Accueil | dMute

The Neptunes

: Presents Clones



sortie : 2003
label : Star Trak
style : Hip-hop / rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Roscoe P.Coldchain - Intro
02/ Busta Rhymes - Light Your Ass on Fire
03/ Pharell Williams - Blaze of Glory (feat. Clipse & Ab Liva)
04/ I-20 & Ludacris - It Wasn't Us
05/ Pharell Williams - Frontin' (feat. Jay-Z)
06/ Vanessa Marquez - Good Girl

Que ce passe-t-il lorsque les deux meilleurs producteurs actuels (Pharell Williams et Chad Hugo) montent leur propre label et convient quelques MC's prestigieux à poser sur leurs beats ?
Tout simplement un album hallucinant, gorgé de sons futuristes et de perles ciselées pour le dancefloor, en bref une parfaite introduction au label Star Trak.
Dès le premier morceau, Busta Rhymes pose son flow élastique sur une rythmique décharnée proche de celle du morceau de Clipse (Grindin' qui avait fait connaître le travail des Neptunes) pour ce qui constitue un des sommets de l'album (Light Your Ass on Fire). Et nous n'en sommes qu'au premier morceau....
Ensuite, Blaze of Glory nous propose un beat bien massif et plus classique sur lequel les MC's enchainent leurs couplets à la vitesse de l'éclair.
It Wasn't Us est une nouvelle preuve du génie des Neptunes pour trouver des rythmiques tout simplement inouïes.
La voix "princière" de Pharell fait ensuite merveille sur le tube Frontin', petit bijou de simplicité.
Les deux morceaux suivants (Good Girl et If) sont un peu moins intéressants et font un peu retomber la pression.
Mais de nouveau, un beat venu d'ailleurs se charge de relever le niveau (Hot).
Après un très bon morceau avec monsieur Snoop Dogg, on arrive à la partie rock de cet album, preuve de l'ouverture d'esprit des Neptunes.
Tout d'abord avec Spymob, le groupe qui accompagne N.E.R.D., projet parrallèle des Neptunes, sur scène. Leur morceau est un honnête morceau de rock mais qui n'apporte pas de réel intêret.
Fuckin' Spend des inconnus High Speed Scene est une navrante tentative de punk-rock pour ados pré-pubères et certainement la seule réelle déception de cet album.
Après quelques excellents morceaux (dont le Loser de N.E.R.D.), arrive le premier revenant, Super Cat, figure du dancehall jamaïcain (notamment avec le morceau Boops que je vous conseille vivement) qui était un peu tombé dans l'oubli.
Son morceau (Don of the Dons et l'annonce d'un futur album sur Star Trak) nous démontre que le monsieur n'a rien perdu de sa verve.
Le deuxième revenant de cet opus n'est autre que Dirt McGirt nouveau nom du déjanté membre du Wu-Tang Clan, Ol'Dirty Bastard !
Et là non plus, les nombreuses années passées derrière les barreaux n'ont pas l'air d'avoir assagi l'énergumène (écoutez son flow de possédé sur Pop Shit).
L'album se conclut de bien belle manière avec le morceau Popular Thug où les flows de Kelis et Nas se répondent à merveille.
En somme, les Neptunes, malgré leurs multiples collaborations (citons en vrac Britney Spears, Snoop Dogg ou même les Rolling Stones) parviennent toujours à nous étonner avec des trouvailles sonores dont eux seuls ont le secret.
Qui pourra les arrêter?

Chroniqué par Tibo
le 12/10/2003

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters