Accueil | dMute

The atlas project

: Wechma



sortie : 1999
label : Prikosnovenie
style : Electro ethnique

Tracklist :
01/ 57
02/ 292 (Alch)
03/ 417 (=/Roots)
04/ 165 (Wechma)
05/ 518 (Mmm)
06/ 489 (Crooning)
07/ 154
08/ 314 (Gatlato)
09/ 243 (Giia)

Second opus d'Atlas Project, Wechma se veut plus aboutit, que Barbaresque, plus expérimental aussi.
Un chant de grillons en guise d'ouverture sur 57, puis un son de harpe annonce le début de 292 (Alch). Groove pointu et mécanique qui va crescendo, suivit par tout un ensemble de cordes, dans le plus pur style symphonique nord-africain. Pari réussit : les deux influences se mélangent, sans se marcher sur les pieds. 417 (=/Roots) débute par un long passage ambient, laissant place ensuite à des percussions fracassantes tournant en boucles soutenues. 165 (Wechma) est un court titre ambient, mêlant percussions discrètes, luth et accordéon. 165 (Mmm) est quand à elle une pur transition électro. Drones et groove post-industriel se disputent l'espace sonore, jusqu'à la saturation. Hypnotique et intransigeante. Violons mystiques, percussions répétitives et rythme noisy sur le superbe 489 (Crooning), sans doute le passage fort de cet album. Courte pause expérimentale avec 154, puis retour des sonorités traditionnelles et électro pendant 314 (Gatlato). Frénétique, et invitant à la transe. Enfin, 243 (Giia) referme Wechma, tout en puissance. Ambiance pesante et froide. Comme si l'indus devenait acoustique et les percussions digitales. A noter la présence d'une plage CD-rom, intéressante et bien réalisée par le compagnon de Norscq, Servovalve.

En bref, Wechma est en tout point un travail de recherche musicale maîtrisé. Les émotions se succèdent, se bousculent.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :





1 commentaire

par arrohm (le 01/11/2006)
j'ai découvert ce disque sans l'avoir rechercher, et ce fut une trés bonne surprise dès la première écoute, par la suite j'ai continué d'apprécier et de découvrir cet album riche de surprises.
Original, et c'est déja beaucoup, au milieu du tas semi-innerte des productions electroniques en général, ce disque se range pour moi à côté des plus grands, à savoir plastikman et pole.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
mer. 07/10 - Chronique
Deftones - Ohms
dim. 04/10 - Chronique
Erik K. Skodvin - Anbessa
sam. 03/10 - Blog
COPINAGE !!!
ven. 25/09 - Blog
Tapeworms - Funtastic
mar. 15/09 - Chronique
The Microphones - Microphones in 2020
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters