Accueil | dMute

: Mashite Kokoro To Gokan Ga Icchi Surunara Subete Saijou No Ongaku Ni Henzuru



sortie : 2008
label : Zankyo Records
style : Mathémotique

Tracklist :
01/ Ningen Ha Ziyuu Na Mono Tosshite Umare Itaru Tokoro De Kusari Ni Tsuangareteyuku
02/ Ta Ni Yoseru Sinrai No Daibubun Ha Ono No Uthi Ni Idaku Zisin Kara Umareru
03/ Yume Toha Genzitsu Toiu Heibon Namononi Tsukeru Utsukushisa Ni Nita Uso No Zokushou

A ce rythme-là, a-t-on envie de dire, il fallait bien que ça arrive. Il fallait que ça lâche ou que ça craque à un moment ou à un autre. Eh bien, ça a craqué. Après deux EP imparables et deux LP qui ne l'étaient pas moins parus en quelque deux ans, semble sinon s'essouffler, du moins se perdre en essayant, démarche au demeurant louable, de se renouveler.

Ce n'est pas que s'essouffle : les premiers titres de Mashite Kokoro To Gokan Ga Icchi Surunara Subete Saijou No Ongaku Ni Henzuru en attestent qui rappellent la qualité des précédents disques : qualité rythmique et mélodique, capacité à varier les tempi, à changer de formes au sein d'un même paysage sonore, rugir et exploser et s'apaiser d'un coup sans que la moindre solution de continuité ne se soit faite entendre. Mais : adieu la belle homogénéité qui régnait auparavant et dont les quatre premiers morceaux n'étaient hélas ! que le souvenir. En cherchant de nouvelles voies, ne réussit en fait qu'à retrouver le commun des mortels. Or, si celui-ci n'a rien d'inaudible, il est en revanche plus ordinaire, moins réjouissant. Et, surtout : il peine à convaincre. Comme cette ébauche de morceau qu'est Shihatada Yameru Tamashii No Shoyuusha to Kodokusha Tono Sabishii Nagusame Dearu incapable de trouver le moyen de développer son idée et de conclure correctement après avoir laissé les guitares étouffées de delay dialoguer. Ou encore, ce qu'il faut bien appeler la lassitude binaire qui s'installe dans des morceaux comme : Imi No Aru Meguriai Wo Motomezu Deai Ni Imi Wo Mitsuketeiku ou Uta Wo Utatte Nemurareseyaritai Dareka No Katawara Ni Suwari Utatteitai qui se limite à dérouler le fil qu'il a à peine tissé. Et, si la sauvagerie hors-normes de Buroung Zou Sanmou Tou Hau Yon Thinsan She Sou Zu Min Woue Ziyuu Toiu Kyouhaku viendra redonner des couleurs à ce qui ne laissait pas de ternir l'image que l'on s'était fait de , elle sera tout de même bien insuffisante.


Au final, Mashite Kokoro To Gokan Ga Icchi Surunara Subete Saijou No Ongaku Ni Henzuru, à défaut d'être un bon LP aurait pu faire deux EP : l'un, excellent, de mathémotique pure et l'autre, qui ne déplaît à vrai dire pas, mais ennuie et surprend désagréablement, laissant redouter la perte d'un groupe que l'on aura pourtant tant aimé.

Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 31/01/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Sore wa, Narihibiku Sekai kara Genjitsuteki na Oto o 'Uta'ou to suru Shikou
(2007)
Zankyo Records
Mathémotique
Utsukushiki Senritsu mo, Oto o Kataru Gen o Motazushite wa Kokoro ni mo 'Todo'me ga tashi
(2007)
Zankyo Records
Mathémotique
Kotoba o Mochiite Kanaderu Mono wa Sainou ni Ara zu, Tada no Kioku ni 'Su'gi nu
(2006)
Zankyo Records
Mathémotique
If that is what is being thought, liberated sound talks the depth of the musical world
(2006)
Status Quo Audio
Mathémotique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters