Accueil | dMute

Rhythm & Sound

: See Mi Yah Remixes



sortie : 2006
label : Basic Channel
style : Minimal Dub / House

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Rhythm & Sound: See Mi Version (Basic Reshape)
02/Paul St. Hilaire: Free For All (Soundstream Remix)
03/Ras Donovan & Ras Perez: Let We Go (Villalobos Remix)
04/Bobbo Shanti: Poor People Must Work (Carl Craig Remix)
05/Walda Gabriel: Boss Man (Tiki

Le duo Mark Ernestus et Moritz Von Oswald, visionnaires des années 90, imposent un respect évident. Leur conception de la musique électronique dub minimale continue à se frayer un chemin dans l’univers techno-house qu’ils ont engendré.

Une vitrine de jeune producteur – et moins jeune d’ailleurs – a eu le privilège de pouvoir s’adonner au séquençage répétitif en remixant des titres de leurs maîtres. Et quand il s’agit de remixer l’un des albums les plus touchants de Rhythm and Sound, l’intérêt se veut grandissant. See Mi Yah s’est d’ailleurs déjà vu précédemment réapproprier dans trois 7’.

La première constatation qui apparaît sur la première écoute de la galette c’est la fidélité à l’univers de R & S avec pourtant l’absence de la touche paradoxale de froideur organique bien particulière qui s’évapore de leur habituelle production. L’approche hypnotique est cependant au rendez-vous avec son lot de titres fourni. Flirte entre house et dub minimaliste, les remixs dégagent des intensités variées et montrent le pédigré racé des invités. Sont présents : Carl Craig, Villalobos, François K, Vladislay et les deux révélations de cette galette, Vainqueur sur le vaporeux remix de Rise and Prise et Sleeparchive, auteur de l’ultime remix de Dem Never Know.

Les tracks gardent leurs individualité mais donnent la bonne impression d’être un tout, une pièce unique qui nous fait vite oublier qu’il s’agit bel et bien de remix. La galette rassemble toutes sortes de courants : des musiques clubs, de la disco-house, digi-dub à l’électro minimale, le tout porté sur des riddims dub enivrants et furtifs.

Avec cet excellent projet, Moritz von Oswald and Mark Ernestus, qui, après tout, viennent du milieu de la musique club allemande, ont rassemblé plusieurs générations de Dj et producteurs, du plus légendaire (Carl Craig) aux plus prometteurs. Ces collaborations, certaines de longues dates, ont permis de voir éclore cette belle pièce rangée dans la discographie sans faute des Rhythm and Sound


Chroniqué par Kiteklat
le 15/08/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
See Mi Yah
(2005)
Basic Channel
Dub minimal
Rhythm & Sound
(2001)
Rhythm & Sound
Electro-dub minimaliste



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters