Accueil | dMute

Aufgang + Brandt Brauer Frick

: @ Bouffes du Nord - 2014-01-27



Deux groupes, un concert: une leçon magistrale de piano par Aufgang et Brandt Brauer Frick réunis. Entre Jazz, classique et électro, l'ensemble a galvanisé le public des Bouffes du Nord.

Point de Shakespeare, de sorcières ou autres revenants à l'horizon. Le théâtre de Peter Brook a délaissé les plaines théâtrales à l'occasion de Beyond My Piano, festival axé sur le piano « augmenté », territoire se ramifiant du classique à l'électro.

Ce festival était donc tout indiqué pour la rencontre de deux groupes prompts à la désarticulation du piano afin de se frayer un chemin entre jazz, classique et électro, les Allemands de Brandt Brauer Frick et les francophones de Aufgang.

Deux claviers, deux batteries, deux platines électro. Les instruments des deux groupes attendent dans une indistinction totale, instruments traditionnels ou électroniques, instruments venus des deux groupes, peu importe.

Le concert n'est rien moins qu'une initiation en quatre étapes, chacune d'entre elles préparant l'édifice final.

Mystique : Les deux groupes commencent par un mélange inextricable de leurs univers respectifs. L'ordre doit surgir du chaos. La salle est attentive, peut-être perplexe.

Soulagement : Aufgang, seul, ralentit le rythme cardiaque, mais pas le rythme musical. On reconnaît les rythmes de ces trois orfèvres de la musique Francesco Tristano, Rami Khalifé, et le batteur Aymeric Westrich, de leur dernier album Istiklaliya, et leur reprise de Verwahrlosung de leurs confrères pour cette soirée. Tout est là pour se laisser entraîner. Pourtant, un léger doute persiste, tant il est étrange d'assister à un concert de Aufgang tout en étant assis.

Emprise : Aufgang remet alors le public aux mains de Brandt Brauer Frick. Le groupe allemand reprend alors régulièrement le thème très cinématographique de leur dernier album Miami, tout en le brisant sans cesse. Le public succombe. L'envie de danser est là présente, alors que la disposition du spectacle nous en interdit.

Libération : Le retour de Aufgang ne peut ainsi être qu'angoissant. Voici la conclusion, les deux groupes vont rejouer ensemble pour clore le concert. Pourtant, au dernier morceau, ces musiciens nous demandent de nous lever. Cette soumission était finalement ce que tout le monde attendait. Les trois étages de ce théâtre se transforment peu à peu en piste de danse. Face à ce déchaînement, ce groupe éphémère issu à six musiciens n'en finit de faire des rappels avec le même titre, accentuant répétition après répétition la libération corporelle tant attendue.

Brandt Brauer Frick a ici retrouvé son pur talent instrumental, qu'il avait peut-être négligé dans le dernier album par le recours régulier au chant, et Aufgang prouve une nouvelle fois sa virtuosité. L'ensemble ne pouvait qu'offrir une grande leçon de piano.



par Patrice Vibert
le 14/02/2014

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Miami
(2013)
!K7
Electro-Jazz-Expérimental



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters