Accueil | dMute

Fuckpony

: Children of love



sortie : 2006
label : Get Physical Music
style : Minimal & happy house

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Intro
02/Children of love
03/Ride the pony
04/Silence
05/Cell phone hit
06/It's only music
07/Freaky stories of earth
08/93@4am
09/Get pony
10/Make money hoe
11/Bongo porn
12/Mafalda
13/Draft

Au premier coup d'oeil, ils ont l'air déjanté. Déjantés mais attachants. D'ailleurs au fond de toi, il y a eu ce petit déclic instinctif. Ne le cache pas : ils ressemblent curieusement aux partenaires clubbing dont tu as toujours rêvé la samedi soir, quand tu t'ennuyais tout seul accoudé au bar du nightclub voisin. Ouais. Ces space-annélides exhibés sur la pochette de l'album avaient un foutu sens du groove. Contagieux ! Et puis ils te font tous signe. Va donc les rejoindre! Pourquoi es-tu encore si réticent ? Quoi? Qui se cache sous l'énorme combinaison du DJ mutant ? Mais Jay Haze & Samin, aka le duo le plus excitant du moment depuis leur récent projet hip-hop sous le pseudo Bearback et qui esquisse ici sa vision profondément barrée du clubbing.

Cet album, c'est un ovni. Mais au sens premier du terme. Les sonorités qui s'en échappent sont une fidèle déclinaison lumineuse du tableau de bord acnéïque d'une soucoupe volante construite par Hänsel & Gretel. Les mélodies y sont semblables à une profusion de bitonaux aux formes différentes et couleurs clignotantes, sur lesquels un pilote inexpérimenté s'empresserait d'appuyer frénétiquement avec ses multiples orteils.

Parfois, dans l'incohérence de ses mouvements, il active la machine à fumée vocale et l'on se laisse surprendre par cette petite voix de toaster, ayant le micro-type des fêtes foraines coincé dans le gosier (Ride the Pony, It's only music, Bongo Porn). En fronçant ses narines, on retrouve même des arômes familiers, joyeux et timbrés, qui ne sont pas sans rappeler l'humour de Fingathing.

Et parce qu'il faut toujours un mot de la fin, ou plutôt une morale mémorable et empreinte de sagesse, laissons-la à un des children of love : I wanna rock my body, rock my soul, I wanna my head go crazy, I wanna shake my ass, I can't let that pass.

Chroniqué par P3yolt
le 28/08/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters