Accueil | dMute

Venetian Snares

: My Downfall (Original Soundtrack)



sortie : 2007
label : Planet Mu
style : Breakcore symphonique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Colorless
02/ The Hopeless Pursuit Of Remission
03/ Holló Utca 2
04/ Room 379
05/ Integraation
06/ Holló Utca 5
07/ Holló Utca 3
08/ My Half
09/ Holló Utca 4
10/ My Crutch
11/ I'm Sorry I Failed You
12/ Picturesque Pit
13/ If I Could Say

Mike est complètement absorbé par la bière qu'il me sert d'un geste ample comme un barman qui aurait fait ça depuis des années. J'attends religieusement la fin de son silence que j'interprète comme les quelques minutes dont il aurait besoin pour se remémorer un nom dont, après tout, j'aurais de grandes chances de m'en ficher pas mal.
- Je sais plus. Faudrait que je le retrouve mais n'empêche que ça serait pas mal, non, de faire la B.O. d'un film dans le style de Rossz ? Le travail orchestral s'y prêterait plutôt bien.
- Mouais, que j'lui réponds du tac au tac. Tu sais bien ce que j'en pense, Mike.
Sur cette parole, il prend une grande inspiration et s'affale dans le canapé, écarte les coudes au dessus, avale les quelques cacahuètes qu'il avait piquées au passage, les mâche nonchalamment en fixant le plafond ; puis, comme s'il eut soudain conscience de ma présence dans la pièce, se redresse dans un espèce de sursaut.
- Moi, je pense pas que ça pourrait être préjudiciable pour ta carrière en tout cas, ça c'est certain. Après, je ne crois pas que ça questionne pour autant ton rapport à la musique. J'te demandais pas non plus de sortir une copie de Rossz, mais j'évoquais juste l'idée de reprendre ce que t'avais entamé avec. Ce truc a très bien marché et ça serait dommage de tout laisser tomber pour une espèce d'intégrité artistique.
Je devais bien reconnaître à Paradinas le plaisir que j'avais eu à produire Rossz Csillag Alatt Született. Mélanger l'acoustique et l'électronique avait eu quelque chose de grandiose et, au fond, je souhaitais ardemment me frotter à nouveau aux cordes de violons. Mais l'ennemi, c'est le style, et il m'a fallu brouiller les pistes en passant du très léché "album aux oiseaux" au trou à viande (NDLR : Meathole) sordide fait d'une photo d'aisselle qui par un jeu de miroir se transformait en pénétration vaginale. Aussi, j'estimais qu'entre ça et la pièce de brutalité qu'avait constitué Winnipeg Is A Frozen Shithole, assez d'eau avait coulé entre les ponts ; et je pouvais à nouveau continuer dans cette brèche ouverte sans craindre de tomber dans une sorte de linéarité.
- C'est pas ça le problème, fais-je en me grattant les poils du menton dans le genre du type qui a mûrement réfléchi sa réponse. C'est surtout que je n'ai pas envie de mettre ma musique au service de quelqu'un. Alors oui, je ferai ta B.O. Peu importe qu'elle te serve par la suite ou pas pour accompagner un film, je veux juste que personne ne vienne me casser les pieds avec.
- Si ça te fait chier, personne ne t'y oblige non plus.
- Nan mais ça me trottait dans la tête depuis un moment de toute façon. J'attendais juste de laisser passer assez de temps pour proposer quelque chose de plus mûr par rapport à mon premier travail.
C'est ainsi que je pris la décision de me lancer dans ce qui pouvait tout aussi bien me grandir que me cloisonner dans un style sans évolution aucune ; et l'immobilité, c'est le début de la déchéance. Ça n'avait pourtant aucune sorte d'importance, car de ces ruines naîtraient peut être quelques plantes que l'on aurait jamais vu encore pousser, et rien que pour cela, ça valait déjà le coup de le faire.

Chroniqué par Tehanor
le 03/11/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Filth
(2009)
Planet Mu
Breakcore / Acid
Rossz Csillag Allat Született
(2005)
Planet Mu
Breakcore symphonique
Chocolate Wheelchair
(2003)
Planet Mu
Electronica / Drum n'bass / Noise



6 commentaires afficher tous les commentaires

par JM (le 25/11/2007)
Non vraiment cette chronique ne dit rien du tout sur le disque, en plus je trouve cet album assez loin de Rossz.

par Tehanor (le 23/11/2007)
Ce skeud est dans la parfaite lignée de Rossz Csillag Alatt Született. La ressemblance est telle qu'il ne me semblait pas indispensable d'apporter de nouveaux éléments par rapport à ce qui avait déjà été dit dans cette première chronique. Ayant cela en considération, je me suis dit que quelques mots clés parsemés au grès du billet feraient tout à fait l'affaire pour en faire le tour. Alors, ce fut l'occasion pour moi de m'essayer à une petite expérimentation rédactionnelle. Cette chronique ne dit rien de l'album ? Détrompez-vous, elle donne au contraire les quelques éléments clés qu'il fallait ; j'ai juste choisi une forme originale pour décorer ce qui devait les entourer. Quitte à faire du superflu, autant s'amuser un peu.

par anonyme toujours (le 08/11/2007)
em em em, il faut remplacer le terme emphase par le terme empathie

par annonyme (le 07/11/2007)
je frequente ce site et d'autres depuis plusieurs années et c'est (SANS NUL DOUTE) la chronique la plus naze que j'ai pu lire dans toute ma vie.

C'est avec passion que je me suis laissé entraîné dans cette merveilleuse petite ridicule subtile histoire qui nous est contée.
L'emphase est vraiment une très belle qualité. Je pense que les différents protagonistes de ta petite histoire seraient ravis de pouvoir la lire.

par Benoit (le 06/11/2007)
Quand parle-t-on de l'album en lui même?
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters