Accueil | dMute

The Unexpektheadz

: The Unexpektheadz 2



sortie : 2007
label : Ekler'O'Shock
style :

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Hippocats AKA Manolo & Timo – My first vertigo
02/ Terry Poison – 24 Hours
03/ Crunc Tesla Feat. K-Swift, Seraphim & Diego Maraedonna – Firewalk with Us
04/ datA – Master Level
05/ Stinkmitt – Jabba the slut
06/ Detect – Reuters
07/ Xerax –

The Unexpektheadz, acte 2. Ceci n'est pas un cirque. Melting-pot de race musicale dont le génome commun aurait les formes d'une guitare enchantée, Ekler'O'Shock ressert le couvert avec tapis rouge à l'entrée, petits fours et champagne à volonté. A space odyssey pour traveller pénitent ou music addict impertinent, une virée sidérale un peu plus près des étoiles.

Action. Avec une nouvelle fois comme but avoué de brosser large une électronique au service de tous, le déjà fameux label parisien convoque et rameute les plus spatiaux des artistes touchés par la grâce d'une electro-pop-music fière d'elle-même. On retrouvera ainsi avec plaisir Xerax (Nymphes X), Leonard de Leonard (Crack It), datA (Master Level) ou Detect (Reuters), on se délectera des associations Gangpol & Groupgris (Ghetto Galaxy) ou Crunc Tesla with dDamage (Welcome to the circus (we love your brother version)) et on se rafraîchira les oreilles sous les coups de butoirs en plume des nouveaux (Terry Poison en tête). Ces dernières, puisqu'il s'agit, comme le nom le suggère, d'un trio féminin, balancent un disco-punk fleurant bon l'air du temps, guitares en avant avec ce qu'il faut d'électronique pour réconcilier tout le monde. Touché. Paul Jextra lorgne vers une house cuttée et ultra filtrée au diapason d'un Moroder ressuscité tandis que Eat Rabbit rajoute de l'huile sur le feu d'une 8-bit screwed détonante. Don Rimini s'engouffre dans une douce folie apocalyptique qui devrait en remuer plus d'un, quand LOD calme les esprits par une tech-house minimale du plus bel effet. Stinkmitt se charge des anciens, new-wave et 80's paillettes réconciliées, Computer Truck ne dépareille pas avec une Adrenaaline toujours aussi inspirée. Les synthés ont la parole, silence dans l'assemblée ou j'évacue la salle.

Du hip hop, de « l'électronique sophistiquée », du disco ou some club music, la sélection drastique menée d'une main de cyborg dans un gant de velours vous aidera à transformer votre salon en laboratoire instable, bien lui en fasse. The Odyssey Must Go On.

Chroniqué par Oropher
le 28/02/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Unexpektheadz
(2005)
Ekler'O'Shock
Hip Hop - Electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 21/08 - Chronique
r beny - Echo's Verse
sam. 17/08 - Blog
Brimstone - Record in Peace
mar. 13/08 - Blog
#15 : Labyrinthe
sam. 10/08 - Blog
Lil Fish - Organic
sam. 06/07 - Chronique
Thom Yorke - ANIMA
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters