Accueil | dMute

My Brightest Diamond+Pedestrians à la Sala Rossa (Montréal)

: @ Sala Rossa - 07/11/2006



Notre compte rendu

Un décor digne de celui d'un orchestre de chambre comme on les voyait vers le début du siècle - lustres très rétro, scène rouge et rideaux noirs. La Sala Rossa, Montréal, emplie de rythme espagnols et d'une ambiance chaleureuse transpirant du "centro social español" qui est à son adresse, semble progressivement changer de forme pour pouvoir accueillir la profondeur artistique de Shara Worden, leader du groupe My Brightest Diamond, qui porte avec une créativité étonnante le flambeau d'un rock expérimental ayant encore son mot à dire dans le paysage montréalais qui a favorisé son développement, tout en intégrant à son personnage le charisme lumineux et trop facilement oublié de Purcell et de Debussy.


L'ouverture par les Pedestrians met en scène les musiciens habituellement aux coôtés de Shara (ceux qui ont pris part à l'enregistrement de Bring Me The Workhorse); ils tentent sans elle de présenter un post-rock qui se moule avec une intégrité rassurante aux attentes à la mode à Montréal, teintes de pop et d'un rock plus efficace et moins réflexif que le "pur" post-rock... Avec des accents à la Muse, Pedestrians présente une musique certes puissante, mais qui crie l'attente d'une identité artistique aussi unique et novatrice que celle de Shara.


Et finalement, Shara apparaît pour nous imposer "sa" vision des choses. Et enfin, on s'échappe de l'efficacité, de la correspondance aux goûts versatiles d'un public qui ne ferait que suivre la mode ; enfin, l'appel au passé, à Piaf par exemple, revisitée pour l'occasion de manière encore plus audacieuse que la version de Buckley au Sin-é (J'en connais pas la fin, puis l'Hymne à l'Amour), nous montre une lumière de créativité qui prend l'épaisseur d'une référence aux artistes les plus émouvants de ce temps. Après ces minutes en solo, où Shara agrémente sa voix d'une pratique originale et comme envoutée de la guitare, s'installe le climat étrange, inquiétant et enveloppant d'un ensemble de chansons étonnamment accessibles malgré leur composition complexe et leurs influences diverses et lointaines. Shara Worden, comme une enfant, découvre sans limitation aucune une pratique musicale qui dépasse les styles en les investissant tous, de la tendance pop (Disappear) au hard-rock (Freak Out), en passant par quelque chose de hip-hop (Workhorse) ;d'ailleurs sur scène, My brightest Diamond se permet d'exacerber les inspirations, de marteler les rythmes, de pousser l'agressivité bien plus loin que dans le studio... Brillante, Shara Worden transmet son enthousiasme et la fraîcheur de sa créativité, avec un charisme presque timide entre chaque chanson, proposant à son public, qui l'écoute pour le coup avec une attention et un silence presque total (ce qui est passablement rare dans les salles de concert nord-américaines), de l'accompagner par la danse. L'extrême sensualité de sa musique, qui frise le mystic-rock initié par Buckley, se transmet justement en frissons étonnés ; la pureté unique de sa voix semble un chemin direct à l'enthousiasme du public, secondée par une basse chaleureusement mystérieuse, et un son de guitare à la fois doux et accrochant comme on l'entend le plus souvent dans les groupes de post-rock de la trempe d'Explosions In The Sky.


Usant de sa voix comme un instrument, jouant de la phonétique comme du rythme qu'elle installe ingénieusement dans sa guitare au cours de morceaux harmonieux, continus et pourtant surprenants à chaque transition, Shara Worden laisse après elle la luminescence d'un diamant habillé de noir, qui concentre en lui toute la puissance créatrice du courant post-rock et l'épaisseur d'inspirations que sa vie lui a prodiguée.



par Lou
le 11/11/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Reportage
(26/02/2007)
@ Point Éphémère
Bring Me The Workhorse
(2006)
Asthmatic Kitty
Indie pop rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/12 - Chronique
Saba - CARE FOR ME
mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters