Accueil | dMute

Dossier

: Street Military / Killa Klan



Retour sur deux collectifs mythiques du rap de Houston pour cet article en forme d'anthologie du genre, du début des années 90 à l'orée des années 2000

Comme partout ailleurs dans les années 80 le rap houstonnien prend racine dans des battles où chacun représente son quartier. Dans l’émulation du moment certains s’organisent et des collectifs se forment. C’est le cas à South Park où Eric Kaiser (alias K-Rino) fondent la South Park Coalition avec quelques potes.

Dés le début des années 90 de véritables albums de rappeurs affiliés commencent à sortir. Citons notamment le terrible The South Park Psycho de Gangsta NIP qui paraitra sur le plus important label indé du Sud Rap-A-Lot, et le plus confidentiel mais non moins excellent Prone To Bad Dreams de Point Blank et sa pochette qui donne direct le ton. Ces deux disques représentent en quelques sortes le ciment de SPC. Extraits:




Un autre groupe deviendra important par la suite, en particulier pour les solos de ses membres qui paraitront dans la deuxième moitié des 90's. Mais l’histoire commence quelques années plus tôt, en 91 plus précisément lorsque Pharoah créé Street Military avec Icey Hott, Lil Flea, Kb da Kidnappa et Nutt. Quatre EP's mythiques verront le jour : Aggrivated Rasta (91), Another Hit (92), Don’t Give A Damn (93) et Next Episode (95). Les bases du son Houstonnien typiquement Gangsta y sont déjà, avec comme influence majeure NWA bien entendu, en plus austère.

Symbole du manque de reconnaissance du groupe ce clip, tournée à l'époque, n'a été dévoilé que tout récemment:




Mais ce sont donc les deux projets solos de 97 qui dévoileront vraiment le charisme de ces MC's. Pharoah sortira un puissant et rugueux Six Foot Giant, tandis que Kb tha Kidnappa et Lil Flea uniront leur talent sur A Frightening Portrait Of The World In A Violent Time. Deux albums vraiment exceptionnels dans le genre.




Icey Hott, beatmaker attitré du groupe et rappeur occasionnel, sortit lui aussi un solo intitulé Mind Over Matter, dans un style plus smooth/posé.




Parallèlement, au gré des affinités et des liens familiaux divers, une autre bannière naitra autour des Street Military : le Killa Klan.

L’un de ceux que l’on voit collaborer le plus souvent est Klondike Kat. Très respecté à Houston, il est l’un des pionniers du rap local. Il posera son empreinte sur la grande majorité des projets estampillés SPC. Aussi bon au rap qu'au chant et à la production. Il a trois albums à son actif dont un fabuleux Mobbin’ Muzik Melodies aux accents soul gangsta ultimes.




Bam est un autre rappeur important du Klan. Il possède sa propre structure de distribution X-Bam records sur laquelle sortiront quelques albums du crew dont le sien en 1995, l’excellent A Rough Z’aggin Bible (Pray At Will), dans un genre plutôt sombre et agressif, ainsi que le Southern Hostility de Fakkulty.




Mentionnons également G-Rapp The General, le grand frère de Lil Flea ; il posa quelques productions ici et là, en plus de son album Military Mindz. Les Burton Boyz, frangins de Pharoah, de son vrai nom Daniel Burton, qui featent sur quelques projets.

Et pour terminer nous devons quand même parler de Z-Ro, sur qui l’influence de Pharoah semble évidente. Il deviendra courant des années 2000 l’un des meilleurs représentants de Houston.

Ce n’est ensuite qu’en 2001 qu’un véritable album de Street Military voit le jour, Steel Gangstaz. Un peu trop tard hélas, on est alors dans une autre époque, une autre couleur sonore, mais l'album est loin d’être mauvais tout de même.




Quelques uns comme KB da Kidnappa continue aujourd’hui dans le plus grand anonymat au sein de la SPC, même si leur fondateur K-Rino continue de sortir des disques plus ou moins bons chaque année. Ce sont finalement les lois du Texas qui auront raisons du groupe. Celles des tribunaux et celles de la rue. Aussi impitoyable l’une que l’autre avec ce genre de nègros agités. Nutt perdra la vie avant la sortie de Steel Gangstaz. Quant à Pharoah il écopera d’une peine de prison pharaonique de 50 ans pour kidnapping aggravé...



par Ikhlas
le 06/05/2015

Tags : Dossier | hip hop

Partager cet article :



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters