ils emboîtent même le pas à des formations comme Emeralds ou plus lointainement Black Dice, qui ont fait du revival des musiques synthétiques et bricolées, le terrain privilégié de leurs croisements contre-nature. Ici la formule est plus pop, electro-pop dira-t-on, mais il convient d'insister : l'esprit est le même.
Alors on trouve convié dans une débauche de sons synthétiques, de boîtes à rythmes et de guitares parfois extrêmement kitch, le souvenir de Depeche Mode, Kraftwerk, Vangelis ou Tangerine Dream, et cités avec plus de révérence encore Mogwaï et Emeralds. Heureusement, au-delà de cet espace saturé de références, de clins d’œil parfois très appuyés, la musique d'Errors ménage des mélodies bien senties, marquées de l'insouciance et du feu de la jeunesse.

Malgré le tournant engagé vers une electro-pop luxuriante et retro-futuriste (etc etc)…Errors perpétue le savoir-faire musical de Mogwaï en matière de construction mélodique. Dit simplement : rien ne dépasse, leurs motifs s'emboîtent de manière très naturelle et ne sombrent jamais dans un cauchemar de sonorités stupides parce que nos quatre Écossais sont des gens plus minutieux qu'on pourrait le penser. Si les machines occupent d'ailleurs une place prépondérante, les quatre musiciens insufflent toujours à leurs créatures synthétiques une humanité salvatrice, un lyrisme discret, faisant même usage de chœurs vaporeux pour créer des atmosphères rêveuses sur des morceaux assez malins, Blank Media et The Knock en tête…

Chroniqué par Mickael B.
le 04/04/2012

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters