Accueil | dMute

Buck 65

: Talkin' Honky Blues



sortie : 2003
label : WEA
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Leftfielder
02/ Wicked and Weird
03/ Riverbed 1
04/ Sore
05/ Protest
06/ Riverbed 2
07/ Exes
08/ Roses and Bluejays
09/ Riverbed 3
10/ 50 Gallon Drum
11/ Riverbed 4
12/ 463
13/ Riverbed 5
14/ Killed by a Horse
15/ Riverbed

C’est ce que l’on appelle être prolifique... Quelques mois seulement après le très remarqué Square, Buck 65 signe un nouvel album dans la droite ligne du précédent, Talkin’ Honky Blues, sans pour autant nous servir une énième resucée au goût de déjà (trop) entendu.
De sa voix encore un peu plus éraillée (mais suave comme un douze ans d’âge), le canadien reste fidèle à son amour revendiqué pour un hip-hop bercé par le folk. Sur un format plus classique que pour Square et ses quatre plages de 15 minutes (exception faite de Riverbed dispatchés en sept parties sur l’album soit 17 minustes 30 au total), nous sont contés des fragments de vie avec un style et un flow qui font de Richard Terfry un MC à part, maniant textes et productions comme peu savent le faire. Ceux d’entre vous qui ont pu l’apprécier sur scène cet été (en particulier à la Route du Rock où le canadien nous a gratifié d’une prestation très remarquée) savent à quel point le terme d’artiste complet lui convient, cramponné à ses platines pour une séances de djing envoûtante, avant d’enchaîner sur un nouveau son produit par ses soins et d’accompagner le tout de son talent de lyricist/MC hors pair.
Une guitare (omniprésente), un piano (50 Gallon Drum) ou un banjo (Wicked and Weird) serviront de rythmique à des arrangements inspirés. Il sait avec maîtrise amener l’auditeur là où il le souhaite, comme sur Craftsmanship où les éléments du puzzle viennent graduellement s’assembler tout au long de la piste jusqu’à créer un tout judicieusement agencé. Parfois sombre mais jamais larmoyant (Riverbed Part 2), fouillé sans être par trop expérimental (Exes), flirtant ouvertement avec le rock (463 où guitare saturée et clavecin se côtoient), ce (récent) parisien d’adoption affirme avoir été très influencé par son nouvel environnement, découvert au cours de ses nombreuses ballades dans la capitale hexagonale : quand le songwriting s’accoquine avec le Paris de Doisneau et de Zola, le résultat ne peut être que délicieux et jubilatoire.
Dont acte.

Chroniqué par Oropher
le 08/10/2003

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
20 Odd Years
(2011)
Warner
Hip Hop
Vertex
(1999)
Autoproduit
Hip-hop / abstract hip-hop
Interview avec Buck 65
(Aoüt 2003)

Square
(2002)
Warner
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters