Accueil | dMute

Jamie Lidell

: Multiply



sortie : 2005
label : Warp
style : Funk / Soul

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ yougotmeup
02/ multiply
03/ when i come back around
04/ a little bit more
05/ what's the use
06/ music will not last
07/ newme
08/ the city
09/ what is it this time ?
10/ game for fools

Un disque de soul et funk (ou encore r'n'b, au sens premier) chez Warp Records !

Ok, le label établi comme référence sur une base electronica nous avait peu à peu habitués à une certaine largeur de champ, en accueillant par exemple le songwriting barré de Vincent Gallo, avec la création de Lex pour héberger des tendances plus urbaines... La signature récente de Maximo Park, également, avait pu déstabiliser une audience plus conditionnée à recevoir les tilts abstraits de Autechre que des riffs pop et rock.

Mais un disque de soul-funk sur Warp Records, quoi !

Avec Jamie Lidell, à vrai dire, on aurait pu s'en douter. L'homme à une réputation de showman excentrique, et on a pu réperer ses talents de chanteur sur les disques de Super_Collider (side project qu'il forme avec Christian Vogel) comme sur le projet jazz le plus classiciste de Matthew Herbert, en passant par un featuring sur le récent album de Ark.
Passons donc sur cette surprise, parce qu'en vérité, le naturel du disque invite rapidement à ne plus s'embarrasser d'à priori, pour mieux profiter des chansons.

Le choix d'une instrumentation live, renforcée d'un grain analogique dans l'enregistrement, séduit tout de suite sur Multiply, qui sert de déclaration d'intention : "Don't ask me why i do that stuff / Think's too far but's never enough". Avec son refrain contagieux, ce titre irresistiblement chaleureux a le profil d'un summer hit. A la suite, When I come back around joue avec l'élasticité du funk : syncopes, slap basse et riffs de synthés entraînent une dynamique très contemporaine. Sur A little bit more, Jamie s'appuie sur une loop vocale pour s'expliquer avec une amie, avec un sacré feeling.

Plus slow, What's the use ? n'en est que plus attachant : "it's a find day / just escape form a bad dream (...) i'm a questionmark / walking, talking questionmark...". Enigmatique mais charismatique, Jamie Lidell chante Music will no last en démontrant le contraire du titre, tellement on a envie de le suivre ses modulations soul en claquant des doigts... Il se réinvente dans un fiévreux Newme, où apparaissent plus de percussions, et des vents. The City marque une limite d'excentricité, avec beaucoup d'effets sur sa voix, et des passages plus saturés, mais c'est pour mieux revenir dans la mesure avec le piano-voix de What is it this time ?, concentré sur l'essentiel. Même chose pour Game for fools. Dans le dépouillement, il ne reste plus que cette voix, son interprétation touchante, d'une classe absolue.

Multiply dépasse largement le pastiche et l'hommage aux monstres afro-américains par sa personnalité, son style, et surtout un groove affolant, celui d'un Anglais blanc au chant assuré, sensible et nuancé. Au-delà donc de toutes préoccupations de crédibilité, ce disque, en multipliant les astuces de production et les bonnes idées discrètes au service des chansons apporte, en plus d'un franc bonheur quotidien, une contradiction aux préjugés sur la génération électronique dont peut souffrir Warp : non, chez Warp, on ne se réfugie pas systématiquement derrière les derniers plugins tapageurs. Ici, la substance des morceaux n'est pas éclipsée par des artefacts technologiques, mais bel et bien mise en valeur par une production rafraîchissante. Ceux qui prétendent qu'aujourd'hui la soul et le funk n'existent plus que dans des influences light et des redites passéistes la retrouveront ici dans une actualité flagrante.

Alors, un disque de soul et funk chez Warp Records ?

Oui, et finalement la meilleure surprise que nous ait réservée le label de Steve Beckett depuis longtemps.


Chroniqué par Guillaume
le 02/07/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Jim
(2008)
Warp
Soul/Funk
Multiply Additions
(2006)
Warp
Soul / Electronique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters