Accueil | dMute

Otto Von Schirach

: Global Speaker Fisting



sortie : 2004
label : Schematic
style : death-electronica / distronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Dorktronics
02/G4 Scramblin'
03/Goat Sperm
04/Spine Yogurt
05/Sangre del Dedo Intelecto
06/Fractal Nut Vinigerette
07/Flexibale Neck Static
08/Ils 'N Feet in G Minor
09/Inventor of the Milf'ed Decibel
10/Kotex Neero
11/Iron Blood Saw
12/G

Comment parler d'Otto von Schirach sans évoquer son côté délibérément provocateur Peut-être en disant tout bonnement que ce monsieur, installé à Miami, compose des titres electronica entre Venetian Snares et Kreator, qu'il rassemble sur un album dont on taira le nom, sorti sur le label Schematic...

Mais parler ainsi de Otto Von Schirach serait faire preuve d'un zèle braqué, d'un politiquement correct inadapté et frustrant, car cet homme là est passé maître dans un art à même de déstabiliser les moins prudes. Tout d'abord, par la pochette de son album, sorti maintenant il y a plus de 8 mois, sorte d'autoportrait sanguinolant format bande dessinée gore, où le sujet présente au plus grand nombre ses entrailles boursouflées. Ensuite par le titre même de son album, Global Speaker Fisting, dont on passera la traduction. Et enfin et surtout par sa musique, electronica mutante, bleepée, barrée et drillée. Otto Von Schirach assemble les genres avec une technique à peine un cran en dessous de ce que savent si bien faire Richard Devineou encore Mr.76ix. En résulte une sorte de monstre d'électronique et de chair, qui sent la transpiration et le brûlé.

Goat sperm et La sangre del dedo intelecto sont les moments les plus brutaux du mélange des genres de l'album, la limite auditive de ce que votre imaginaire peut concevoir, où samples de death métal, rythmiques à la double pédale, sons d'accordéon, et bruits organiques se mèlent pour créer une sonorité monstrueusement...efficace. D'autres morceaux comme flexibale neck static sont de véritables démonstration de sampling, à base de voix vocodées, de beats démembrés, de grincements et autres rots... Dans son ensemble, l'album reste très orienté glitch et expérimental, organique et minéral, sordide et frissonnant. La démonstration de force chirurgicale est concluante, Otto von Schirach mérite l'image qu'il donne de lui : le Frankenstein de la musique électronique.

Global Speaker Fisting est donc à écouter à petite dose pour les âmes sensibles et tremblantes, et jusqu'à overdose pour ceux qui n'ont peur ni des mots ni des faits.

Chroniqué par Rominou
le 14/07/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Reportage
(17/05/2008)
@ Glaz'art



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)


mar. 16/09 - Chronique
Lee Gamble - Koch
mar. 16/09 - Concours
Maintenant #14
mar. 16/09 - Concours
Goat - Trabendo - 25 Sept.
lun. 15/09 - Chronique
Ty Segall - Manipulator
mer. 10/09 - Blog
#4 Baskaru
mar. 09/09 - Chronique
Jambassa - Owls
lun. 08/09 - Chronique
Bitchin Bajas - Bitchin Bajas
 newsletter : 
ok






Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters