Accueil | dMute

Atom™ + Mondkopf

: @ Le 106 - 2013-11-17



Une musique froide pour des corps transis. Notre compte rendu du concert de Atom TM et Mondkopf au 106 de Rouen. Un croisement inouÏ entre Krafwerk revisité et une électro ténébreuse.

Pour cette soirée dédiée aux musiques électroniques, l'exigence a été semble-t-il le mot d'ordre que s'est imposée Le 106 de Rouen. Pourtant, entre Atom TM et Mondkopf, les voies explorées sont radicalement différentes. D'un côté une musique minimaliste, proche du mécanisme de Kraftwerk. De l'autre, une ambiance plus sombre, mêlant électro et atmosphère proche du death métal. Diversité sans aucune incohérence. Une onde froide et tendue innervait les deux parties du concert.

Atom TM

Homme aux multiples identités et collaborations, Uwe Schmidt, alias Atom TM, incarne la postmodernité musicale. La recherche de l'œuvre parfaite n'est pas son credo. Au contraire, il s'agit pour lui d'épuiser toutes les possibilités de notre ère. En moins de vingt ans et plus de quatre-vingt albums, de la reprise à l'expérimentation, c'est bien une disparition de l'artiste derrière la sérialité des sons qui s'offre à nous.

En accueillant Atom TM, nous savons donc que seule une parcelle de cet esprit créateur est en face de nous. Atom, c'est la résurrection de Kraftwerk. Musique froide, industrielle. Ich Bin Meine Machine. Atom s'adresse à ce corps-machine que les sons vont peu à peu faire danser. Car cet air glacial n'est pas une simple nostalgie, Atom change les rythmes de Kraftwerk, les subvertit en disséminant des éclairs d'Amérique du Sud. Tout comme ces explosions nucléaires montrées dans ces vidéos et qui deviennent parties intégrantes de l'oeuvre, il s'agit bien de rompre avec toute idée préconçue de ce qui est possible. Ce qui reste à la fin de cette prestation du musicien machine, c'est le visage figé de Atom lui-même. Non pas le culte de la personnalité, mais le culte d'un masque : Atom ou l'unité universelle de la musique.

Mondkopf

Après une telle entrée en matière, corps et esprit ne pouvaient qu'être préparés à recevoir l'expérience Mondkopf. Ici aussi, les images transfigurent la texture sonore. En trois quart d'heure, une musique proche du death, avec une guitare au son manipulé, transformé, traverse un décor semblable à celui du Projet Blair Witch, puis passe de l'univers végétal à l'univers minéral puis marin.

En six ans, ce français a ainsi réussi à poser les bases d'une œuvre radicale, entre ambiant et death. À travers des morceaux qui formeront le cœur du prochain album, il travaille devant nous un chaos sonore afin qu'il devienne peu à peu dansant. Une épuration du son, une épuration de nos angoisses. Moins mécanique que Atom, plus tendu aussi, Mondkopf approfondit un peu plus son sillon, son parti-pris d'explorer les ténèbres de l'électro.



par Patrice Vibert
le 04/12/2013

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Texturen II
(2016)
No.
ambient / Drone
Blog
Mash-up
#10.3 Willis Earlkopf - Too Werewolf To Cry
Blog
Mash-up
#10.2 Schoolkopf Q - Collard Lambs Are Green & Dancing
Blog
Mash-up
#10.1 Youngkopf Mondthug - Eternal Run
Blog
Actualité
Mondkopf, nouveau roi des enfers
Blog
Actualité
Atom™ & Tobias : les retrouvailles !
HD
(2013)
Raster-Noton
Pop du futur / Retrofuturisme
Galaxy of nowhere
(2009)
Asphalt Duchess
Electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters