Accueil | dMute

Radian au Sonic Protest

: @ Centre Barbara de la Goutte d'Or - 04/04/2014



Pour ouvrir sa 10 édition, le Sonic Protest accueillait sur la scène du Centre Barbara de la Goutte d'Or le trio autrichien Radian

Le vendredi 4 avril, au Centre Barbara, en plein quartier de la Goutte d'Or, le festival Sonic Protest inaugurait sa dixième édition. Une édition toujours placée sous le signe du défrichage et de la recherche sonore, ce qu'ont prouvé brillamment les musiciens qui se sont succédés sur scène ce soir-là : des français de KG au duo Will Guthrie/David Maranha en passant par Evil Moisture. Des formations hétéroclytes avec néanmoins en commun un goût prononcé pour l'expérimentation sonore sous toute ses formes, mais plus spécialement électrique.

À 23h, le trio Radian, l'un des groupes les plus attendus de cette soirée, faisait enfin son entrée sur la scène de la petite salle Barbara, pour fendre au couteau l'ambiance chauffée à blanc par la proximité des corps et le grésillement des amplis. Les trois autrichiens ont donné à cette occasion un set particulièrement dense, consacré en large partie à leur dernier album en date Chimeric (Thrill Jockey, 2009). Seule nouveauté mais non des moindres, Radian officiait ce soir là avec son nouveau line-up : Martin Siewart remplaçant désormais à la guitare et aux dispositifs électroniques l'orfèvre Stephan Nemeth, au côté des indéboulonnables John Norman à la basse et de l'improvisateur Martin Brandlmayr aux percussions et effets électroniques.

Au final, un son très mal calibré et un trio à la chaleur scénique toute germanique n'ont pas empêché le décrassage d'esgourdes tant espéré, avec torrents de saturation et murs d'infrabasse à en vomir son squelette. Si Radian a défendu Chimeric avec un respect mathématique, ils n'ont pas manqué de donner à leurs morceaux une toute autre dimension en live. Avec en point d'orgue, son titre d'introduction Git Cut Noise, et ses manipulations électroniques sournoises, arrêtées net par les coups de surin de Brandlmayr — spectaculaire ce soir là ! — aussitôt repris en chœur par les riffs de John Norman, particulièrement concis et efficace à la basse, et Martin Siewart décidément aussi à l'aise dans la dentelle que dans le gros oeuvre.

Fidèle à ses figures sonores géométriques taillées au laser, mêlant au rock bruitiste les shémas complexes de la musique électro-acoustique ou du free-jazz, le trio viennois a au bout du compte réussi à donner de la profondeur à leur esthétique si singulière, en variant les climats, tantôt extrêmement glaciaux et tortueux, tantôt plus amples, faisant montre de violence et d'une chaleur électrique extrême, concluant même ce set impeccable par l'érection d'un mur de saturation assourdissant.

Source photo: radiant.at



par Mickael B.
le 15/04/2014

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
Top
Bilan 2016
On Dark Silent Off
(2016)
Thrill Jockey
Post Rock / Expérimental



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters