Accueil | dMute

Roc Marciano

: Marcberg



sortie : 2010
label : Fat Beats
style : Hip Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Pimptro
02/ It’s a Crime
03/ Whateva Whateve
04/ Raw Deal
05/ We Do It (Feat. KA)
06/ Snow
07/ Ridin Around
08/ Panic
09/ Thugs Prayer
10/ Pop
11/ Jungle Fever
12/ Don Shit
13/ Marcberg
14/ Hide My Tears
15/ Shoutro

Hip Hop is Dead selon Nas, le rap New Yorkais est à l’agonie. D’accord, les définitions du hip-hop selon le secteur géographique sont un peu obsolètes. Necro, natif lui aussi de New York vient d’ailleurs de lui répondre. Mais ce n’est pas vraiment ça que l’on désigne comme étant le « vrai » rap New yorkais, celui du Wu-Tang, de Mobb Deep, le rap qui pue les égouts, qui parle de gangs, de flingues, de deal, et qui a suscité un véritable engouement dans les années 90. Ce rap qui a longtemps essayé de renouer avec son passé glorieux mais qui finalement s’est éteint. Marcberg arrive donc dans un total désert artistique.

Only Built 4 Cuban Linx 2
fut certes une tentative désespéré de résurrection, mais Raekwon n’a plus rien dans le ventre et son album ressemble plutôt au dernier soupir d’un malade en phase terminale. Ce constat est d’autant plus flagrant si on le compare à ce que nous offre Roc Marciano en ce printemps 2010.

Passé par le Flipmode Squad, et plus récemment par The U.N qui sortit un bon album en 2004, on connait finalement peu Roc Marciano, quelques featurings par ci par là, des connexions avec Pete Rock et Large Pro, mais rien qui ne laissait présager d’une telle gifle.

La première différence est que Marciano ne tente rien, il décrit juste son univers, sans effet de style, sans concession par rapport aux modes en vigueur, Marcberg transpire la sincérité. L’album est aussi entièrement réalisé par lui-même, ce qui offre une cohérence rare. Les beats sont de très bonne qualité, et s’il n’invente rien, les boucles sont belles et bien choisis, dans une ambiance soul 70’s assez sombre, ça tape juste et offre un support parfait à un flow faussement nonchalant et discrètement précis.

Loin de tomber dans la nostalgie, l’album offre au contraire un son déjà intemporel. Du pur hip-hop. Peut-être l’album de l’année.


Chroniqué par Ikhlas
le 07/08/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Marci Beaucoup
(2013)
Man Bites Dog Records
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters