Accueil | dMute

You Say Party ! We Say Die !

: Hit the Floor !



sortie : 2006
label : Sound Document Recordings
style : Disco-punk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ (Overture)
02/ Cold hands ! Hot bodies !
03/ Stockholm syndrome part one
04/ Stockholm syndrome part two
05/ You did it !
06/ The gap (between the rich and the poor)
07/ Midnight snack
08/ Love in the new millenium (your pants my couch)
09/ Ja

On le devine à leur goût prononcé pour les points d’exclamation (présents dans le nom du groupe, le titre de l’album, plusieurs titres de chansons...) : You Say Party ! We Say Die ! est un groupe qui n’aime rien tant que l’urgence et l’efficacité. L’écoute de leur album le confirme : ici, tous les morceaux sont joués pied au plancher, et enchaînés sans un seul temps mort. Un oeil sur le dancefloor et l’autre sur les réalités sociales de leur époque, ces douze bombinettes aux paroles-slogans braillées en boucle semblent former, de prime abord, un bloc assez monolithique – du nerf, certes, mais peu de nuances. Et pourtant, à bien y regarder, les morceaux de Hit the floor ! sont tous en perpétuelle mutation, partant d’une base punkisante pour arriver sur un rythme disco irrésistible (Cold hands ! Hot bodies !), faisant survenir de brusques embardées dans un morceau jusque-là dominé par un clavier à la Baba O’Riley (Midnight shack), ou encore plaçant, au détour d’un titre plutôt pop, des choeurs fantômatiques, vaguement inquiétants (You did it !). You Say Party ! We Say Die ! esquive ainsi une à une les inévitables comparaisons qui surgissent à l’écoute de l’album (The Duke Spirit, mais en plus punk et en moins rock ? Franz Ferdinand, en moins pop et en plus engagé ? Le Tigre, mais avec du talent ?), et dont aucune ne semble finalement adaptée. L’énergie communicative qui anime l’ensemble, en particulier sur les titres les plus vindicatifs (The gap, He ! She ! You ! Me ! Us ! OK !), parvient très vite à faire oublier les quelques petits défauts du disque (une batterie qui a parfois du mal à suivre, un morceau caché qui aurait beaucoup gagné à le rester (caché), tant il semble hors-sujet avec son vocoder et ses claviers de Monoprix...). Au final, une belle surprise, une fois de plus issue de la foisonnante scène canadienne, et que l’on n’appréciera réellement qu’en l’écoutant, comme il se doit, à fond et d’un seul trait.

Chroniqué par Bigmouth
le 02/11/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 14/11 - Chronique
Laëtitia sheriff - Stillness
mer. 11/11 - Blog
Foxeagle - Waves on Water
mer. 28/10 - Blog
#26 : L'Enfance Rouge
dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
mer. 07/10 - Chronique
Deftones - Ohms
dim. 04/10 - Chronique
Erik K. Skodvin - Anbessa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters