Accueil | dMute

Geomatic

: 64 Light Years Away



sortie : 2010
label : Tympanik Audio
style : Exotic Indus

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Nano Anu
02/ Aftab E Siyah
03/ Sacrifice
04/ White Hole, Dark Soul
05/ Shesqui
06/ The Fourth Plane
07/ Above Horizon
08/ Serpent's Tooth
09/ Drifting Away
10/ Dead Forever
11/ Final Dimensional Shift

C'est de la prestigieuse maison Tympanik que nous provient ce troisième album de Geomatic. Le duo hollandais semblerait donc avoir gagné, depuis 2008, une petite notoriété. Si 64 Light Years Away reprend trait pour trait les composants de Blue Beam, la machine, elle, paraît mieux huilée. C'est précisément dans l'alliage des deux éléments – le côté industriel d'une part, la touche moyen-orientale de l'autre – que la progression se fait peut-être la mieux sentir.

A réécouter Blue Beam, je me rends aujourd'hui compte du pastiche qu'avaient parfois tendance à nous servir les deux acolytes. 64 Light Years Away comporte toujours son lot d'instruments et de chants arabes, mais ces derniers paraissent désormais mieux s'intégrer l'IDM indus qui lui sert de socle. Le darbouka, sur Nano Anu, se fond par exemple dans la rythmique de façon telle qu'il en devient à peine perceptible. Quand d'autres éléments occupent une place de choix dans le mix, à l'instar du santour sur The Fourth Plane, ils n'en restent pas moins soumis aux mêmes effets que le reste : ici, le pompage typique qui aspire le son à chaque beat. Il n'y a vraiment que White Hole, Dark Soul où le trait est appuyé au point d'en devenir caricatural. Pour le reste, la carte postale est généralement délaissée au profit du paysage impressionniste. Rien de vraiment plus subtil dans le choix des couleurs, mais des tons qui se complètent intelligemment pour un rendu moins figuratif.

La musique de Geomatic rappelle furieusement l'album Aswad, de Squaremeter. Mais ce qui ne fut qu'un essai discographique chez Squaremeter constitue le crédo qu'ont décidé d'investir pleinement les deux Hollandais, jusqu'à surpasser leur prédécesseur. On ne pourra donc leur attribuer le mérite de l'invention. Au moins celui de combler ce trou béant laissé par la percée de Squaremeter. Et force est de constater qu'on trouve dedans de quoi construire des choses tout à fait intéressantes.

Chroniqué par Tehanor
le 11/08/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blue Beam
(2008)
M-Tronic
Electro héliotérique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters