Accueil | dMute

Roisin Murphy

: Ruby Blue



sortie : 2005
label : Echo
style : Electro / jazz

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Leaving the city
02/ Sinking feeling
03/ Night of the dancing flame
04/ Through time
05/ Sow into you
06/ Dear diary
07/ If we're in love
08/ Ramalama (bang bang)
09/ Ruby blue
10/ Off on it
11/ Prelude to love in the making
12/ The closing

Premier album solo pour Róisín Murphy, chanteuse du groupe Moloko. De Moloko, on aura retenu une poignée d’albums, oscillant entre une pop racée (l’envoûtant The time is now) et des virages electro allant du dérapage jouissif (Fun for me) au tube estampillé dancefloor (le remix house ultra-FMisé de Sing it back). Qu’attendre alors de cette première livraison émancipée ? Est-ce synonyme de la fin du groupe et d’un nouveau départ (comme Stephan Malkmus après la mort de Pavement), un passage obligé pour une crédibilité nouvelle (comme Damon Albarn de Blur et ses Gorillaz) ou une parenthèse mimétique qui transformerait cet essai en un Moloko bis? On serait en droit de poser ces différentes questions, si l’album n’était pas co-signé de la patte de Matthew Herbert, petit prodige de l’electronique, bien connu des amateurs.

Le duo Murphy-Herbert accouche avec ce Ruby Blue d’une petite merveille, jouant avec habilité des diverses gammes de leur palette musicale, de l’electro au jazz, en passant par la pop. Cet album ressemble ainsi à un heureux mix des travaux de chacun : les meilleurs moments de Moloko (dans leur capacité à créer LA chanson pop sur le fil, entre mainstream et exigences) et certaines des plus belles virées d'Herbert (entre les textures sonores de Bodily Functions et les mélodies à forte tendance « standards » du Goodbye Swingtime de son Matthew Herbert Big Band). Leurs univers se rencontrent, pour donner naissance à un genre hybride, où tous les coups sont permis, mais qui n’oublie jamais de charmer l’auditeur.

Le dansant Leaving the city ouvre l’album, s’envolant par-dessus une nappe synthétique à outrance, laissant deviner les sonorités jazz d’une trompette à l’arrière-plan. Swing léger pour la seconde piste, Sinking feeling, entre contre-temps de la section cuivre et claquements de doigts, sur lesquels se greffent quelques samples malin qui surélèvent le tout. Suit Night of the dancing flame et son cortège déglingué, où instruments et ordinateurs s’acoquinent dans une cacophonie étrange, qui n’est pas sans rappeler certaines ambiances de Tom Waits. On pourrait continuer ainsi à dresser le portrait de la tracklist complète de l’album sans s’en lasser véritablement, à chercher constamment de nouveaux adjectifs pour faire naître la description, tant cet opus impressionne par sa variété et sa vivacité. Parler d’electro-jazz serait encore trop réducteur, aux vues des diverses directions qui s’enchevêtrent. Citons encore simplement le formidable Ramalama (bang bang), tube potentiel, construit autour d’une rythmique martiale et de la voix triturée en tout sens de Róisín Murphy, dansant, sautillant, qui donne furieusement envie de s’encanailler. Ou enfin le superbe The closing of the doors, duo pour voix et piano, mâtiné de quelques sonorités cuivrées, parfait en arrière-plan d’un bar enfumé aux vieux fauteuils en cuir (rien à voir avec le design high-tech et insipide d’un café lounge, bien sûr).

Avec ce Ruby Blue, Róisín Murphy réussit à merveille son passage en solo, épaulée par un fantastique Matthew Herbert, et transforme l’essai que Moloko semblait incapable de réaliser tout à fait : un album érudit, dansant, complexe et exigent. Une galette parfaite pour danser tout l’été et qu’on réécoutera avec bonheur l’hiver venu, dans le confort de son intérieur, sensible encore à son infinie richesse musicale.


Chroniqué par Christophe
le 02/07/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters