Accueil | dMute

Cool Calm Pete

: Lost



sortie : 2006
label : Definitive Jux
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Intro
02/ Lost
03/ List
04/ Cloudy
05/ Windsprints
06/ Cool Calm Science
07/ F#$%@#$%cK Yoooouuuu
08/ Two A.M.
09/ New Jack Biddie
10/ Tune In
11/ Lost Interlude
12/ Dinner and a Movie
13/ Brush P.S.A.
14/ Wishes

Cool Calm Pete, transfuge du label underground new-yorkais Embedded, s'avère être le nouveau poulain de l'écurie indé Def Jux. Signé uniquement pour pouvoir traverser l'Atlantique, Lost lors du voyage s'est enrichi de trois nouvelle tracks produites par Blockhead et Rjd2... on se dit que ça doit valoir le coup pour que Def Jux annonce "Tapis!" dès le début de la partie.

Et en effet, pour un premier album aux manettes (prod et Mc) Cool Calm Pete fait preuve d'une maîtrise que sa seule participation en tant qu'Mc avec Babbletron n'augurait pas forcément. Il faut dire que le ptit gars à du bagage et un parcours atypique. D'origine coréenne mais ayant grandi dans le Queens, diplomé en Art, son nom, son flow reflètent un recul sur son travail, une précision jamais démentie dans la production et l'écriture des lyrics. Entouré des acolytes de Babbletron, Jaymanila et DJ Pre (à la prod de 2 tracks et au mix complet de l'album), mais aussi Ed Live et, comme cités plus haut, Rjd2 et Blockhead pour l'export, Pete s'exerce au difficile exercice de beatmaker avec brio et nous fait oublier les dernières prod Def Jux relativement décevantes.
On revient avec Lost à un rap léché, l'album étant structuré sur 17 plages et non la résultante d'une juxtaposition de prod éclectiques. On écoute l'album comme on écoute une histoire. La comparaison n'est pas anecdotique puisque Pete, l'homme au "slow flow" joue tout du long de l'album à jongler sur l'alternance rappé/parlé avec intelligence et précision. De plus ses influences musicales vont du rockabilly à la funk/soul originelle. Petite anecdote : ne cherchez pas la provenance de tous les samples, certains sont tirés de la collection familiale coréenne restée au pays et avec laquelle il a gardé contact. Oui, il y a eu de la funk/soul coréenne et Pete garde jalousement son stock.

Pour revenir à l'album, on retiendra particulièrement les deux contributions à la prod de Dj Pre sur Dinner Movie et surtout New Jack Biddie feat Jaymannila avec un loop de violon sublime. Et aussi celles d'Ed Live pour Cloudy et Wishes and Luck avec un piano parfaitement mis en place et rythmé. Notons que les pistes ne sont pas uniformes, qu'elles se scindent souvent en colorations musicales différentes (Dinner and a Movie). Du Old School Rap à l'underground Hip-hop new-yorkais haché et saturé, l'album est émaillé de fonds sonores (extraits de films, dialogues) qui renforcent l'aspect narratif.

Au final, on peut aimer ou détester (F**K You n'est pas une réussite absolue), mais la continuité de l'album et sa mise en forme quasi parfaite poussent au respect. Une bonne surprise.

Chroniqué par Demokrite
le 15/09/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters