Accueil | dMute

Karjalan sissit

: Miserere



sortie : 2002
label : Cold Meat Industry
style : Dark-indus / musique martiale

Tracklist :
01/ Pig Society
02/ Haarschsnitt
03/ Inner Pain
04/ Den Bittra Mannen
05/ Dagen då fingrarna gick av i fabriken
06/ Requiem
07/ Discipline Now
08/ She Was A Whore Anyways
09/ Symphony 2 : Finlandia Messe

Le fait que Peter Petersson (Sophia, Arcana) ait produit cet album à son studio Erebus Odora, en Suède, donne une idée de ce que peut être le ton général de Miserere.

Son influence est plus que présente tout au long de la production, mais Karjalan Sissit adopte un sens de la composition assez different, encore plus proche de la musique cinématographique. Alors qu'un homme hurle "only the strong survive !" sur Pig society, les explosions orchestrales s'enchaînent, agrémentées de choeurs possédés. Haarschsnitt se veux encore plus dur, rempli de frappes métalliques et saturées, soutenant une mélodie triste et grave. Inner pain poursuit la voie rugueuse et inhumaine insufflée par le morceau précedent, encore plus malsaine. Den bittra mannen et Dagen då fingrarna gick av i fabriken mêlent dark-ambient et indus, enregistrements radio et introversion. Totalement suffocant. Requiem, comme son nom l'indique, est une froide symphonie, teintée de colère noire et déterminée. Envolée guerrière et martiale pendant Discipline now et violence effrayante sur She was a whore anyway. Eprouvant, même pour un habitué. Pour finir, Symphony 2 : Finlandia messe recouvre de son voile ténébreux l'auditeur. Déprimante et superbe, profonde et grandiloquente.

Si on peut comparer Karjalan Sissit et Sophia sur de nombreux points, il en est un qui met tout le monde d'accord : le talent. Sans conteste l'album de dark-martial de cette fin d'année. A ne manquer sous aucun prétexte.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Karjalasta Kajahtaa
(2004)
Cyclic Law
Dark Indus



1 commentaire
http://www.myspace.com/maxyearning
par Yearning (le 11/06/2007)
Un album magnifique... Arrivant au 6ème titre "Requiem" l'athmosphère devient apaisant, c'est une nécessité ce moment de détente après avoir eu l'impression d'être sur un champ de bataille!
ça secoue incroyablement ensuite avec le 8ème et avant dernier titre "She was a Whore Anyways" pour enfin finir sur une magnifique ambiance.
à ecouter, les mots manquent pour décrire, c'est impressionnant!
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 25/09 - Blog
Tapeworms - Funtastic
mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
sam. 05/09 - Chronique
Stand High Patrol - Our Own Way
dim. 30/08 - Chronique
Nocturne - Hypnose Générale
mar. 11/08 - Chronique
Lyra Pramuk - Fountain
jeu. 06/08 - Chronique
Protomartyr - Ultimate Success Today
dim. 19/07 - Chronique
Bing & Ruth - Species
mar. 14/07 - Blog
Emocore : Itinéraire bis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters