Accueil | dMute

Pinch

: Underwater dancehall



sortie : 2007
label : Tectonic
style : Dubstep / Minimal techno

Tracklist :
CD1

01/ Brighter Day ft Juakali
02/ Get Up ft Yolanda
03/ Airlock
04/ One Blood, One Source ft Rudey Lee )
05/ Widescreen
06/ Gangstaz ft Juakali
07/ Angels In The Rain ft Indi Kaur
08/ Battered ft Yolanda
09/ Trauma ft Juakali
10/ Laz

« Nan, impossible, jamais Dj Pinch ne pourra faire meilleur titre que Qawwali », m’affirma un de nos beatmakers national favori (dont le nom de scène, composé de trois lettres, commence par un N et fini par un L) lors d’une conversation numérique tardive.

Cette affirmation m’est revenue en tête lorsque je branchais mon subwoofer pour la première écoute de l’album dubstep le plus attendu du mois de novembre.

Constat : Même les meilleurs ont tort. Soit.

Car il faut bien le reconnaitre, Rob Ellis aka Dj Pinch, tout droit débarqué de Bristol, nous livre avec Underwater Dancehall, un premier double album novateur et, par la même occasion, balance un superbe high-kick dans la fourmilière dubstep. Depuis 3-4 ans, le mouvement est en pleine ébullition et soutenu en Angleterre par un certain nombre d’acteurs comme la détonante Mary Anne Hobbs et son show sur Radio1. En perpétuelle évolution, la scène dubstep arrive non seulement à se renouveler mais également à dépasser les frontières qu’on lui a trop facilement imposées grâce, justement, à des types comme notre artiste. Car, les principaux producteurs les plus connus (Digital Mystikz, Loefah, DQ1, Distance, Mark One, Skream…) ne représentent que la partie visible de l’iceberg, la partie immergée composée de label, forum, activiste de l’ombre, webzine… est d’une vivacité excitante et d’autant plus intéressante. Si les soirées se multiplient (en France !), c’est bien parce que derrière, la matière qui lui donne vie est un état d’esprit intègre, ouvert, affamé de bass et de vibes.

Artiste multi-étiquette (dj, producteur…), boss du label Tectonic (Cyrus, Skream…), Pinch participe à ce vent de fraicheur en mâtinant son dubstep de textures techno minimal de premières saveurs. En hybridant spirit dub, charpente dubstep et arrangements tech, il ne fait que convertir son héritage naturel légué par ses pères musicaux de Bristol (Smith and Mighty, Massive Attack…) et son penchant pour la sphère Berlinoise (le label Basic Channel, sa sub-division Chain Reaction, et bien évidemment le duo Rhythm & Sound). Deep, profond et soigné, Underwater dancehall innove également dans son format : un double album avec d’un côté les vocaux et, de l’autre, leurs versions instrumentales. C’est presque même une première en matière de présentation dans ce mouvement, très peu de producteurs ont eu l’audace de faire figurer autant de sinjay sur leur version.
Avec une préférence personnelle pour la deuxième partie, il est tout de même évident de constater que Pinch a du nez pour choisir ses voix car elles n’enlèvent en rien la pureté de sa conception du dubstep. Evolutive et puissante, chaque track dégage une atmosphère singulière, de la techno minimale de Airlock, la mélancolie et douceur du chant indien d’Indi Kaur sur Angels in the rain, à l’énorme Gangstaz feat Juakali. Tout comme son homologue Burial (et son fumeux Arckangel), il n’hésite pas à rentrer en contact avec des sphères moins mainstream en intégrant Yolanda et sa voix rnbisante à son tracklist.

Dans la pleine veine de son Qawwali (appelé Brighter day), Pinch défriche cette scène, forte en identité et désormais plus réceptive à une populace plus grande que les simples bass-addict que nous sommes, laissant une ouverture dans lequelle bon nombre d’artistes sont peut-être sur le point de s’engouffrer. Le futur nous le dira, en attendant, ceux qui n’ont pas encore dégusté cette perle feraient mieux de se dépêcher, la nouvelle année risque de nous surprendre.



Chroniqué par Kiteklat
le 20/12/2007

Partager cet article :





1 commentaire
www.myspace.com/gregg112
par Greg G (le 21/12/2007)
Merci pour cet article, très bien écrit et qui donne envie de se plonger dans cet album de qualité! PINCH nous a également fait un set mémorable à la Basement Ltd. du 6 décembre dernier au Nouveau Casino. Un de mes artistes préférés personnellement sur la scène Dubstep, car constamment dans l'innovation. Respect.
G
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters