Accueil | dMute

Actualité

: Duster - Capsule Losing Contact



Les californiens slowcore cultes de Duster se reforment pour quelques dates américaines. Pas de nouvel album en vue mais on peut cependant se replonger dans leur discographie expéditive via ce beau coffret sorti chez Numerogroup...

Les rumeurs de reformation de Duster que nous prenions avec des pincettes lors de notre oldie il y a deux ans n'étaient donc pas si infondées que cela, et c'est peu dire que la petite info qui suit nous ravit. Pas de nouvel album en vue pour l'instant mais le trio californien a cependant annoncé repartir sur les routes pour quelques dates de concerts outre-atlantique et vient également de sortir en mars dernier Capsule Losing Contact, un coffret réunissant leurs deux uniques albums Stratosphere (1998) et Contemporary Movement (2000) plus tous les petits restes gravitant autour issus d'EPs ou de fonds de tiroirs. Après les indispensables box set de Bedhead (1992-1998) et Codeine (When I See The Sun), le label Numerogroup continue ainsi de déterrer les groupes cultes de ces courants 90's que l'on nomme slowcore et sadcore.

Des trois groupes sus-cités, Duster fut peut-être le plus confidentiel, le plus lo-fi aussi, or leurs disques ont pourtant réussi à donner à ce genre si particulier une forme d'absolu et méritent aujourd'hui le statut de grands classiques oubliés de l'indie-rock. Il y a chez Duster comme chez les autres (auxquels on peut ajouter le Chokebore des débuts) une rage adolescente contenue et héritée du post-hardcore, sauf que celle-ci est larvée par une apparente inaction, elle est ralentie par une fatigue de résignation, elle est embrumée par un état végétatif frôlant la neurasthénie et donnant l'impression de sortir difficilement du lit la croûte aux coins des yeux après une soirée trop mouvementée en trimballant quelques maux de tête.

On sait la force que peuvent avoir certaines musiques lorsqu'elles osent sonder notre âme et nous tendre un miroir peu reluisant que l'on peine à contempler. Le relatif succès d'estime et le statut de culte qu'ont eu cette poignée de groupes sortis de nulle-part chez un petit cercle d'initiés proviennent certainement du fait que ces derniers avaient su donner une existence à une jeunesse soit-disant inexistante puisque désabusée et inactive, résignée voire dépressive, ayant "perdu le contact". Comme cette jeune (et moins jeune) génération reste toujours autant d'actualité, si ce n'est plus, réécouter Duster permet de mesurer l'impact indéniable qu'a pu avoir ce genre en marge n'ayant pas pris une seule ride. On peut écouter Capsule Losing Contact intégralement à cette adresse.



par Romain
le 14/07/2019

Partager cet article :








A lire également sur dMute :
Blog
L'Oldie de la semaine
Duster - Stratosphere (1998)

0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 21/08 - Chronique
r beny - Echo's Verse
sam. 17/08 - Blog
Brimstone - Record in Peace
mar. 13/08 - Blog
#15 : Labyrinthe
sam. 10/08 - Blog
Lil Fish - Organic
sam. 06/07 - Chronique
Thom Yorke - ANIMA
sam. 29/06 - Blog
NUMéROBé - Velvet EP
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters