Accueil | dMute

Olivia Block

: Change Ringing



sortie : 2005
label : Cut
style : Musique électro-acoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Change Ringing

Objet à part dans le champ des musiques électro-acoustiques, où les temps sont clairement à l’improvisation, ou plutôt au problème posés par l’ordinateur en tant qu’outil d’improvisation, également isolé dans le champ des musiques minimales et du sound design, issus de bases bien plus clairement intimistes, Change Ringing fera événement, en espérant qu’il trouve une audience suffisante pour le faire passer du régime micro- au régime mega-. Objet à part pour deux choix esthétiques essentiels : d’une part la compositrice s’est entourée d’un orchestre entier pour réaliser son projet (le mythe du home studio s’effondre d’un coup), d’autre part, il s’agit d’une musique extrêmement écrite que ce soit sous une forme traditionnelle (partitions) ou sur celle, plus contemporaine, de l’écran.

Ces deux choix, singuliers par les temps qui courent, déterminent en grande partie la forme de l’œuvre et les diverses émotions et impressions qu’elle met en jeu. Le recours à un grand orchestre, composé principalement d’instruments à vent (hautbois, clarinettes, saxophones, trompettes), insuffle à la composition une grande abstraction, et la soustrait à tout contexte d’écriture subjective ou intimiste. Il est ici question avant tout de rapports entre les timbres, entre les accords et les notes, rapport mis au jour, et même à nu de manière à ne laisser qu’une ossature, une structure rigoureuse, et toute l’écriture se fonde sur le jeu abstrait et épuré que ces éléments entretiennent entre eux. Cette abstraction délibérée des structures musicales a probablement pour origine le fait qu’elles soient fondées sur des fragments instrumentaux écrits, et non improvisés, comme si la compositrice avait préparé les conditions de possibilités d’une simplicité à toute épreuve : débarrasser l’écriture de ses affects improvisés, dégager le matériau de tout expressionnisme, ne conserver qu’une ligne pure, nettement tracée, ligne claire sans zone d’ombre, sans rien qui ne résiste au projet global.

Œuvre élaborée à partir de fragments écrits et retraités, de sons générés par ordinateur et aussi, de manière invisible, d’inserts concrets, Change Ringing évoque les minimalistes américains en ce que, partout, le travail de composition, d’assemblage, de connexion des divers éléments apparaît lisiblement et forme le tout de cette musique, révélation de l’élaboration devenue enjeu, réduction de la musique à son ordre même, comme dirait Stravinsky, à sa tension vers l’ordre. Cette évocation, pourtant, se fait toujours par défaut et en négatif : la musique d’Olivia Block évoque celle d’un Terry Riley dont on aurait disséminé la méticuleuse trame sonore répétitive, elle évoque les glissandi de cuivres de Bernard Hermann, mais évidés de tout romantisme, de tout geste wagnérien ou opératique et si elle évoque Aaron Copland (Fanfare for the Common Man), ce n’est qu’à titre d’insert, de brève trouée finale à l’intérieur d’un glacis électronique.

Malicieuse Olivia Block qui trace des cadres, définit des règles, écrit puis compose avec une précision d’horloger, cite avec maîtrise et facilité, pour mieux, en définitive, se soustraire aux catégories où on l’attend et sur lesquelles elle a déjà quelques bonnes longueurs d’avance.


Chroniqué par Mathias
le 10/01/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Mobius Fuse
(2001)
Sedimental
Electronica / Musique contemporaine
Pure Gaze
(1999)
Sedimental
Electronica / Musique contemporaine



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters