Accueil | dMute

O.Lamm

: Monolith



sortie : 2006
label : Active Suspension
style : Electronica supersonique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/La Chasse Aux Oiseaux (with Yoshimi Tomida)
02/Genius Boy (with Kumi Okamoto)
03/The Macguffin
04/Open Malice (with Zoé Wolf)
05/Return of the Night Goat
06/Tammy Metempsycho Darling
07/Syllabus of Errors (with Momus)
08/Silviphobia (with Midori

Après la magistrale dispersion de Hello Spiral l'oeuvre pop et totale, voilà un Monolith d'électronique rutilante, composé comme on écrit en braille. La Chasse aux Oiseaux fait le lien vers un disque qui bousille du bit et s'épuise au corps à corps, nargue la team Wwilko par ses carambolages, sans renoncer au passage à se perdre en chemin, toujours guidé par une malice rigoureuse.

On suit avec gourmandise une lutte de la fantaisie et de la précision dans laquelle tous les coups sont permis, comme une course de pods dont les engins ne cessent de muter pour mieux vaincre. O.Lamm nous enchaîne à l'émerveillement dans sa musique à événements (beaucoup de morceaux potentiels condensés sur une piste), refaçonnant tour à tour supersonique shibuya, sensations d'infini, et borborygmes tout droit venus d'une YokoNexus6 en minijupe. Quelque chose de puissant, d'ample, qui groove à l'occasion et puis qui en même temps semble se réduire à du calcul, du calcul et encore du calcul : c'est tout le spectre qui va du magistral cut-up The Mac Guffin à la fatalité spasmodique d'un Bring the noise!, digne des tubes moustachus de Oizo.

A propos de sa pièce La Légende d'Er, Iannis Xenakis écrivait : "Toute pièce musicale est un rocher de forme complexe avec des stries et des dessins gravés dessus et dedans que les hommes peuvent déchiffrer de mille manières sans qu'aucune soit la meilleure ou la plus vraie. En vertu de cette multiple exégèse, la musique sucite toutes sortes de fantasmagories, tel un cristal crystaliseur." On ne saurait trouver meilleure référence pour décrire comment s'exprime ici l'ambition "[de produire] des ensembles sonores, des "tout" musicaux complexes dans lesquels l'auditeur a l'impression de se perdre, de ne pas voir les limites ou la nature de ce qu'on lui donnerait à entendre, de lancer des pistes sans origine, des fausses pistes et des vraies, d'établir des connexions infinies, de mélanger les niveaux de réalité sans en avérer aucun."

A la fois palimpseste et flêche tendue, saturé de signes purs en même temps que nourri d'une efficacité multidirectionnelle, ce Monolith remplit le programme de son auteur avec brio : "le truc le plus électronique, le plus fracturé, le plus épileptique et en même temps le plus terre-à-terre" - qu'il ait jamais fait, mais aussi, qu'il nous ait été donné d'entendre cette année.

Chroniqué par Guillaume
le 12/10/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec O.Lamm
(mars 2005)

Hello Spiral
(2004)
Active Suspension
Laptop pyschedelia



1 commentaire
http://www.dmute.net
par Tatoine (le 02/11/2006)
Electro cutée, breakée et hachée, gargouillis multiples et disparates, samples à gogo, rythmique qui part dans tous les sens. Et pourtant, l’auditeur ne se perd pas en route et suit le fil rouge de l’album : une mélodie bien présente. On a envie de danser et de sourire !

Pour résumer : Monolith est complexe, mélodique, dansant et rigollot à la fois. Sans aucun doute, la surprise du mois.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters