Accueil | dMute

The Herbaliser

: Same as it never was



sortie : 2008
label : !K7
style : Funk - Hip Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Same as it never was
02/ On your knees
03/ Just won't stop
04/ The next spot
05/ Can't help this feeling
06/ Amores Bongo
07/ Street Karma (A cautionary tale)
08/ You're not all that
09/ Blackwater drive
10/ Game set and match
11/ Clap yo

J’allume la radio, branchée sur Nova. All that you give du Cinematic Orchestra et Fontella Bass résonne dans mon salon et me rappelle que c’est chez Ninja Tune que mon éducation électronique a commencée. Pas étonnant alors qu’à l’écoute du nouvel Herbaliser, la musique me paraisse déjà ancienne, déjà entendue.

Duo d’origine composé de Jake Wherry et Dj Ollie Teeba transformé en quintet et agrémenté de multiples collaborations, The Herbaliser n’a plus rien à prouver. Same as it never was n’en reste pas moins intéressant. Oscillant entre l’abstract hip-hop, le funk, le groove et même quelques passages dub, le nouvel essai des gars de Londres s’avère agréable par sa diversité d’ambiance.

On se croirait plongé dans la bande son d’un film sombre, comme trimbalé d’une scène à une autre, sans passer par la case dialogue. Mise à part une intro un peu poussive, presque trop stéréotypée, l’album s’écoute facilement. Les cuivres puissants façon Peuple de l’Herbe (The next spot) accompagnés d’une guitare et d’un clavier funky façonnent la charpente principale de l’édifice Herbaliser. Cet album n’a pas grand chose d’électronique en somme si ce n’est l’art d'orchestrer les instruments, sujet parfaitement maîtrisé par les Londonniens.

Just won’t stop par exemple, qui apporte au flow hip-hop de Yungun une structure évoluée, un cadre musical exceptionnel où la voix n’a qu’à se laisser guider. Tous les morceaux hip-hop ne peuvent se vanter d’offrir un tel confort. Et Street Karma peinera à captiver l’attention jusqu’au bout. D’autres pistes s’avèrent en revanche rigolotes comme Amores Bongo, qui paraît taillé pour un best-of des mimiques de Louis de Funès. On se laisse même aller à effectuer quelques pas de danse, à enfiler le vieux chapeau posé sur le porte-manteau et à chausser les lunettes noires. La conclusion de l'album se fait superbement par l'hypnotique Stranded on earth. Le genre d'abstract hip-hop dont on manque cruellement ces temps-ci. Je tire mon chapeau.

Et pourtant Same as it never was, sympathique mais prétentieux titre de l’album, ne remplit pas le contrat. On lui reprochera un manque d’investissement et d’approfondissement. La mention «Doit faire ses preuves» conviendrait si les membres d’Herbaliser n’avaient pas une telle carrière derrière eux. On apposera plus facilement en bas du bulletin la précision suivante : «Tend à vivre sur ses acquis.» Expérience à l’appui.

Chroniqué par Camille
le 08/08/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Take London
(2005)
Ninja Tune
Hip-Hop Funk
Herbal Blend (Solid Steel)
(2003)
Ninja Tune
Hip-Hop Funk
Blow Your Headphones
(1997)
Ninja Tune
Abstract hip-hop / jazz cinématique
Interview avec The Herbaliser
(Juillet 2003)




1 commentaire
http://www.myspace.com/utrechtmusic
par Nicolas (le 08/08/2008)
Vous êtes sûrs que le label est Ninja Tunes ? Ca ne serait pas plutôt !K7 ?

N.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters