Accueil | dMute

Offonoff

: @ Instants Chavirés - 05/02/2009



Notre compte rendu

Ce pourrait être une ode à la guitare de Terry Ex. Ce devrait plutôt être une ode au manche bisoté de sa guitare sur le si et le mi de sa guitare. Ou alors un hymne à la double cymbale trouée, perforé de Paal Nilssen-Love. Ou alors un épître à la pédale d'accordage de Massimo Pupillo. En somme : quelque chose qui touche du doigt des détails, qui les effleure pour souligner ce que cette musique a de paradoxalement fin. Pas de délicat. Non. De sensible. Au moins en ce qu'elle montre la minceur étique de la distinction entre la musique et le bruit. Et aussi : de l'infranuance qui sépare technique et non-technique.

offonoff #2

Parce qu'ici, ce qu'on entend d'abord est assourdissant. Et tout ici est en plus hétérodoxe. Ou peut-être d'une orthodoxie encore à venir. Ou mieux : d'une orthodoxie qui s'invente et se nie dans le temps même qu'elle s'invente. Non que tout ici soit particulièrement intellectuel, c'est à la fois d'une brutalité qui souffre difficilement la comparaison et d'une qualité d'exécution qui tend à la perfection. Rien n'est jamais repris deux fois, pas la moindre idée, comme si le temps de la musique ne supportait pas le temps qui passe et qu'il fallait à tout prix le suivre. Non. Mieux : le devancer !

offonoff #5

D'où cette multiplicité d'idées qui se suivent temporellement sans se suivre logiquement et la sorte d'harmonie qui finit par en émerger. Un peu comme si dans la forme brouhaha, bruitiste, volontairement éloigné de la technique se jouait quelque chose cherchant non pas à s'affranchir de la musique, mais à la réinventer par la marge. D'où (encore) : tournevis, baguette de batterie, cloche, moquette, scotch sur les cordes de la guitare. D'où cette batterie qui donne le tempo sans le marquer pourtant vraiment, en le dessinant dans le creux des roulements. D'où cette basse rauque, et son bassiste qui n'hésite à suivre Terry Ex dans ses approches, cannette de bière en main et sur le manche, surtout.

offonoff #3

D'où le rythme effréné de l'ensemble. Le temps fuit. Il faut réinventer la musique pour le rattrapper.

offonoff #4


par Jérôme Orsoni
le 06/02/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Clash
(2008)
Smalltown Superjazz
Musiques improvisées / Jazz (rock) bruitiste



2 commentaires

par Reptile (le 28/08/2010)
oui je suis d'accord sauf que c'était Beans qu'il manquait pendant Antipop, et quand je les ai vu quelques mois avant Dour ça envoyait bien.

par gp (le 10/08/2010)
Oh non je ne suis pas d'accord pour Antipop c'était un bon concert avec quelques inédits vraiment sympathiques. D'autant plus que je les avais vu quelque temps avant Dour pour un très bon concert, et je redoutais un peu la répétition mais ils se sont bien renouvelés pour ce live (malheureusement il manquait High Priest).
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters