Accueil | dMute

Ez3kiel + Filastine

: @ Fuzz'Yon - 15/02/2008



Notre compte rendu

Un mois à peine après la sortie de son nouvel album, Battlefield, Ez3kiel battait la campagne pour une série de concerts. Petite escale dans la petite salle du Fuzz’Yon à La Roche-sur-Yon pour leur septième date. Quoi de mieux pour ouvrir cette soirée de retrouvailles qu’un set de Filastine, leur partenaire récemment signé sur le label Jarring Effects. Un set de mélange ethnique, d’un univers métissé, comme un grand bordel de percussions, savamment orchestré par l’Américain. Les rythmiques font penser à une battucada, où l’artiste prend plaisir à taper sur tout ce qui traîne. Une derbouka qui accentue les influences orientales, mais aussi un caddie. Oui monsieur, un caddie amplifié sur lequel Filastine s’amuse à poser ses baguettes. Chaque recoin de l’instrument métallique bricolé est utilisé, pour un effet vraiment entraînant. L’objet résonne parce qu’il est vide, comme un clin d’œil à l’ère de consommation de masse dans laquelle nous naviguons.



La basse profonde et le beat lourd structurent les morceaux alternant hip-hop, ragga et breakbeat. Par-dessus, se superposent une multitude de percussions qui viennent étoffer la rythmique. Le set est efficace, même si j’arrive un peu tard pour en parler objectivement. Quelques bouffées de nicotine dans le froid vendéen plus tard, les quatre membres d'Ez3kiel débarquent, ouvrant le live par leur dernière création : Battlefield. Heureux d’être sur scène, ils ont l’air de l’être. Yann Nguema (basse) a le sourire scotché au visage dès les premières notes même si l’on sent un peu de retenue. Pas pour longtemps, car Joan Guillon est déchaîné, enchanté de manier l’instrument, de gratter les cordes et plus seulement d’être aux machines.



On s’y attendait après l’écoute de Battlefield, le son d’Ez3kiel s’est durcit, assombrit. La basse et la guitare prennent des accents rock, amplifiés par les deux batteries installées sur scène. Rejoint par Stéphane Babiaud, le trio si perfectionniste n’a pas eu suffisamment le temps de préparer sa tournée. Pourtant les enchaînements se font parfaitement, et la magie d’Ez3kiel opère. Le public est captivé, surpris quand les accords déchaînés de Battlefield déchirent leurs oreilles, fragile organe que Naphtaline avait apaisé. Appréhension. Comment le groupe va enchaîner les transitions entre pétage de plomb rock et comptine pour enfants ? Bien, très bien. La technique du « petit nouveau » y est peut-être pour quelque chose. Le multi-instrumentaliste alterne entre mélodies au vibraphone façon comptine pour enfants et expression de rage à la batterie. Parfaitement intégré, le garçon semble même mener ses associés. Derrière, les visuels font leur effet, projetés sur un immense écran, où l’univers d’Ez3kiel prend vie.



Le groupe se permettra même de jouer Firedamp, un interlude de breakcore (ou autre variante de métal que je ne connais pas) qui surprendra plus d’un spectateur. Petit sourire en coin des musiciens, apparemment contents d’avoir surpris tout le monde. Volphoni aura sa revanche et l’univers de Battlefield prendra vie, entrelacé des mélodies de Naphtaline. Et déjà viendra la fin. Les artistes saluent, remercient et lancent un générique projeté sur l’écran comme à la fin d’un film au cinéma. Dans les salles obscures, la majorité des spectateurs aurait quitté la salle silencieusement, avant de se poser l’inévitable question « Alors, t’as trouvé ça comment ? »



Tout le monde restera, implorant le quatuor de revenir. Ce qu’il fera avec brio, en plaçant un Versus à l’image du concert : paradoxal. Navigant entre folie et apaisement le spectateur sortira quelques minutes plus tard. « Alors t’as trouvé ça comment ? »


par Camille
le 17/02/2008

Tags : Ez3kiel | Fuzz'Yon

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Ez3kiel
(15/02/2008)

Battlefield
(2008)
Jarring Effects
electro-rock
Naphtaline (CD/DVD intéractif)
(2007)
Jarring Effects
Electro symphonique/Post-rock/Pop
Equalize it
(1998)
Autoproduit
Electro / Trip-hop / Dub
Barb4ry
(2003)
Jarring Effects
Electro / Trip-hop / Dub
Handle With Care
(2001)
Jarring Effects
Electro-dub ethnique



1 commentaire
www.futurorg.com
par shift. (le 21/02/2008)
j'y etais aussi ce jour là,
bon live de filastine avec à nouveau de super combinaisons entre les morceaux de son album et d'autres trouvés chépa où..
Par rapport à ezekiel, très bon live aussi, mais je me retrouvais peut ètre plus dans les productions d'avant... (Sûrement et Versus en rappel m'ont d'ailleurs encore vraiment plu).
le morceau the wedding avec le visuel u théatre etait quand mème assez mortel, on sent que y'a eu du geekage pendant quelques mois.
j'ai pour ma part trouvé le nouveau percussioniste super efficace et qui mettrait mème le premier batteur dans une petite infériorité..(je trouvais que le premier batteur galerait un peu face au nouveau dans le battle de batteries).

Enfin, un peu surpris d'écouter des bruits de monstres dans le public hurlant "fais péter le son " avec un voix death core surtout lors du morceau lac des signes..

mais bon, très bon live en effet, ces gars nous fouttent les boules tant ils sont créatifs...( tous jouent maintenant au moins 2 instruments différents).
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters